Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actus Faune

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Une baleine à bosse fait "sensation" au large de l'Allemagne   Jeu 31 Juil - 7:14

Reuters - Mercredi 30 juillet, 20h17

BERLIN (Reuters) - Pour la première fois depuis trente ans, une baleine à bosse a été repérée dans la mer Baltique, au large des côtes allemandes, un événement jugé extrêmement rare par les scientifiques.

Le directeur du Musée de la marine allemande à Stralsund, dans le nord du pays, a confirmé dans un communiqué que les photos transmises la semaine dernière par deux ornithologues montraient une baleine à bosse nageant dans la Baltique, au large de l'île de Rügen.

On y voit une baleine de 12 mètres de long, surgissant entre les vagues et plongeant dans les eaux profondes. Les experts estiment qu'elle pourrait s'être perdue.

"Il est très, très rare de voir une baleine à bosse, je suis d'accord avec le directeur du musée quand il parle de sensation", a déclaré à Reuters Volker Homes, spécialiste des baleines chez WWF.

Il a précisé que les baleines à bosse, dont le chant est très élaboré et les sauts hors de l'eau spectaculaires, avaient l'habitude de rejoindre les eaux polaires pendant les mois d'été.

Homes a estimé que la baleine allait probablement rejoindre d'elle-même l'Océan arctique où elle trouvera plus de nourriture.

"Le bruit des bateaux l'a peut-être désorientée", a dit Homes, ajoutant que la mer Baltique était l'une des voies commerciales navigables les plus fréquentées.

Les baleines à bosse, qui mesurent entre douze et quinze mètres de long, ont été chassées jusqu'à leur quasi-extinction il y a plusieurs décennies mais leur population s'accroît progressivement depuis la signature d'un moratoire. Elles seraient aujourd'hui entre 20.000 et 25.000.

Selon Harald Benke, directeur du musée de Stralsund, la dernière fois qu'une baleine à bosse a été aperçue dans les eaux allemandes remonte à 1978, et avant cela 1851.

Madeline Chambers, version française Mathilde Gardi
n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ariège: un coq de bruyère suspend l'agrandissement d'une station de ski   Jeu 31 Juil - 21:14

AFP - il y a 1 heure 1 minute

FOIX (AFP) - Les travaux d'agrandissement de la station de ski ariégeoise de Mijanès ont été suspendus par le tribunal administratif de Toulouse en raison de la présence sur les lieux du Grand Tétras, un gros coq de bruyère vivant dans les forêts de conifères, ont indiqué jeudi trois mouvements écologistes.
Ces trois associations - France Nature environnement, Nature Midi-Pyrénées et le Comité écologique ariégeois - avaient saisi en référé le tribunal administratif de Toulouse pour dénoncer un arrêté préfectoral de mars 2007 permettant l'augmentation de 40% du domaine skiable de la petite station.

Le tribunal administratif leur a donné raison le 24 juillet dernier en suspendant les travaux de défrichage pour défendre le Grand Tétras, espèce "rare et emblématique des régions montagneuses".

Les trois mouvements écologistes saluent cette décision, "première étape vers la victoire pour la sauvegarde du grand tétras en France".

Selon la Ligue de protection des oiseaux qui a mené une enquête en Alsace, le Grand Tétras est surtout menacé par la destruction des biotopes qu'il fréquente et par l'accroissement des dérangements liés à la pénétration humaine des forêts.

Pour la Communauté de communes du Donezan à l'origine du projet d'agrandissement qui comportait notamment la création d'une piste de luge de 600 mètres, les travaux auraient conduit à la création de 11 emplois supplémentaires dans la station.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La musaraigne qui tient très bien l' alcool   Jeu 31 Juil - 21:25

Marc Mennessier
29/07/2008



Cette musaraigne asiatique peut ingérer l'équivalent de neuf verres de bière sans symptôme d'ivresse.


Le ptilocerque de Low se nourrit du nectar fermenté d'un palmier de Malaisie. Sans dégât apparent.

Qui peut prétendre boire l'équivalent de neuf verres de bière en une nuit sans trahir le moindre signe d'ébriété ? L'exploit, si l'on peut dire, est à mettre à l'actif d'une petite musaraigne asiatique, le ptilocerque de Low (Ptilocercus lowii), qui se nourrit à longueur d'année d'un nectar fermenté produit par les fleurs d'une espèce de palmier (Eugeissonia tristis). Cette découverte surprenante, publiée cette semaine dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) par une équipe internationale de biologistes, pourrait permettre, à terme, de mieux comprendre le métabolisme de l'alcool et notamment les mécanismes de détoxification qui semblent particulièrement efficaces chez ce petit mammifère.

Tout a commencé il y a trois ans dans une forêt humide de la jungle malaisienne, lorsque Frank Wiens, chercheur à l'université de Bayreuth (Allemagne), remarqua l'odeur caractéristique exhalée par des palmiers dotés de très longues inflorescences. «Cela sentait comme dans une brasserie», explique-t-il. De fait, grâce aux levures présentes dans ses fleurs, l'arbre en question produit un nectar contenant jusqu'à 3,8 % d'alcool, soit presque autant que dans la bière ou le cidre ! En tout cas l'une des concentrations les plus élevées jamais observées dans un aliment naturel.

Une queue en forme de plume

Intrigués, Wiens et ses collègues décident de prolonger leur mission et de s'intéresser de plus près aux animaux qui viennent se délecter nuitamment de ce breuvage tout en pollinisant les fleurs du palmier, comme le font nos abeilles et bourdons. Grâce à des caméras de surveillance vidéo, ils dénombrent, en plus d'une multitude d'insectes, pas moins de sept espèces de mammifères : des chauves-souris, des rats, un petit primate (le loris paresseux) et deux musaraignes dont le désormais fameux ptilocerque de Low.

Ce dernier s'est vite révélé être le plus grand «buveur» de tous, passant en moyenne 138 minutes par nuit à se gaver de nectar. Les chercheurs ont calculé que la consommation d'alcool de ce petit mammifère, reconnaissable à sa longue queue ponctuée par un panache en forme de plume, atteint ou dépasse la limite légale de 1,4 gramme d'alcool par kilo de masse corporelle en trois jours. Pour atteindre ce niveau d'intoxication, une femme doit boire en moyenne neuf verres de bière en douze heures !

Ne pouvant procéder à un dosage d'alcool dans le sang, comme le font les gendarmes sur le bord des routes, les chercheurs ont mesuré la concentration en éthyl-glucuronide un sous-produit de la dégradation de l'alcool dans les poils des ptilocerques. Le résultat est environ 30 fois supérieur au niveau considéré comme étant le signe d'une consommation excessive chez l'homme. Pourtant, Wiens et ses collègues n'ont observé aucun symptôme d'ivresse chez la musaraigne.

Toute la question maintenant est de savoir comment ces petits vertébrés, présents sur Terre depuis plus de 55 millions d'années, peuvent supporter en continu, et apparemment sans dommages, des taux d'alcool dans le sang aussi élevés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: 27.000 chevaux sauvages menacés d'abattage   Jeu 31 Juil - 21:32




Un hélicoptère survole des chevaux sauvages dans le Nevada, en 2005
© AFP/Justin Sullivan


Les autorités veulent abattre les mustangs de l'Ouest américain, en surnombre. Les défenseurs des animaux protestent

Quelque 33.000 chevaux vivent en liberté dans une dizaine d'Etats
américains. L'administration gérant les terrains publics fédéraux, le "Bureau of land management" (BLM), souhaite réduire leur population à environ 6.000.

C'est la première fois depuis 1971 que l'Etat fédéral envisage un abattage en masse.

Les mustangs de l'Ouest américains, lointains descendants d'animaux arrivés en Amérique du Nord avec les Espagnols, sont protégés depuis 1971. A cette date, le Congrès des Etats-Unis leur a octroyé le statut de "symboles vivants de l'esprit d'aventure historique de l'Ouest".

Les autorités font valoir qu'une réduction de la population est nécessaire pour préserver l'équilibre écologique des terres sur lesquelles ils s'ébattent. Le ralentissement économique a aussi eu un effet négatif sur les adoptions de mustangs par les Américains, et les fermes d'accueil seraient surpeuplées.

Dans le Nevada par exemple, un Etat largement désert, les autorités estiment à 40% la surpopulation des chevaux sauvages. Mais étant donné l'engorgement des centres d'accueil, les captures de chevaux ont dû être suspendues. Dans tout l'Ouest américain, ils seraient 33.000 mustangs à vivre en liberté, et également 33.000, capturés, à vivre dans des centres fermés gérés par l'Etat.

L'idée d'abattre les chevaux en surnombre ou de les vendre à des pays tiers pour leur viande hérisse les défenseurs des droits des animaux, qui affirment qu'on aurait jamais du en arriver là.

Cette perspective est "totalement choquante et complètement superflue", explique une responsable de la société protectrice des animaux américaine, Holly Hazard, qualifiant la situation actuelle de "catastrophe de gestion". Selon elle, le BLM a tardé à mettre en oeuvre un plan de contrôle des populations via une stérilisation pourtant demandée par les défenseurs des animaux.

Une décision doit être prise avant la fin de l'année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Des sauveteurs mènent une course contre la montre pour dégager une baleine échouée dans la vase   Dim 3 Aoû - 21:02

Hayling Island, Hampshire, Angleterre – Une équipe de plus de 30 personnes s’active depuis la nuit dernière autour d’un cétacé, prisonnier de la vase.

Comprenant des pompiers et des membres de la British Divers Marine Life Rescue organisation, une équipe de plus de trente professionnels est impliquée dans cette opération de sauvetage.

L’animal, déshydraté et stressé, appartient à la même espèce que celui retrouvé dans la Tamise en janvier 2006.

Maintenue humide par les pompiers, la baleine mesurant approximativement huit mètres de long devra attendre la marée haute pour que les secours puissent essayer de la remettre à l’eau.

Présents sur place, des vétérinaires décideront le cas échéant d’euthanasier le cétacé si sa condition physique ne lui permet pas de retourner dans son milieu naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un orang-outang s’étouffe avec un morceau de pain tendu par un visiteur du zoo d’Hambourg   Dim 3 Aoû - 21:04

Hambourg, Allemagne – Une femelle orang-outang du zoo d’Hambourg est morte après qu’un visiteur lui a tendu un morceau de pain.

Malgré les panneaux interdisant aux visiteurs de nourrir les animaux du zoo, l’animal s’est vu offrir un morceau de pain.

Après s’être étouffé avec, il aurait basculé dans le fossé rempli d’eau, situé entre son enclos et les visiteurs et se serait noyé.

L’équipe du zoo, qui est intervenue immédiatement, n’a pas réussi à le sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le plus petit serpent au monde est aussi fin qu'un spaghetti   Dim 3 Aoû - 21:11

Par Will Dunham Reuters - il y a 2 heures 13 minutes

WASHINGTON (Reuters) - Des scientifiques ont identifié le plus petit serpent au monde, un reptile de 10 cm de long aussi fin qu'un spaghetti, découvert sous une pierre sur l'île de la Barbade, dans les Caraïbes.
La nouvelle espèce, appelée "Leptotyphlops carlae", est plus petite que les 3.100 autres recensées jusqu'à présent, selon le biologiste Blair Hedges de l'université de Pennsylvanie, qui a, par le passé, contribué à trouver la plus petite grenouille et le plus petit lézard.

Ses écailles sont grises tirant sur le marron foncé et son corps est parcouru de deux bandes jaunes, a déclaré Hedges. Les scientifiques ont été convaincus qu'il s'agissait d'une nouvelle espèce par ses différences génétiques avec les autres serpents ainsi que ses caractéristiques extérieures uniques, a expliqué le biologiste.

Le serpent, qui n'est pas venimeux, mange des termites et des larves de termites mais on ne connaît pour l'instant que peu de choses de son comportement, notamment s'il est ou non nocturne, a dit Hedges. Il a été découvert en 2006 dans une forêt au sud de la Barbade.

"Il était sous une pierre. Nous en avons attrapé deux", a dit Hedges, joint par téléphone. "Il est à peu près aussi fin qu'un spaghetti".

Ce reptile est environ 5 millimètres plus petit que d'autres espèces présentes en Martinique.

"Quand vous arrivez à une échelle si petite, chaque millimètre compte", a déclaré Hedges, dont les conclusions ont été publiées dimanche dans la revue scientifique Zootaxa.

Les espèces animales les plus petites et les plus grandes sont souvent découvertes sur des îles où elles ont pu développer leurs habitats dans des niches écologiques sans être en concurrence avec d'autres créatures qui ne vivent pas dans des endroits isolés.

Le plus grand serpent au monde est un python vivant en Asie du Sud-Est qui peut atteindre 10 mètres de long.

Version française Mathilde Gardin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Rinkin
J'ai peur de rien ...
J'ai peur de rien ...
avatar

Nombre de messages : 997
Age : 41
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: Actus Faune   Lun 4 Aoû - 13:26

jéri1fé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Actus Faune   Mar 5 Aoû - 19:29

coupoal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Près de la moitié des espèces de primates en danger d'extinction   Mar 5 Aoû - 21:20

NOUVELOBS.COM | 05.08.2008 | 16:52

D'après l'étude menée par la Société internationale de primatologie, près de la moitié des 634 espèces mondiales sont en train de disparaître.


(c) Reuters

La Société internationale de primatologie réunie en congrès à Edimbourg a présenté, mardi 5 août, une étude selon laquelle près de la moitié des 634 espèces mondiales de primates se trouvent en danger d'extinction en raison de l'activité humaine. D'après cette étude, la plus complète menée depuis des années, ces espèces les plus proches de l'homme (leur patrimoine génétique est pratiquement similaire) sont ainsi en train de disparaître.

"Danger critique d'extinction"


Des espèces allant du gorille géant des montagnes d'Afrique centrale au plus petit lémurien de Madagascar figurent sur la liste rouge des espèces menacées établie par l'Union internationale pour la protection de la nature (UICN).
En Asie, plus de 70% des espèces de primates sont citées sur la liste rouge de l'UICN dans les catégories "vulnérable", "en danger" ou "en danger critique d'extinction", ce qui signifie qu'elles peuvent s'éteindre dans un futur proche. Au Vietnam et au Cambodge, par exemple, environ 90% des espèces de primates, dont les gibbons, semnopithèques ou langurs sont considérées comme menacées. "Ce qui se passe en Asie du Sud-Est est terrifiant", souligne Jean-Christophe Vié, directeur adjoint du programme sur les espèces de l'UICN. "Une telle situation, où un groupe d'animaux soit aussi menacé, est inédite au sein d'autres groupes d'espèces", explique-t-il.

"Très menacées"


Dans d'autres parties du monde, la survie d'autres espèces est menacée, des minuscules lémuriens microcèbes aux gigantesques gorilles des montagnes. En Afrique, 11 des 13 espèces de colobes bais connues sont considérées comme étant "en danger critique d'extinction" ou "en danger". Deux espèces sont peut-être déjà éteintes : le colobe bai de Bouvier, qui n'a pas été vu depuis 25 ans tandis qu'aucun représentant vivant du colobe bai de Miss Waldron n'a été observé par un primatologue depuis 1978 malgré des rumeurs occasionnelles sur sa survie. Parmi les espèces africaines, ce sont les grands singes comme les gorilles et les bonobos qui ont généralement canalisé l'attention. Mais si ces espèces "sont très menacées", "ce sont les plus petits primates comme les colobes bais qui pourraient disparaître en premier", insiste Richard Wrangham, président de la Societé internationale de primatologie.

"Importants"


D'après les spécialistes, les principales menaces résident dans la destruction de l'habitat par les incendies et le défrichement des forêts tropicales, ainsi que la chasse des primates pour l'alimentation et le commerce illégal de la faune sauvage. "La situation est beaucoup plus grave que ce que nous avions imaginé", constate Russell Mittermeier, président du groupe de spécialistes des primates de la Commission de la sauvegarde des espèces de l'UICN. Les primates, souligne l'étude, sont "importants pour la santé de leurs écosystèmes". Par la dispersion des graines et d'autres interactions avec leur environnement, ils contribuent "au maintien de la vie de nombreuses espèces végétales et animales des forêts tropicales du monde". Et des forêts en "bonne santé fournissent des ressources essentielles aux populations humaines locales tout en absorbant et en stockant du dioxyde de carbone", un des gaz à effet de serre.
Malgré ce triste état des lieux, les chercheurs continuent à améliorer leurs connaissances des primates du monde et de leur rôle. Depuis 2000, 53 espèces de primates jusque-là inconnus pour la science ont été découvertes : 40 de Madagascar, deux primates d'Afrique, trois d'Asie et huit d'Amérique du Centre et du Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un phoque pointe sa moustache aux Moutiers   Mar 5 Aoû - 21:25

Depuis mercredi, ce phoque veau marin est devenu l'attraction du port du Collet. : DR
C'est un touriste insolite sur la côte, déjà une star... Depuis mercredi, un phoque veau marin a élu domicile dans le chenal du port.




« Ah bon, c'est vrai alors ? » Alain croyait au canular. Un phoque dans le port du Collet, aux Moutiers-en-Retz ? On ne la lui fait pas. Et pourtant, il est là, devant ses yeux. Preuve vivante et mouillée. Le mammifère inspire un grand coup avant de replonger dans l'eau vaseuse.

« Regarde, regarde la loutre ! » Juchée sur le ponton qui traverse le chenal, Agnès scrute l'eau, appareil photo à la main. Elle n'est pas la seule à être venue voir la « bête », devenue une star locale depuis mercredi dernier. Sauf que, comme toute star qui se respecte, le phoque se fait désirer. Il attend la marée pour venir batifoler près de l'écluse.

Axel, 5 ans et demi, est déjà venu dimanche. « Au début, je croyais que c'était un singe », confie le garçonnet. Hier, il a été moins chanceux, ou moins patient. Le phoque s'est fait attendre. Alors, après deux heures sur les bords du chenal et une crêpe, Axel a rebroussé chemin.

Une présence surprenante

Pour ceux qui n'ont pas le courage de guetter le phoque, il reste les photos. À la Maison de l'éclusier, au bord du chenal, Nadine sort un cliché de l'animal prenant un bain de soleil sur les rochers. « C'est la femme du cuisinier qui a réussi à le prendre. »

D'après la photo, le Centre de recherche des mammifères marins (CRMM) de La Rochelle confirme qu'il s'agit d'un phoque veau marin, amateur des baies sableuses et vaseuses, comme aux Moutiers. Rien à voir, donc, avec un phoque polaire isolé qui aurait dérivé sur nos côtes. Mais sa présence n'en reste pas moins surprenante puisque, sur le littoral français, c'est seulement au-delà du Mont-Saint-Michel et dans la baie de Somme que l'on trouve cette espèce issue de Scandinavie.

« D'après la photo, c'est un jeune phoque très bien portant. Les jeunes se promènent souvent, cherchent à aller voir ailleurs. On peut imaginer qu'il s'est arrêté ici car le site devait convenir à son alimentation. Des colonies s'établissent parfois de la sorte. Il leur faut trois ans. » Mais de là à avoir des phoques dans le Pays de Retz, ne rêvons pas !

Autre hypothèse, ce phoque pourrait être celui qui fréquente régulièrement les côtes bordelaises aux côtés de phoques gris, relativement courants en Bretagne. Souvent observé par le CRMM, il semble avoir disparu en ce moment. « Ce n'est pas un animal spécialement méchant si on n'essaye pas de le caresser ! » Pas de risque cependant pour les pêcheurs et promeneurs car, au moindre bruit, l'animal déguerpit.

Mélanie DELAUNAY

et Véronique ESCOLANO.


www.ouest-france.fr mardi 05 août 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un reptile d'origine préhistorique papa pour le première fois à 111 ans   Jeu 7 Aoû - 8:42

AFP - Mercredi 6 août, 20h52

WELLINGTON (AFP) - Un tuatara de 111 ans, un reptile d'origine préhistorique que l'on ne trouve qu'en Nouvelle-Zélande, sera bientôt papa pour la première fois après avoir retrouvé son appétit sexuel.

Henry, créature d'une soixantaine de centimètres plus proche en apparence d'un lézard que d'un serpent, était devenu gros et paresseux depuis son arrivée dans le musée Southland sur l'île de Invercargill (sud) en 1970, selon le personnel en charge du reptile.

"Il ne s'est intéressé au sexe qu'après l'ablation d'une tumeur cancéreuse à l'arrière" de son corps, a indiqué à l'AFP le curateur du musée, Lindsay Hazley.

Aussi Henry qui pèse 1,2 kg, s'est-il accouplé avec Mildred, sa compagne âgée de 80 ans, et 11 oeufs devraient éclore dans un délai de six mois, a indiqué M. Hazley.

"Il avait mordu deux fois la queue de sa précédente compagne. Mais depuis son opération, il a une poussée d'hormones", a encore indiqué le curateur.

Exclusivement basés en Nouvelle Zélande, les tuataras sont les seuls survivants de l'ordre des sphénodontias, forts nombreux à l'époque des dinosaures il y a 200 millions d'années de nombreuses espèces, selon le site internet du gouvernement néo-zélandais. Les autres espèces de cette catégorie de reptiles ont cependant disparu il y a environ 60 millions d'années.

Henry a été placé au milieu de trois femelles dans son enclos en prévision de la prochaine saison des amours dans huit mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?
avatar

Nombre de messages : 1816
Age : 68
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Actus Faune   Jeu 7 Aoû - 10:50

Rinkin a écrit:
jéri1fé


coupoal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Pas fou l'animal !   Jeu 7 Aoû - 21:34

Un papa et son jeune garçon vont au zoo. Ils sont devant la cage du gorille, et le petit garçon lui jette alors une cacahuète.
Le gorille l'attrape, se la met dans l'anus, puis la retire, et enfin, il la mange. Voyant ce spectacle, le petit garçon et le père laissent échapper un "Pouah" de dégoût.
Malgré tout, et pour être sûr de ne pas avoir rêvé, ils relancent une cacahuète au gorille... et celui-ci refait la même chose que précédemment.
A ce moment là passe le gardien du zoo. Le père lui raconte la scène:
- Ce gorille est vraiment débile: on lui balance une cacahuète, et il ne
trouve rien de mieux que de se la fourrer dans l'anus avant de la manger !
Le gardien de zoo lui répond:
- Détrompez-vous, il est très intelligent: La semaine dernière, on lui a
balancé une pêche, et il n'a pas pu chier le noyau... alors maintenant, il vérifie à chaque fois...

www.ladepeche.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Une française au secours des singes laineux dans la jungle péruvienne   Jeu 7 Aoû - 21:41

MOYOBAMBA (Pérou) - Menacés par la déforestation, attaqués par les chasseurs qui les mangent ou les vendent comme mascotte, les singes laineux ont trouvé refuge non loin de Moyabamba (nord-est) dans un coin de jungle péruvienne, sous la protection d'une ethnologue française.

A Tarangué, sur 50 hectares au bord du Rio Mayo, l'association française Ikama Péru, recueille surtout ces primates, les plus grands du Nouveau Monde mais aussi les plus menacés par la destruction massive de la forêt.

Les singes laineux, qui vivent encore en liberté au Pérou dans la région amazonienne, proche du Brésil, et au sud du pays andin, sont en voie de disparition puisque 70% des animaux tués sont des femelles avec leur petit.

Dans le refuge de fortune édifié, une petite équipe de soigneurs péruviens réhabilitent actuellement 25 singes laineux et 10 atèles chamek provenant du trafic illégal ou ayant échappé de peu aux tirs des chasseurs. Un vieux laineux a même été donné par un club chic de Lima qui n'en voyait plus l'utilité à cause de son âge.

Plus chanceux, le titi des Andes ne sert pas de cible : ce maigrelet ne vaut pas, selon les chasseurs, la balle pour le tuer et ne finit donc pas sur les tables des gargotes de Moyabamba (35.000 habitants), à une heure de pirogue du refuge.

A Tarangué, les animaux vivent en semi-liberté et grimpent à la cime des arbres d'où l'on peut admirer leurs pirouettes du haut d'un mirador rustique à une trentaine de mètre du sol.

"Les animaux qui fuient le feu et la chasse viennent se réfugier là et l'on a ici une densité anormale d'animaux", explique Hélène Collonges, la responsable.

Agée de 54 ans, Hélène, une ancienne de l'école nationale d'équitation de Saumur (centre de la France), a travaillé longtemps en Afrique. Femme de terrain, cette grande brune, avoue sa passion pour la protection des animaux: "J'ai porté en moi ce projet depuis l'enfance, j'avais en moi ce rêve là".

"Je me suis vite rendu compte à quel point le sort des communautés indiennes dépend du sort de la forêt, des ressources naturelles et de la faune", raconte-t-elle en insistant sur le déséquilibre apporté par les constructions et les cultures comme le riz et l'huile de palme.

Pour cette écologiste, la déforestation et l'arrivée des migrants en Amazonie constituent une menace pour les primates sans cesse repoussés plus loin.

"La route apporte des changements car pour un kilomètre de route, selon les statistiques, ce sont 1.000 hectares qui vont être rasés (...) la route signifie l'arrivée des migrants donc des gens qui ne connaissent pas l'environnement, qui n'ont pas d'attaches et achètent et revendent la terre" décrit-elle avec passion.

"Il y a une sorte de vente aux enchères de l'Amazonie qui s'est aggravée avec le gouvernement d'Alan Garcia", dit-elle, en faisant référence aux vastes programmes péruviens de constructions de plusieurs axes inter-océaniques reliant le Brésil à l'Océan Pacifique et des facilités données aux compagnies pétrolières dans l'exploration.

Offrant des possibilités pour l'écotourisme, Ikama Pérou, fondée en 2002, a reçu notamment les soutiens de la société d'encouragement pour la conservation des animaux sauvages (Secas), la Fondation Brigitte Bardot, le musée d'histoire naturelle de Paris et le zoo d'Apenheul en Hollande.

Ikama devrait lancer prochainement un grand projet de réhabilitation des singes laineux à Lagunas, dans la région de Yurimagas, une centaine de kilomètres plus à l'est dans l'Amazonie péruvienne en direction du Brésil.

Hélène veut poursuivre sur une plus grande échelle son rêve d'enfance: créer "un sanctuaire où l'on rend aux animaux un peu de ce qui leur a été volé".

(©AFP / 06 août 2008 06h05)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le phoque tropical a officiellement disparu   Ven 8 Aoû - 18:42

Par Jaymes Song AP - Vendredi 8 août, 12h00

HONOLULU - Des responsables américains ont confirmé récemment ce que les biologistes pensaient depuis un certain temps: le phoque tropical ou phoque moine des Caraïbes (Monachus tropicalis) a disparu. L'homme l'a chassé pour la nourriture, sa graisse et la recherche, entraînant la disparition du phoque tropical, déplorent les biologistes qui préviennent que le phoque moine d'Hawaï et celui de Méditerranée pourraient connaître le même sort.

La dernière observation confirmée du phoque des Caraïbes remonte à 1952 entre la Jamaïque et la péninsule du Yucatan, mais l'Administration américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA) a confirmé il y a quelques semaines que l'espèce était éteinte.

Kyle Baker, biologiste à la NOAA, a souligné que c'est la seule espèce de phoque à avoir disparu à cause de l'homme. Les phoques ont été classés comme espèce en danger dès 1967, et les spécialistes de la faune sauvage avaient tenté de vérifier plusieurs témoignages signalant le phoque tropical, mais il s'agissait d'autres espèces, selon les autorités.

L'agence fédérale américaine estime qu'il ne reste que 1.200 phoques moines d'Hawaï et 500 de Méditerranée, des populations en déclin. "Nous espérons que la disparition du phoque moine des Caraïbes nous servira de leçon, et que nous pourrons fournir une meilleure protection" à ces deux espèces, a avancé Kyle Baker.

La population de phoques moines d'Hawaï, protégée par la NOAA, décline de 4% chaque année, selon l'agence qui prédit qu'elle pourrait chuter à 1.000 dans les trois ou quatre ans à venir, plaçant ce petit mammifère parmi les espèces marines les plus en danger. "Quand la population devient aussi réduite, elle devient instable", a prévenu Kyle Baker. "Ils sont devenus plus exposés à des menaces comme les maladies ou les requins".

Vicki Cornish, experte en faune marine, estime que le sort du phoque moine d'Hawaï est un "signal d'alarme" devant servir à protéger les autres populations de phoques. "Nous devons agir maintenant pour réduire les risques pour les populations de phoques survivantes avant qu'il ne soit trop tard", a-t-elle ajouté. "Ces animaux sont importants pour l'équilibre de l'océan. Nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre".

Les phoques moines sont particulièrement sensibles aux perturbations provoquées par l'homme, perdant leur source de nourriture et leur plage favorite. "Autrefois, les mers Caraïbes, Méditerranée grouillaient de poissons, mais elles sont aujourd'hui soumises à une pêche intensive", a rappelé Vicki Cornish. "Ils mangent quasiment de tout, des coquillages ou des poissons à nageoires, mais leur source de nourriture se réduit et ils sont en compétition avec l'homme".

La population de phoques moines des Caraïbes, découvert par Christophe Colomb lors de son deuxième voyage en 1494, a atteint jusqu'à 250.000 individus. Mais ils étaient une proie facile pour les chasseurs, car ils se reposent et donnent naissance à leur petit sur la plage.

Du XVIIe au XIXe siècle, les phoques étaient principalement tués pour leur graisse, qui était transformée en huile pour les bateaux, et leur peau pour l'habillement. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Plusieurs milliers de personnes réunies pour dire non à l'ours   Ven 8 Aoû - 18:59

NOUVELOBS.COM | 08.08.2008

La guerre entre pro et anti-ours n'a cessé depuis la réintroduction par le gouvernement de cinq ours slovènes dans le massif pyrénéen entre avril et août 2006, pour reconstituer une population désormais évaluée entre 8 et 20 individus.

Au moins 3.000 personnes, selon la gendarmerie, se sont réunies vendredi 8 août 2008 sur le plateau de Beille dans l'Ariège à l'occasion d'une fête de l'élevage, "Pastoralies". La manifestation a surtout été l'occasion de montrer leur colère contre la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées. Eleveurs et touristes sont arrivés à la mi-journée. Le porte-parole de l'ASPAP (Association pour la sauvegarde du patrimoine d'Ariège-Pyrénées) Philippe Lacube, a assuré que l'événement allait accueillir 8 à 10.000 participants. "Les Pastoralies sont la fête de la montagne vivante et bien décidée à le rester, elles sont aussi un acte militant pour expliquer au grand public notre métier de berger que le grand prédateur risque de faire disparaître", a déclaré à la presse Philippe Lacube, qui a participé à tous les combats contre l'ours depuis plus de deux ans.

Troupeaux de moutons et 300 vaches gasconnes


Au cours de cette journée, d'abord nuageuse avant que le ciel ne se dégage, les Pastoralies ont accueilli à 1.800 mètres d'altitude des troupeaux de moutons et plus de 300 vaches gasconnes actuellement à l'estive. Après un repas ariégeois, l'ASPAP devait multiplier les forums (pastoralisme et biodiversité, tourisme...) les balades en montagne et les démonstrations de bergers à destination des touristes, qui représentaient "la moitié des participants", selon Philippe Lacube
A côté de nombreux produits du terroir, on trouvait même des boîtes de pâté d'ours finlandais, "preuve qu'il ne s'agit pas d'une espèce menacée à l'échelle européenne", selon Philippe Lacube.

Cinq ours slovènes

La guerre entre pro et anti-ours n'a cessé depuis la réintroduction par le gouvernement de cinq ours slovènes dans le massif pyrénéen entre avril et août 2006, pour reconstituer une population désormais évaluée entre 8 et 20 individus. "Si on va au bout du processus avec de 100 à 200 ours, ce peut être le dernier coup qui tuera le pastoralisme", a ajouté Philippe Lacube.
"L'Ariège sera toujours au côté des éleveurs pour que la montagne vive", a déclaré le président du conseil général Augustin Bonrepaux (PS). "Il est inacceptable qu'on délocalise des ours slovènes, qu'on force les bergers à travailler plus pour gagner moins, à se relever la nuit pour écarter le prédateur", a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Lacoste, Peugeot, Jaguar, Puma... invités à sauver l'animal de leur logo   Mar 4 Nov - 13:18







Le Fonds mondial de l'environnement (GEF, selon son acronyme anglais) a lancé une campagne originale et nécessaire, baptisée Save your logo. Le but? Encourager les multinationales à protéger l'animal fétiche, et souvent en voie de disparition, sur lequel elles ont en partie bâti leur image: Lacoste et son crocodile, Peugeot et son lion, Jaguar, Puma, le thé Eléphant... Plusieurs centaines de marques sont concernées.

"Compte tenu de l'effondrement de la biodiversité que connaît la planète, il serait probablement temps que ces grandes entreprises rendent à ces espèces un peu de ce qu'elles ont reçu si elles ne veulent pas voir leur logo définitivement disparaître", a expliqué la directrice du GEF. Cette campagne pousse donc ces marques à protéger l'animal qui les a rendus célèbre, en investissant des fonds pour leur préservation. Une idée sympa, qui permettrait aux entreprises concernées de redorer leur blason en faisant un geste écolo.

Dé.L.
03/11/08 15h29
http://www.7sur7.be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le loup est de retour en Suisse centrale   Mar 4 Nov - 14:38

Après 160 ans d'absence, un loup a été repéré dans le canton d'Obwald. Neuf moutons ont péri sous ses crocs à la mi-octobre dans la vallée de Melchtal.
Selon les analyses ADN, la bête est de souche italienne, communiquent mardi les autorités cantonales. Après leur éradication au 19e siècle, les loups ont refait leur apparition en Suisse il y a quelques années. On estime qu'ils sont actuellement au moins huit à vivre et à chasser dans les Alpes helvétiques.

Ce retour du prédateur va obliger Obwal à se doter d'un «concept loup», calqué sur celui de la Confédération. Il s'agit de permettre aux autorités et aux éleveurs de gérer la présence du loup, animal protégé à la fois au niveau international par la Convention de Berne de 1979 et au niveau suisse par la Loi fédérale sur la chasse de 1988.

Actuellement, un loup ne peut être abattu que s'il a dévoré au moins 35 animaux de rente pendant quatre mois consécutifs, ou au moins 25 animaux en un mois. Le concept prévoit également des mesures de protection des troupeaux et des indemnisations pour les propriétaires.

4 novembre 2008 - 12:07 www.swissinfo.ch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Les espèces en voie de disparition ont triplé en 15 ans au Brésil   Mer 5 Nov - 11:23


Un perroquet Ararajuba, une des espèces en voie de disparition au Brésil


Au moins 627 animaux sont en voie de disparition au Brésil, un nombre qui a triplé en quinze ans, rapporte le "Livre Rouge de la faune brésilienne menacée de disparition" lancé mardi à Brasilia. Lire la suite l'article

"Notre faune est tellement menacée que les chiffres ont triplé", a souligné le ministre brésilien de l'Environnement Carlos Minc lors de la présentation du livre qui détaille les espèces d'animaux en danger, leur habitat et les types de menace.

Les causes principales "qui mettent en danger notre faune sont la déforestation, les incendies, la transformation des forêts natives en culture de soja ou en pâturages, les invasions sauvages de terre dans nos parcs, le trafic d'animaux sauvages, les pesticides qui affectent toute la chaine alimentaire, la pêche excessive", a énuméré M.Minc.

Les espèces menacées sont 69 mammifères, 160 oiseaux, 20 reptiles, 16 amphibiens, 154 poissons et 208 invertébrés, dont la liste a été dressée en 2004. La précédente liste datait de 1989 et comportait 218 espèces.

De 1989 à 2004, 79 animaux dont l'épervier royal ont cessé d'être en danger mais 418 autres sont entrés dans la liste.

60% des espèces menacées sont originaires de la Forêt Atlantique, la végétation qui recouvrait tout le littoral brésilien et dont il ne reste aujourd'hui que 27% de la superficie. En Amazonie, les animaux mennacés sont au nombre de 57 (9,1%) et dans le Pantanal, une région marécageuse, 30 (4,7%).

La liste actuelle inclut pour la première fois les poissons dont la baleine bleue et le lamantin.

Plusieurs espèces de singes comme le lion tamarin et de félins comme le chat suavage sont menacés.

Le Brésil (8,2 millions de Km2) a la plus grande bio-diversité du monde avec l'Indonésie. Il abrite 10% des mammifères et 13% des amphibiens.

Au total, on dénombre 530 espèces de mammifères, 1.800 d'oiseaux, 680 de reptiles, 800 d'amphibiems et 3.000 de poissons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: L'Europe veut interdire les expérimentations sur les grands singes   Jeu 6 Nov - 10:15


Copyright © 2008 AFP

La Commission européenne a proposé mercredi aux pays de l'UE d'interdire le recours aux grands singes pour des expériences scientifiques, sauf en cas de force majeure, et de limiter le nombre d'animaux utilisés chaque année pour la recherche.

"Il est essentiel de mettre un terme à l'expérimentation animale", a affirmé le commissaire à l'Environnement Stavros Dimas dans un communiqué.

"L'Union européenne ne réalise plus d'expérimentation sur les grands singes -chimpanzés, bonobos, gorilles et orangs-outans- depuis neuf ans, contrairement aux Etats-Unis et au Gabon", a précisé un collaborateur de M. Dimas.

Mais cette "protection légale" pour les grands singes était réclamée par les organisations environnementales et les défenseurs des animaux, a-t-il souligné.

Une dérogation est toutefois prévue. "Lorsque la survie même de l'espèce est en jeu ou en cas d'apparation imprévue chez l'homme d'une maladie potentiellement mortelle ou invalidante, un Etat membre peut, à titre exceptionnel, être autorisé à utiliser ces animaux", précise la proposition.

La proposition de loi présentée par la Commission européenne a été saluée par les élus du Parlement européen, tous groupes confondus, spécialisés dans la protection des animaux. Ils se sont engagés à faire approuver le texte par l'ensemble des eurodéputés le plus rapidement possible.

Brigitte Bardot, qui préside une fondation de défense des animaux, a félicité M. Dimas, et souhaité que les Etats membres de l'UE "aillent plus loin".

"Mais je sais que la France ne le fera pas car elle était opposée à l'interdiction des tests sur les animaux pour les cosmétiques et elle était opposée au plan +bien être+ animal de la Commission", a déploré l'ancienne star du cinéma français dans un communiqué à l'AFP.

"Il est impossible d'interdire totalement l'utilisation d'animaux pour les essais d'inocuité ou la recherche biomédicale", a souligné la Commission.

Quelque 12 millions d'animaux --des primates, des souris, des lapins, des cobayes-- sont utilisés chaque année à des fins expérimentales dans l'Union européenne.

La proposition de loi révise une législation communautaire en vigueur depuis 1986 et subordonne l'autorisation des projets utilisant des animaux à des évaluations éthiques. Elle impose par ailleurs des exigences minimales pour leurs cages et les soins qui leur sont prodigués.

M. Dimas demande aux pays européens de trouver des méthodes de substitution aux expériences animales.

"Chaque Etat membre devrait désigner un laboratoire chargé de développer des alternatives et la Commission européenne est disposée à débloquer des ressources pour les valider", ont souligné ses collaborateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Les poissons migrateurs européens menacés   Jeu 6 Nov - 10:41

LE MONDE | 05.11.08 | 14h25


Sukree Sukplang / Reuters
Chez le tilapia, ici en Thaïlande, des femelles possèdent des testicules et se reproduisent comme des mâles.


"Perte d'habitats favorables" et "contraction des aires de distribution". Tel est l'avenir "très probable" qui attend les poissons migrateurs européens, à la fin du XXIe siècle. Fautifs : le réchauffement climatique, mais aussi les multiples impacts des activités humaines, à commencer par les barrages, la pollution des rivières et la surpêche.

Pour la première fois, une étude s'est intéressée, à l'échelle de l'ensemble du continent européen, aux conséquences à long terme des "changements globaux" sur les poissons migrateurs amphihalins : ceux, dits potamotoques, qui vivent en mer et remontent les fleuves pour frayer, comme le saumon ; et ceux, moins nombreux, appelés thalassotoques, qui vivent en eau douce et se reproduisent en mer, comme l'anguille, le mulet-porc et le flet.

Spécialiste d'écologie aquatique au Cemagref (Institut de recherche pour l'ingénierie de l'agriculture et de l'environnement), Géraldine Lassalle a d'abord dressé, pour les 28 espèces européennes, une cartographie des 196 bassins où elles étaient présentes dans les années 1900. Un "état des lieux zéro", encore vierge de l'action des gaz à effet de serre et des grands ouvrages hydrauliques construits à partir des années 1950. Elle a ensuite modélisé l'évolution de ces populations à l'horizon 2100, en prenant pour hypothèse une hausse de température de 3,4 °C - soit un scénario médian par rapport aux prévisions du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui vont de + 1,1 °C à + 6,4 °C -, avec son incidence sur le régime des pluies et les bassins versants.

Résultat : les deux tiers des espèces amphihalines devraient voir leur espace vital se réduire, parfois très fortement. Certaines, comme le saumon et l'alose de la mer Noire, l'omble arctique, le corégone, l'éperlan, la grande alose ou la lamproie de rivière, perdront entre la moitié et 100 % de leurs bassins de vie actuels, n'en gagnant en échange qu'un petit nombre. Pour d'autres, comme la truite brune, la truite de la mer Caspienne, la lamproie marine, l'esturgeon de l'Adriatique ou le saumon de l'Atlantique, les pertes seront plus limitées, mais significatives. Seules trois espèces, l'alose feinte, l'anguille européenne et la vimbe, bénéficieront du réchauffement des eaux. "De façon générale, les bassins gagnés au nord de la limite de distribution actuelle des poissons ne compenseront pas ceux qui seront perdus au sud", décrit Mme Lassalle.

Ces prédictions confirment, en les amplifiant, les observations de terrain qui montrent que certains peuplements piscicoles subissent déjà l'influence du changement climatique. L'éperlan, amateur d'eau froide, que l'on trouvait il y a quelques années encore dans la Gironde, ne descend plus aujourd'hui en dessous de la Loire. Les populations de flets ont chuté dans les estuaires du Tage et de la Gironde, tandis qu'elles se développent dans le canal de Bristol et dans l'Elbe. Le mulet-porc, acclimaté aux eaux chaudes de la Méditerranée et des côtes africaines, remonte désormais jusqu'en Ecosse, au Danemark et en Suède. L'alose feinte, qui ne s'aventurait pas plus haut que la Lituanie, pousse à présent jusqu'à l'Estonie et la Finlande.

Au réchauffement s'ajoutent les barrages et les écluses qui font obstacle à la migration des poissons vers les zones de ponte, la surexploitation par la pêche et la pollution des cours d'eau. C'est "l'action cumulée de ces différentes menaces", souligne la chercheuse, qui explique le déclin constaté pour la plupart de ces poissons. Les cas les plus emblématiques sont celui de l'esturgeon européen, naguère présent sur tout le continent et aujourd'hui cantonné, en petit nombre, à l'estuaire de la Gironde, et celui de l'anguille européenne, dont les stocks se sont effondrés.

La majorité de ces migrateurs figurent parmi les espèces protégées, au titre de la directive européenne "habitats, faune, flore", de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites), ou de la convention de Berne sur la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel en Europe. Cinq d'entre elles - les esturgeons russe, de l'Adriatique, étoilé et européen, ainsi que le béluga - sont classées sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Une inconnue demeure, que ne peuvent maîtriser les modèles. Quelle sera la capacité d'adaptation de ces poissons aux bouleversements climatiques ? L'exemple de certains oiseaux, insectes et amphibiens, ou encore de plantes, capables de décaler leur cycle de reproduction ou même de muter génétiquement en quelques générations, montre que les animaux et les végétaux savent parfois trouver la parade aux agressions de l'homme.

Pierre Le Hir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ce que les animaux nous apprennent sur le krach boursier   Jeu 6 Nov - 20:38

Spécialiste du comportement animal, le psychiatre Boris Cyrulnik apporte un éclairage inattendu sur les raisons de la crise financière.
Boris Cyrulnik - Propos recueillis par Christophe Labbé et Olivia Recasens

En 1916, cinq cerfs Sika sont implantés sur l'île Saint James, près de Vancouver. L'île se révèle un paradis, car la nourriture est abondante et l'on n'y croise aucun prédateur. Si bien que, quarante ans plus tard, les cerfs sont au nombre de 500. Jusqu'au jour où, brutalement, ils se mettent à mourir au point de presque disparaître. Sans qu'ils aient été victimes d'une maladie ou d'une catastrophe écologique. C'est un endocrinologue français qui va percer le mystère en découvrant que les cerfs meurent par hémorragie surrénale, provoquée par un excès de stress. En fait, les cerfs se sont tellement bien adaptés qu'ils sont devenus trop nombreux. Le nombre de rencontres fortuites a grimpé en flèche et généré chaque fois du stress, les animaux n'ayant plus le temps d'effectuer les rituels de salutation ou les brames indispensables à une coexistence pacifique.

C'est ce que l'on appelle la « surpâture ». Une hyperadaptation qui pousse à répéter à l'excès un comportement dont on tire bénéfice dans un premier temps, en l'occurrence la reproduction. On observe la même chose avec les rats. Ils prolifèrent à tel point dans les sous-sols de nos villes qu'ils deviennent agressifs entre eux. Ils ne sont plus capables de coexister. Les mères dévorent leurs petits, les mâles s'entre-tuent.

Un phénomène analogue est à l'origine de l'actuelle crise financière. Dans la salle des marchés, le trader répète à l'infini le même scénario : créer de l'argent avec de l'argent. Aujourd'hui, ce sont les plus riches, les traders, ceux qui s'étaient montrés le plus adaptés au système financier, qui en sont les premières victimes. On a parlé de 3,6 milliards de livres de bonus promis à une poignée de traders de la City à la fin de l'année. La recherche du toujours plus a entraîné la surpâture. L'extraordinaire vitalité de l'économie américaine s'est retournée contre elle, en provoquant une fuite en avant financière : on emprunte-on construit-on s'endette ; on monte des entreprises-on se casse la figure-on recommence... A force de mettre du charbon dans la chaudière, on la fait exploser. Ce qui a servi de moteur à la croissance des Etats-Unis les a rendus extrêmement vulnérables.

Le communisme a lui aussi été victime d'un phénomène de surpâture. Cette fois à cause du toujours plus administratif. Les individus ne comptent plus sur la famille, les amis..., mais sur l'Etat. Protégés par la société, ils perdent la solidarité affective, la seule qui donne la confiance en soi et le courage d'entreprendre. Dans l'histoire des civilisations, les phénomènes de surpâture sont fréquents. Au XIe siècle, les premiers moulins à vent apparaissent en Occident. On se met à stocker la farine, et les moulins se multiplient, ce qui met un terme aux épisodes de famine. Un fantastique progrès qui va se retourner contre l'homme. Trouvant de quoi se nourrir toute l'année, les rats prolifèrent. En 1347, un seul d'entre eux arrive à Marseille, porteur de la peste : deux ans après, un Européen sur deux a disparu.

Dans le monde animal, la surpâture est souvent fatale. Jusqu'à présent l'homme, lui, a survécu. Les sociétés humaines sont dotées d'une incroyable capacité à rebondir. Certains parlent de résilience naturelle, d'autres de résilience culturelle. Je crois que la grande différence est que l'homme s'adapte au monde qu'il invente jusqu'à la surpâture, alors que l'animal s'adapte au monde qu'il subit et invente beaucoup moins.

C'est pour cette raison que nous allons encore une fois nous en sortir. Parce que nous allons évoluer. Nous ne reviendrons pas au système antérieur, où l'hyperadaptation de quelques-uns au détriment des autres a mené au chaos. Nous allons inventer quelque chose, qui finira sans doute par induire à son tour un phénomène de surpâture...

lepoint.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Une coureuse attaquée par un renard poursuit sa course l'animal au bras   Jeu 6 Nov - 20:39

PRESCOTT, Arizona — Une femme attaquée par un renard enragé alors qu'elle faisait du jogging a poursuivi sa course sur près de deux kilomètres avec la bête toujours accrochée à son bras et s'est rendue à l'hôpital en voiture.

La femme a expliqué qu'elle se trouvait dans un sentier près de Prescott, en Arizona, lundi, lorsque le renard l'a attaquée et mordue au pied, selon les autorités policières.

Elle a dit avoir saisi l'animal par le cou lorsqu'il a foncé sur sa jambe, mais que le renard avait ensuite mordu son bras.

La victime voulait qu'un test pour la rage soit mené sur le renard, alors elle a décidé de poursuivre sa course vers son véhicule, sur près de deux kilomètres, avec la bête toujours accrochée à son bras.

Elle s'est ensuite saisie du renard, l'a enfermé dans le coffre de sa voiture et s'est dirigée vers un hôpital.

Pus tard, le renard a également mordu un agent de contrôle des animaux.

Les deux victimes ont reçu des vaccins contre la rage.
machoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Obama défendra les droits des animaux aux Etats-Unis   Jeu 6 Nov - 20:39

Barack Obama ne sera pas seulement le président du peuple américain, mais également de ses animaux.

"Et pour les droits des animaux, que ferez-vous?" lui aurait crié du public une femme lors d'un meeting à Las Vegas en janvier dernier.

Obama répondit qu'il se sentait très concerné par les droits des animaux, "pas seulement parce que j'ai deux petites filles qui veulent un chien".

Il a rappelé qu'en tant que sénateur de l'Illinois, il avait fait passer une loi visant à arrêter les massacres de chevaux pour la consommation humaine dans son Etat, une mesure soutenue par l'association de défense la plus populaire des Etats-Unis, Humane Society.

De fait, Barack Obama a apporté son soutien à quasiment toutes les lois en faveur des animaux, lorsqu'il était au Congrès. Il a assuré qu'en tant que président, il travaillerait avec le Département de l'Agriculture pour améliorer sa politique, soulignant l'importance des animaux dans notre quotidien, celui des personnes handicapées, ou pour le service public.

"J'ai voté pour alourdir les peines pour maltraitance d'animaux, et également pour qu'on y incorpore un suivi psychologique. La violence envers les animaux est inacceptable, mais surtout elle reflète la violence que l'on peut avoir envers les autres, comme la violence domestique par exemple. En tant que président, je veillerai à ce que les crimes envers les animaux soient considérés avec le plus grand sérieux".

Barack Obama a été sénateur de l'Illinois pendant huit ans, durant lesquels il a fait passer une douzaine de lois de protection animale. Parmi lesquelles donc, l'alourdissement des peines pour maltraitance, l'obligation pour les vétérinaires de signaler tout acte suspect de maltraitance ou s'apparentant aux combats d'animaux, l'interdiction d'abattre des chevaux pour la consommation humaine, et davantage de critères pour les animaleries et éleveurs.

La loi sur l'abattage des chevaux avait été votée en 2005, mais Barack Obama a également soutenu des lois contre les combats de chiens et de coqs, pour l'interdiction de posséder des chiens de combats et pour sanctionner les spectateurs.

Source : AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actus Faune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actus Faune
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» fleurs et faune sauvage
» contes sur la faune nocturne, à l'occasion du Chemin de Ki-D
» Faune et flore de la Sologne
» la faune des bois
» Faune Cantal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Le monde vivant :: La nature,faune et flore...-
Sauter vers: