Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le tueur de Cannelle relaxé

Aller en bas 
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le tueur de Cannelle relaxé   Mar 29 Avr - 17:42

René Marquèze, le chasseur qui avait tué la dernière ourse de souche pyrénéenne en novembre 2004, a été relaxé par le tribunal correctionnel de Pau.
Le juge a estimé que le chasseur se trouvait en état de "nécessité" quand il avait ouvert le feu, et qu'il ne l'avait fait que pour se protéger.


Le tribunal correctionnel de Pau a prononcé lundi la relaxe de René Marquèze, le chasseur qui avait tué en 2004 l'ourse Cannelle, dernière ourse de souche pyrénéenne. La juge a suivi en cela les réquisitions du procureur de la République qui avait estimé le 14 mars, après trois jours de débats difficiles, que le chasseur se trouvait en état de "nécessité" quand il avait ouvert le feu, une thèse contestée par les parties civiles - de multiples associations de défense de la nature. En faisant connaître sa décision, la magistrate a notamment souligné l'absence d'une "interdiction formelle" de chasser le jour de la battue au cours de laquelle Cannelle a été tuée. Le parquet général peut théoriquement faire appel de ce jugement, dans un délai de deux mois.

Au cours de la longue procédure, marquée notamment par l'invalidation d'un non-lieu en sa faveur rendu par le juge d'instruction, René Marquèze avait toujours assuré n'avoir tiré qu'en dernier recours, lors d'une partie de chasse au sanglier, après avoir cherché à se protéger lui-même de l'animal qui le chargeait.

Un véritable "permis de tuer", pour les défenseurs des animaux

Mais l'affaire avait fait scandale chez les défenseurs de la nature qui soutiennent le programme de réintroduction de l'ours dans les Pyrénées, entamé au début des années 1980 pour empêcher la disparition de l'espèce de l'ours brun. Les avocats de la vingtaine de parties civiles, des associations écologistes, avaient d'ailleurs réclamé des dommages et intérêts allant de l'euro symbolique à 20.000 euros.

Signe de cette mobilisation des défenseurs des animaux, dès l'annonce du jugement, Me François-Xavier Kelidijan, avocat de la fondation Brigitte Bardot et de la fondation Assistance aux animaux (FAA), a dit sa "déception" et estimé qu'un "blanc-seing a ainsi été délivré aux chasseurs" sous la seule réserve d'une "interdiction formelle" de chasse. Pour sa part, le Fonds mondial pour la nature (WWF) a estimé que la décision du tribunal correctionnel de Pau "met à bas la protection de nombreuses espèces animales en France", en accordant un "permis de tuer".

Depuis la mort de Cannelle, le programme de réintroduction de l'ours a été relancé avec l'apport de cinq ours de Slovénie, dont une, Franska, qui a été tuée par une voiture en août 2007. Les ours bruns seraient aujourd'hui une quinzaine dans les Pyrénées. Des manifestations et des actions parfois violentes continuent à opposer régulièrement défenseurs et opposants à la réintroduction de l'ours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Relaxe controversée...   Mar 29 Avr - 17:43

Le tribunal correctionnel de Pau a relaxé lundi Rene Marquez, le chasseur qui a tué en 2004 l'ourse cannelle, dernière ourse de souche pyrénéenne, suscitant les réactions indignées de diverses associations de défense des animaux et de l'environnement.

la tête de l'emploi...
:x
Il s'agit du dernier rebondissement d'une affaire judiciaire qui a mobilisé des responsables politiques et les défenseurs de l'environnement depuis plus de trois ans, après la mise en examen le 7 décembre 2004 de René Marquèze, 65 ans, pour "destruction d'espèce protégée".

La juge de Pau a suivi les réquisitions du procureur de la République qui avait estimé, au terme de débats difficiles, que le chasseur se trouvait en état de "nécessité" quand il a ouvert le feu, une thèse contestée par les avocats des parties civiles.

Elle s'est fondée notamment sur l'absence d'une "interdiction formelle" de chasser dans la vallée d'Aspe le 1er novembre 2004, le jour et dans la zone où a eu lieu la battue au cours de laquelle Cannelle a été tuée.

La décision judiciaire "met à bas la protection de nombreuses espèces animales en France", en accordant un "permis de tuer", a affirmé lundi le Fonds mondial pour la nature (WWF) dans un communiqué publié dès l'annonce de la relaxe de René Marquez.

"Il suffit en effet désormais, a ajouté WWF, de se rendre volontairement dans un lieu où l'on sait que l'on va rencontrer un animal sauvage protégé, de le tuer et d'invoquer ensuite la légitime défense pour être exonéré de toute culpabilité".

Me François-Xavier Kelidijan, avocat de la fondation Brigitte Bardot et de la fondation Assistance aux animaux (FAA), a déclaré à l'AFP qu'un "blanc-seing a ainsi été délivré aux chasseurs" sous la seule réserve d'une "interdiction formelle" de chasse.

L'association écologiste Ferus, estimant que "la nature reste mal connue et mal comprise de la justice", a pour sa part réclamé la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées, en guise de "réparation".

Au cours de la longue procédure, marquée notamment par l'invalidation d'un non-lieu initialement rendu en sa faveur par le juge d'instruction, René Marquèze a toujours assuré n'avoir tiré qu'en dernier recours, lors d'une partie de chasse au sanglier, après avoir cherché à se protéger lui-même de l'animal qui le chargeait.

Le procureur Erick Maurel avait estimé à l'issue du procès que "René Marquèze a bien commis l'infraction qui lui est reprochée" - celle d'avoir tué Cannelle -, mais qu'il n'avait pas commis de "faute" dans son activité de chasseur.

Les avocats des parties civiles ont toujours insisté sur les avertissements qui étaient parvenus aux chasseurs, jusqu'au jour-même de la battue mortelle, quant à la présence de Cannelle et de son ourson dans la zone concernée, proche d'Urdos (Pyrénées-Atlantiques) dans la vallée d'Aspe.

La mort de l'animal avait provoqué une vague d'indignation en France, incitant le gouvernement à mettre en place, dès janvier 2005, un plan de "renforcement de la population d'ours bruns" dans les Pyrénées avec la réintroduction de cinq femelles slovènes.

Cette politique a donné lieu a diverses manifestations, parfois violentes, des opposants à la réintroduction des ourses et à des procédures judiciaires dont le procès de René Marquez a marqué le point d'orgue.

Le parquet général peut théoriquement faire appel de ce jugement, dans un délai de deux mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: +++   Mar 29 Avr - 17:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?
avatar

Nombre de messages : 1816
Age : 68
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: re: le tueur de cannelle relaxè   Mer 7 Mai - 21:37



assassin deevil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ours dans les Pyrénées : la justice relaxe les tueurs d’ours !   Ven 9 Mai - 10:46

Citation :


Rappelez-vous, c’était le 1er novembre 2004. La France apprenait que l’ourse Cannelle avait été abattue par un chasseur lors d’une battue au sanglier. C’est aujourd’hui, le 21 avril 2008, que la justice a rendu son verdict et a relaxé René Marquèze, le chasseur responsable de la mort de la dernière femelle de souche Pyrénéenne. L’annonce de Jacques Chirac qui qualifiait, ému en Conseil des Ministres, que « la disparition de Cannelle est une grande perte pour la biodiversité en France et en Europe » n’aura donc pas suffit. Cette décision de justice ne nous étonne malheureusement pas. L’Etat n’est d’ailleurs pas directement responsable de cette décision... Mais il l’est indirectement. Pourquoi ?

Depuis des années, la gestion de l’ours en France est devenu un combat politique. Nous avons déjà dénoncé à plusieurs reprises les z’élus locaux qui servent la soupe populiste (et non populaire) et se forgent un nom sur leur combat anti-ours. Défenseurs de la brebis libre et de l’agneau de montagne, Augustin Bonrepaux et Jean Lassalle en tête ont réussi à déplacer des montagnes et à déclarer la guerre à l’ours. Avec le butin en or massif de l’IPHB, association qui était censée apaiser les tensions entre l’homme et l’animal, ce sont les associations dites ultra-pastorales qui ont vu le jour. Perturbation des lâchers, saccage des communes pro-ours, grands organisateurs de manifestations et de battues anti-ours sous l’œil avisé des journalistes de tous poils, la guerre contre l’ours était déclarée, malgré les aides du plan ours faramineuses versées au pastoralisme pour soutenir cette activité.

Mais qui garde les troupeaux ? Pourquoi ne pas mettre en place des moyens de protection ? Tout simplement, l’ASPAP vous le dira, parce que la cohabitation est IMPOSSIBLE ! Voyez le bel exemple de l’AOC Barèges-Gavarnie qui, sous prétexte de tradition, ne peut pas parquer ses troupeaux ! Etonnant quand on apprend que « "La tradition jusqu’en 1960 était de garder les brebis par des bergers avec des chiens (patous, borders collies ou labrits), également en Pays Toy. Ce n’est que récemment que les pratiques ont changé et 40 ans ne font pas une tradition. Le cahier des charges de l’AOC (Agneau du pays Toy) indique que les animaux doivent être élevés à l’herbe, il ne dit pas que les animaux doivent être libres sans surveillance. Le cahier des charges ne précise pas non plus qu’on n’ait pas le droit de rassembler les animaux tous les soirs."

Mais là, je m’égare... avant de revenir à la responsabilité de l’Etat dans le verdict qui nous intéresse, je me permets de vous rappeler quelques affaire précédentes.

1994, l’ourse Claude est abattue par deux chasseurs. A l’époque, il semble que la justice était beaucoup plus ferme envers les destructeurs d’espèces protégées. Le 16 février 1999, quatre ans après les faits, le tribunal correctionnel de Pau condamnait Alain Cedet et André Apiou (âgés respectivement de 41 et 79 ans) à une amende de 10.000 francs chacun, plus 39.252 francs de dommages et intérêts de frais de procédures, ainsi que d’un retrait du permis de chasse pour une durée de 5 ans.

1997, l’ourse Mellba est abattue par un jeune chasseur. En plaidant l’état de nécessité (légitime défense), il bénéficie d’un non lieu.

2004, l’ourse Cannelle est abattue par un chasseur (René Marquèze). En plaidant la légitime défense, il bénéficie d’un non lieu. Sous la pression des associations de protection de la nature, qui pensent que Cannelle vaut bien un procès, le parquet général demande que René Marquèze, le chasseur qui a tiré sur le plantigrade, soit jugé en correctionnelle. Le verdict prononcé ce jour annonce la relaxe du chasseur ; l’état de nécessité est validé.

Rappelons également que l’autopsie de Papillon, mort de vieillesse, avait révélé la trace d’une décharge de plombs dans son corps. Palouma, morte accidentellement en août 2006 suite à une chute, avait été victime de battues illégales pour la chasser de son territoire. Franska, tuée accidentellement par une voiture le 9 août 2007, avait subi les mêmes battues illégales, et l’autopsie de sa dépouille avait révélé qu’elle était criblée de plombs avant son accident... et nos plaintes n’ont rien donné (pas même un courrier des tribunaux saisis).

Tuer un ours est pourtant un délit (art. 415.3) qui peut valoir à son auteur 9.000 euros d’amende et 6 mois de prison... mais pas en France apparemment.

Source : AVES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un peu d'espoir ...   Ven 9 Mai - 11:01

Cinq oursons orphelins relâchés dans la forêt russe ils seront suivis par satellite




Citation :
Hier, dans la forêt de la région de Tver, en Russie, les chercheurs d’IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux www.ifaw.org) et les vétérinaires du Zoo de Moscou ont remis en liberté cinq oursons orphelins.

Avant cette remise en liberté, l’équipe a effectué des contrôles vétérinaires et a bagué les oursons. L’un de ces ours sera surveillé à l'aide d’un collier à liaison satellite. Cela constitue une avancée pour l’évaluation du comportement des ours et pour leur survie.

Le collier posé sur l’ours transmet des signaux réguliers qui sont suivis par satellite, ce qui permet aux chercheurs de les suivre à distance et de télécharger des informations sur leurs mouvements et leur position par des relevés sur internet trois fois par semaine. Le collier est programmé pour enregistrer des informations sur la localisation de l’animal toutes les 90 minutes et pour s’enlever automatiquement après une période de 18 mois.

"Les ours sont en bonne santé, après avoir hiberné dans la tanière qu’ils s’étaient confectionnée. Ils ont été relâchés au printemps, car ils pourront se nourrir correctement dans la nature. Il est primordial de surveiller leur capacité de survie, afin de démontrer que les pratiques de réhabilitation utilisées sont adaptées pour élever et relâcher des oursons orphelins," commente Anand Ramanathan, Responsable de l'équipe d'intervention d'urgence d'IFAW.

Les oursons, âgés de 15 mois environ, sont réhabilités dans le Centre de réhabilitation des oursons orphelins (OBRC). Ce centre d’IFAW, qui abrite depuis 2007 ces oursons orphelins dans la région russe de Tver, est dirigé par Valentin, Svetlana et Sergei Pazhetnov, spécialistes renommés de la réhabilitation des ours bruns. Deux des ours seront relâchés dans la réserve naturelle de Palistovsky, à deux cents kilomètres environ de l’OBRC. Les trois autres ours, notamment le jeune mâle portant le collier émetteur, ont été relâchés près du centre. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang et de poils, ont recueilli d’autres informations physiologiques, et les oursons ont été bagués avant d’être relâchés.

Six autres oursons orphelins ont été amenés à l’OBRC cette année, dont quatre étaient victimes de la chasse cruelle qui traque les ours dans les tanières en hiver. Ces oursons, aujourd’hui âgés de trois mois environ, seront réhabilités et préparés pour une remise en liberté à l’automne prochain.

Le centre OBRC d’IFAW, situé dans la région de Tver, en Russie, a remis en liberté avec succès plus de 130 oursons au cours des 12 dernières années. L’OBRC a déjà surveillé dans le passé la survie des ours relâchés dans la nature par liaison radio, grâce la technologie par télémesure satellitaire la surveillance à distance peut être effectuée partout dans le monde.

"L’utilisation de cette technologie nous permet d’évaluer la réussite de la réhabilitation des oursons orphelins à l’OBRC. L’arrêt de la chasse aux ours en hibernation en Russie, pendant laquelle 3000 à 4000 oursons deviennent orphelins chaque année, demeure le moyen déterminant pour assurer la survie et sécuriser l’avenir des ours bruns en Russie.

Notre prochain objectif est d’éviter l’adoption de nouvelles réglementations concernant la chasse, qui sont actuellement examinées au niveau législatif. Si elles sont adoptées, ces nouvelles règles permettront aux chasseurs de tuer ou capturer légalement les oursons comme trophées, et ainsi d’augmenter dramatiquement le taux de mortalité des ours bruns et de leurs petits dans ce pays," a déclaré Masha Vorontsova, Directrice IFAW Russie, qui exprimait ainsi sa profonde préoccupation.

Source : IFAW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: WWF désapprouve l’abattage de l’ours «JJ3»   Ven 9 Mai - 11:02

Pour le WWF, il est clair que d’autres ours arriveront bientôt en Suisse. «L’abattage de l’ours JJ3 n’est donc pas une solution», souligne Kurt Eichenberger du WWF Suisse. Il regrette que les autorités cantonales grisonnes aient pris la décision d’abattre l’animal. Le WWF réfléchit encore à la possibilité de déposer un recours.

Kurt Eichenberger l’affirme: «JJ3 s‘approchait beaucoup des hommes lors de ses déplacements, mais il n’a jamais fait preuve d’agressivité.» En tenant compte de cet aspect, il faudra examiner en détails les raisons qui ont conduit à l’abattage.

Les actions d’effarouchement auraient dû être poursuivies, comme le WWF l’a demandé à plusieurs reprises à la Confédération et au canton. Les autorités ont raté l’occasion d’expérimenter la cohabitation avec un «ours à problème» et de sensibiliser la population à la gestion des déchets en présence d’un tel animal. Pour Kurt Eichenberger, «Chaque ours qui disparaît dans les Alpes accroît le risque de voir les ours s’éteindre une seconde fois dans l’arc alpin.» Il faut examiner à présent la question d’un possible recours contre l’abattage de «JJ3». Une telle démarche permettrait d’apporter des modifications dans le «plan ours» de la Confédération..

Dans un avenir proche, Kurt Eichenberger espère que «les connaissances acquises suite au comportement de JJ3 aideront à l’avenir à modifier les attitudes vis-à-vis des ours en Suisse.» On devrait en particulier améliorer la gestion des déchets, comme par exemple avoir des poubelles qui soient à l’épreuve des ours. Sur ce point, l’information du canton et des communes à la population était insuffisante.

Le WWF a mandaté une entreprise suisse pour la construction de telles poubelles. Celles-ci seront installées ce printemps encore dans les communes grisonnes présentes sur le territoire de l’ours, dans le cadre du projet «Ursina» (*).

L’année passée, le WWF a lancé un programme de protection des ruches dans le Mustertal et d’autres régions grisonnes concernées par la présence de l’ours. Avec l’Etat, il a versé des contributions pour dédommager les apiculteurs touchés. Les mesures de protection des troupeaux devraient elles aussi être renforcées. Pour l’été 2009, le WWF cherche ainsi des volontaires pour assister les bergers des régions alpines durant 2 à 4 semaines dans la protection des troupeaux de bétail.

Source : WWF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un ours blesse un chasseur : le débat relancé   Jeu 6 Nov - 10:27

NOUVELOBS.COM | 26.10.2008 | 10:05

L'ADDIP, association pour le développement de l'Identité pyrénéenne, qui regroupe les opposants à la réintroduction d'ours slovènes dans les Pyrénées françaises, estime que cet accident "n'est pas une surprise".



(Sipa)

Les associations pro et anti-ours qui s'affrontent en France depuis la réintroduction de plantigrades dans les Pyrénées en 2006 se sont à nouveau opposées après les blessures légères infligées par un ours à un chasseur espagnol jeudi dans le val d'Aran (Pyrénées espagnoles).
L'ADDIP, association pour le développement de l'Identité pyrénéenne, qui regroupe les opposants à la réintroduction d'ours slovènes dans les Pyrénées françaises, estime samedi 25 octobre que cet accident "n'est pas une surprise".
"L'Etat français a choisi de faire des Pyrénées une grande réserve, en refusant de reconnaître qu'elles sont un territoire ouvert, humain, très fréquenté: plus le nombre d'ours augmente, plus les problèmes vont se multiplier", estime l'ADDIP qui regroupe notamment des éleveurs et des élus.
Selon les premiers éléments de l'enquête, l'ours à l'origine de l'attaque serait l'ourse Hvala, lâchée dans les Pyrénées françaises en 2006.

15 points de suture

Le chasseur qui a été attaqué tout près de la frontière française dans le val d'Aran a été griffé au bras gauche et mordu au mollet. Il a été hospitalisé dans la commune espagnole de Vielha (Aragon), où 15 points de suture lui ont été appliqués.
La victime participait à une battue au sanglier.
Pour l'association "Pays de l'ours - ADET (association pour le développement durable des Pyrénées)" qui promeut la présence des ours dans le massif, "ce mode de chasse est accidentogène".
L'association assure que "le chasseur a cru devoir effrayer (l'ours) pour qu'il parte plus vite (...) il est donc clair que l'ours n'a pas spontanément attaqué l'homme". L'ADET souligne qu'il convient de "ne pas avoir de comportement agressif" et ajoute "qu'en cas de rencontre à courte distance, un comportement calme et respectueux permet d'en rester à une peur...réciproque".
L'ADDIP réaffirme au contraire son opposition à "l'ensauvagement programmé des territoires" et réclame "une biodiversité à visage humain".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le tueur de Cannelle relaxé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tueur de Cannelle relaxé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vin chaud à la cannelle
» Fougère cannelle
» peinture cannelle bronze
» Question sur la préparation à base de cannelle...
» pied de cannelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Le monde vivant :: La nature,faune et flore...-
Sauter vers: