Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cyclisme] Tour De France 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: [Cyclisme] Tour De France 2008   Mar 8 Juil - 9:04

Tour de France 2008

Du samedi 5 au dimanche 27 juillet 2008, le 95e Tour de France comprendra 21 étapes pour une distance d’environ 3 500 kilomètres.

Ces 21 étapes se décomposent comme suit :


* 10 étapes de plaine,
* 5 étapes de haute montagne,
* 4 étapes accidentées,
* 2 étapes contre-la-montre individuel.

Les particularités de l'épreuve

* 4 arrivées en altitude,
* 2 journées de repos,
* 82 kilomètres contre la montre individuel,
* 17 cols de 2e, 1re et hors catégorie seront escaladés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Éditorial de Christian Prudhomme   Mar 8 Juil - 9:11


© Gwenaël Saliou / Région Bretagne
Rennes LE 25/01/2007 - Conférence de presse pour la présentation du Grand Départ du Tour de France 2008.
Jean-Yves LE DRIAN & Christian PRUDHOMME




C’est un dogme : un Tour qui s’élance de Bretagne ne peut couronner qu’un géant. Jugez sur pièces : Brest 1952 : 1er Coppi ; Rennes 1964 : 1er Anquetil ; Brest 1974 : 1er Merckx ; Plumelec 1985 : 1er Hinault ; Saint-Brieuc 1995 : 1er Indurain !

Cinq étoiles pour un palmarès sans tâche. Coppi, Anquetil, Merckx, Hinault, Indurain : cinq monstres sacrés venus puiser en Armorique, chacun leur Tour, la force de quérir à Paris, trois semaines plus tard, un ultime triomphe dans la course reine. Comment ne pas y voir, entre contes et légendes, l’hommage des plus Grands à la fille aînée du cyclisme ?

Un Grand Départ de Bretagne, c’est aussi l’assurance d’une fête immense et magnifique, d’une ferveur partagée par toute une Région massée derrière son président, Jean-Yves Le Drian, porteur du projet. Une région, quatre départements, cinq villes pour concrétiser – ensemble – le rêve renouvelé du Tour. Du Finistère à l’Ille-et-Vilaine, du Morbihan aux Côtes-d’Armor, à Brest, Plumelec, Auray, Saint-Brieuc, Saint-Malo, et dans toutes les communes traversées, la Bretagne nous offrira sans nul doute ses plus beaux paysages, ses foules massées au bord des cinq cents kilomètres de routes empruntées, son amour du vélo.

Pour la première fois depuis plus de quarante ans, le Tour de France 2008 s’ouvrira par une étape en ligne. Là où d’ordinaire seuls quelques spécialistes de l’effort solitaire peuvent prétendre au premier maillot jaune, ils seront près de deux cents, l’an prochain, à rêver que Cadoudal leur offre le Graal. Une première étape singulière, de Brest et ses grands voiliers jusqu’à Plumelec, où baroudeurs, sprinters et – pourquoi pas – candidats à la victoire finale auront tous l’occasion de s’illustrer.

Au pays de Bobet et d’Hinault le Tour de France est chez lui. Comme à la maison. La Bretagne voulait le Tour. Le Tour voulait la Bretagne. Vivement 2008 !

Christian Prudhomme
Directeur du Tour de France
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: La Bretagne, les bretons et le Tour de France   Mar 8 Juil - 9:18

La bicyclette est fille de Bretagne » disait l’ancien président de la F.F.C. et de l’U.C.I., Achille Joinard. Et la Bretagne, forte de sa traditionnelle vocation cycliste, a beaucoup apporté au sport du vélo, en particulier au Tour de France.

Au cours de sa longue histoire, la grande épreuve de juillet a sillonné tous les départements bretons, faisant étape dans les principales villes de la péninsule armoricaine. Rennes fut la première étape bretonne en 1905.

L’année suivante, les organisateurs innovèrent avec un point de chute à Brest, d’où le Tour partira en 2008.

Les coureurs

Quatre Bretons figurent au palmarès du Tour de France : Petit-Breton, de son vrai nom Lucien Mazan (1907-1908), Jean Robic (1947), Louison Bobet (1953-1954-1955) et Bernard Hinault (1978-1979-1981-1982-1985).

Les 11 victoires obtenues par ces quatre champions représentent 11,8% des victoires totales, et 30,5% des victoires françaises.

Pour la période 1947-2006, les 9 victoires de Robic, Bobet et Hinault représentent 15% des victoires totales et 42,85% des victoires françaises.
Les vainqueurs bretons

Lucien Petit-Breton : deux victoires en 1907 et 1908, 5e en 1905, 4e en 1906.

Jean Robic : une victoire en 1947 sans avoir porté le maillot jaune pendant la course, 4e en 1949, 5e en 1952.

Louison Bobet : trois victoires d'affilée en 1953, 1954 et 1955. Premier coureur à réaliser cet exploit. 4e en 1948, 3e en 1950, 7e en 1958.

Bernard Hinault : cinq victoires entre 1978 et 1985 et deux places de deuxième en 1984 et 1986. En 1980, blessé au genou, il abandonne alors qu'il portait le maillot jaune.

Au tableau d'honneur


Jean-Marie Goasmat : 9e en 1947.
Roger Lambrecht (Belge, Breton d’adoption) : 7e en 1948.
Pierre Cogan : 10e en 1949, 7e en 1950.
Jean Mallejac : 2e en 1953 (Doublé breton : L. Bobet - Malléjac), 5e en 1954.
François Mahé : 10e en 1953, 10e en 1955, 5e en 1959.
Georges Groussard : 5e en 1964.
Désiré Letort : 4e en 1967, 9e en 1969.
Christian Seznec : 5e en 1978, 6e en 1980.
Ronan Pensec : 6e en 1986, 7e en 1988.
Gérard Rué : 10e en 1991.
Pascal Lino : 5e en 1992.
Jean-Cyril Robin : 6e en 1998.
Les vainqueurs d'étapes bretons

Bernard Hinault : 28.
René Le Grevès : 16.
Louison Bobet : 11.
Lucien Petit-Breton : 7.
Jean Robic : 6.
Guy Ignolin : 3.
Jean-Pierre Genet : 3.
Pierre Cloarec : 2.
Christian Seznec : 2.
Autres vainqueurs d'étapes

Jean Bourlès, Jean Gainche, Jean-Marie Goasmat, Joseph Groussard, Roger Lambrecht, Pierre Le Bigaut, André Le Dissez, Philippe Leleu, Pascal Lino, François Mahé, Jean Malléjac, Pierre-Henri Menthéour, Joseph Morvan, Pascal Poisson, Maurice Quentin, Joseph Thomin.

Les Bretons vainqueurs du Grand Prix de la Montagne :
Louison Bobet (1950) et Bernard Hinault (1986). Hinault a également remporté le classement par points (maillot vert) en 1979. Il a, en outre, gagné le Super Prix de la Combativité en 1986.
Les bretons qui ont porté le maillot jaune

Ferdinand Le Drogo (1927), Léon Le Calvez (1931), Jean Fontenay (1939), Louison Bobet (1948, 1953, 1954, 1955), Jean Robic (1953) – vainqueur en 1947, il n’avait endossé le maillot jaune qu’à l’arrivée au Parc des Princes –, François Mahé (1953), Jean Malléjac (1953), Joseph Groussard (1960), Georges Groussard (1964), Jean-Pierre Genet (1968), Désiré Letort (1969), Bernard Hinault (1978, 1979, 1980, 1981, 1982, 1984, 1985, 1986), Ronan Pensec (1990), Pascal Lino (1992), Stéphane Heulot (1996).

On ne saurait évidemment parler des Bretons du Tour sans citer Jean Bobet, Robert Bouloux, Albert Bouvet, Jean Dacquay, Jean Guéguen, Maurice Le Guilloux, Jean Le Guilly, Ange Le Strat, André Mahé, Fernand Picot, Francis Pipelin, André Ruffet, Georges Talbourdet et… le doyen Alfred Le Bars qui se classa, respectivement, 26e et 19e des Tours 1907 et 1909.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Les grandes heures du Tour en Bretagne   Mar 8 Juil - 9:20

Les routes vallonnées de la région ont généralement donné lieu à des étapes nerveuses.


© A.S.O. / J.-C. Moreau

Quatre en particulier ont fait date :

1947 | Vannes > Saint-Brieuc - le Tour bascule


À trois jours de Paris, la traversée sud-nord de la Bretagne (139 km contre-la-montre entre Vannes et Saint-Brieuc) s’achève sur un coup de théâtre. René Vietto, leader depuis dix jours, perd son maillot jaune au profit de Pierre Brambilla. L’étape est remportée par le Belge Raymond Impanis. Mais Jean Robic se rapproche. Il gagnera le Tour de la reprise au cours de la dernière étape Caen-Paris.

1956 | Lorient > Angers - l’apparition de Walkowiak


Une échappée au long cours, qui se dessine dès les premiers kilomètres, sélectionne 31 coureurs, parmi lesquels Roger Walkowiak. Ils relèguent le peloton et de nombreux favoris à 18’46’’. L’Italien Fantini gagne au sprint, mais Walko est le grand bénéficiaire de cette offensive inattendue. Il s’empare du maillot jaune et gagnera le Tour.

1958 | Châteaulin - Gaul bat Anquetil contre-la-montre

Le grimpeur luxembourgeois, Charly Gaul, crée la surprise en battant Jacques Anquetil sur les 46 km contre-la-montre du Circuit de Châteaulin… Un sérieux avertissement. Gaul gagnera ce Tour de France en surclassant tous les adversaires dans l’infernale étape de la Chartreuse.

1960 | Saint-Malo > Lorient - une fantastique échappée


Cette étape à travers la Bretagne joue un rôle décisif dans le déroulement de ce Tour de France disputé par des équipes nationales. Quatre coureurs représentant quatre pays différents, et non des moindres, Rivière (France), Nencini (Italie), Junkermann (Allemagne) et Adriaenssens (Belgique), s’échappent peu après le départ et creusent rapidement l’écart. C’est l’échappée idéale. Elle ne réunit que des leaders et bénéficie d’une protection importante en raison même de sa diversité. Les hommes de tête atteignent Lorient avec près d’un quart d’heure d’avance et le vainqueur du Tour est de toute évidence parmi eux. Rivière triomphe au sprint.

Une semaine plus tard, il est éliminé dans les Cévennes par une grave chute qui met fin à sa carrière et Nencini ramène le maillot jaune à Paris.

1985 | Plumelec - Hinault d'entrée de jeu

Sur sa terre bretonne, devant ses supporters de toujours, Bernard Hinault avait à c�ur de briller. Il remporte le prologue et endosse le maillot jaune. Trois semaines plus tard à Paris, il signera sa cinquième victoire rejoignant Anquetil et Merckx au palmarès.

1995 | Saint-Brieuc - Boardman grand favori

Pour sa première participation au Tour en 1994, Chris Boardman établit le record de vitesse du prologue mais, suite à une terrible chute sur une chaussée mouillée, il ne pourra pas renouveler son exploit. Jacky Durand, un des premiers coureurs à s'élancer, s'imposera dans ce prologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Le paysage   Mar 8 Juil - 9:23

Les départs de Bretagne

En 2008, le Tour de France, qui s’installera à Brest, partira pour la sixième fois de Bretagne.

Historique des Grands Départs de Bretagne :


* 1952 : Brest (1er départ de Bretagne).
* 1964 : Rennes.
* 1974 : Brest.
* 1985 : Plumelec (Prologue). Vannes, départ de la première étape.
* 1995 : Saint-Brieuc (Prologue). Dinan, départ de la première étape.
* 2008 : Brest (Troisième Grand Départ).

Les étapes bretonnes

Rennes fut la première étape bretonne du Tour de France, en 1905. L’année suivante, Brest entrait dans l’histoire du Tour. Le port du Finistère fut le point de chute d’une étape marathon qui partait de Nantes (321 km) et le point de départ d’une étape d’une longueur exceptionnelle (Brest - Caen : 415 km).

Les organisateurs firent encore plus fort à partir de 1911 avec les deux étapes : La Rochelle - Brest (470 km) et Brest - Cherbourg (405 km).

Palmarès des villes | Étapes bretonnes



Brest, Cancale, Châteaulin, Concarneau, Dinan, Dinard, Fougères, La Guerche, Lamballe, Lanester, Lannion, Lorient, Morlaix, Perros-Guirec, Plouay, Plumelec, Quimper, Rennes, Roscoff, Saint-Brieuc, Saint-Grégoire, Saint-Malo, Saint-Méen le Grand, Saint-Pol de Léon, Vannes, Vitré.

Au total, plus de 120 points de chute dans les départements du Finistère, des Côtes-d’Armor, du Morbihan et de l’Ille-et-Vilaine.

Le maillot jaune des villes-étapes revient à Brest qui sera visitée en 2008 pour la 29e fois.


© A.S.O. / J.-C. Moreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Les étapes   Mar 8 Juil - 9:26

Bernard Hinault, 5 fois vainqueur du Tour de France

Un événement fantastique en terre de cyclisme

« Je suis Breton, ce Grand Départ aura donc nécessairement une saveur particulière pour moi. Les Bretons, et Brest en particulier, attendaient ça depuis tellement longtemps. Ça va être un événement fantastique au cœur d’une région traditionnellement très attachée au cyclisme. Je suis sûr qu’il y aura un monde fou au bord des routes pour encourager les coureurs (…) Pour moi, l’arrivée à Plumelec, où j'avais endossé le Maillot Jaune en 1985 pour ma dernière victoire dans le Tour, réveillera pas mal de souvenirs et de palpitations de plaisir. Pour ce qui est des aspects purement sportifs, on sait que la Bretagne, ça n’est pas ce qu'il y a de plus difficile, mais si les coureurs veulent faire la course, ils trouveront sur les routes bretonnes le terrain pour s’amuser et donner du spectacle. »

Jean-François Pescheux, directeur des compétitions

Un Grand Départ à suspens

« Il y a aura une vraie nouveauté au départ de Brest : nous avons décidé de remplacer le traditionnel prologue dévolu à une dizaine de spécialistes par une véritable étape en ligne de près de 170 kilomètres à l’issue de laquelle 100 coureurs seront susceptibles de s’emparer du Maillot Jaune. La course sera donc folle dès les premiers kilomètres et les Monts d’Arrée constitueront un formidable terrain de jeu pour cette première étape très ouverte. Car l’arrivée à Plumelec pourrait réserver quelques surprises. La suite, entre Auray et Saint Brieuc sera tout aussi propice aux rebondissements, avec son parcours vallonné et le passage à Mur-de-Bretagne, tout comme la troisième étape qui partira de Saint-Malo et traversera l'Ille-et-Vilainehellip; Bref, un Grand Départ à suspense. »


Les étapes bretonnes




Mercredi 2 juillet

Permanence Presse à Brest
Jeudi 3 juillet

Présentation des équipes à Brest
Vendredi 4 juillet

Permanence Presse à Brest
Samedi 5 juillet

1re étape
Brest (Finistère) > Plumelec (Morbihan)
Dimanche 6 juillet

2e étape
Auray (Morbihan) > Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor)
Lundi 7 juillet

3e étape
Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Tour de France: Christian Prudhomme veut "retrouver le sport"   Mar 8 Juil - 9:34

Christian Prudhomme le 3 juin 2008 à Paris :


AFP - Mardi 1 juillet, 20h27

PARIS (AFP) - Aux commandes du Tour de France depuis 2006, Christian Prudhomme prône le changement, du parcours, des mentalités, d'une partie des règles pour que l'édition 2008 (5-27 juillet) marque un nouveau départ.


"J'ai une seule ambition: que les gamins puissent rêver du Tour comme le Tour m'a fait rêver", a déclaré le directeur de la plus grande course du monde dans un entretien accordé à l'AFP.

Q
: Quel message voulez-vous transmettre avant le départ ?

R: "Retrouver le sport, retrouver la crédibilité, les grandes envolées, du suspense, un scénario moins stéreotypé. Je compte beaucoup sur la première semaine du Tour qui est atypique par rapport aux dernières années, sans prologue, sans bonification."

Q: Le prologue est-il appelé à disparaître de temps à autre ?

R: "A l'avenir, on peut envisager qu'il n'y aura pas de prologue systématique. Je crois surtout qu'il ne faut pas figer le Tour. En termes de parcours, on doit tout se permettre, on ne doit rien s'interdire en restant sensé."

Q: C'est une rupture avec la philosophie précédente ?

R: "Non, mais il est vrai que je souhaite qu'il y ait un peu d'imagination dans la première semaine du Tour. Le parcours est fait pour ceux qui osent. L'absence de prologue, un chrono pas trop long le quatrième jour, une arrivée en altitude le sixième... J'aimerais que nous sortions du scénario trop convenu des trois-quatre coureurs échappés sur 120 ou 150 kilomètres et repris inexorablement près de l'arrivée, qu'il puisse y avoir la version du coureur qui sort du peloton et va au bout."

Q: D'où l'idée des sprints en côte les deux premiers jours...

R: "Pour moi, la première étape sans contre-la-montre ne pouvait s'envisager que s'il y avait une arrivée en bosse type Plumelec, idéale parce qu'accessible à tous: un sprinteur qui passe les bosses, un puncheur qui sort dans les derniers kilomètres ou le rescapé d'une échappée."

Q: Où en êtes-vous dans la lutte antidopage après les troubles de l'année passée ?

R: "Dès lors que le Tour de France se déroule sous l'égide de la Fédération française (FFC), c'est l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) qui a la responsabilité des contrôles. C'est une agence indépendante et le mot qui nous convient parfaitement. Dans le respect du code mondial et avec l'aval de l'Agence mondiale antidopage (AMA), l'AFLD a la responsabilité des contrôles. Nous, organisateurs, faisons en sorte que d'un point de vue matériel et pratique, ils aient ce qu'ils souhaitent avoir."

Q: Le Tour sera-t-il de plus en plus propre, autrement dit la situation tend-elle à s'améliorer ?

R: "J'en suis convaincu. Tout est fait pour éviter ce qui s'est passé l'année dernière, un Tour dans sa deuxième partie totalement détérioré. Je crois en l'efficacité de l'action de l'AFLD, je crois aussi vraiment en la prise de conscience des équipes et des coureurs. J'ai vu depuis le début de la saison des courses extrêmement plaisantes, intéressantes. Le cyclisme est en train de retrouver une dimension qu'il n'aurait jamais dû perdre."

Q: Pourquoi le Tour n'a-t-il pas pris des décisions aussi radicales plus tôt ?

R: "Depuis des années, le Tour de France essaie de faire tout ce qu'il peut. Chaque année, les mailles sont resserrées. Le Tour de France a des moyens de grand organisateur mais non pas de régulateur du sport, ce qu'il ne souhaite pas être. Il faut aussi qu'au delà des textes, des mesures coercitives, il y ait une véritable volonté de lutte. Cette volonté existe maintenant chez la majorité des équipes et des coureurs. Sans doute le cyclisme s'est-il trop souvent et trop longtemps caché, mais aujourd'hui ce n'est vraiment plus le cas."

Q: Les dirigeants du Tour avaient évoqué le kilomètre zéro du cyclisme. Est-ce le moment ?

R: "J'espère qu'on y sera à la fin du Tour parce qu'il se sera très bien passé !"

Q: L'avenir du Tour se situe-t-il en dehors de l'UCI (Union cycliste internationale) ?

R: "Nous n'avons pas voulu la rupture, nous avons le respect de l'institution, beaucoup plus de difficultés avec sa présidence. Nous avons le respect de la fédération et des fédérations, la preuve avec la FFC et son président Jean Pitallier qui sont derrière nous avec un grand courage, de même que le ministère des Sports, nombre d'organisateurs, d'équipes, de coureurs. On ne veut pas partir sur une ligue privée. On veut simplement continuer à organiser du mieux possible des épreuves historiques qui sont les plus grandes épreuves du cyclisme."

Q: Le cyclisme est en crise mais le Tour de France affiche une bonne santé financière. Comment expliquez-vous le paradoxe ?

R: "On ne peut pas réduire le Tour de France à un chiffre d'affaires. C'est un monument du sport, de la vie sociale de la France, qui a des racines extrêmement profondes. Il existe un véritable attachement, quasi-charnel, des Français pour le Tour. Que la plus grande course cycliste du monde se porte bien, c'est plutôt une chance pour le cyclisme."

Propos recueillis par Jean MONTOIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Tour de France: une année française ?   Mar 8 Juil - 9:35

Par Gilles Le Roc'h Reuters - Mercredi 2 juillet, 12h34

BREST (Reuters) - Si Bernard Hinault ne verra sans doute pas cette année le premier Français à s'imposer sur le Tour depuis sa dernière victoire il y a 23 ans, les conditions de course et le vent qui souffle sur la saison de cyclisme sont pleins de promesses pour les Tricolores.



Jamais la France n'avait connu une période de 23 ans sans vainqueur local, même si s'il s'en est fallu d'une étape dans le Vercors pour que Jean-François Bernard n'y parvienne en 1987, si Laurent Fignon a échoué de huit secondes en 1989 et si Richard Virenque a pris la deuxième place en 1997.

Quarante Français seront au départ de Brest samedi mais aucun ne semble avoir dans les jambes la succession de Hinault, qui avait gagné le prologue puis inscrit son nom une dernière fois au palmarès du Tour en 1985.

"C'est une question de cylindrée", affirme un peu caustique Cyrille Guimard, l'ancien dénicheur de talents. "Pour gagner le Tour il faut une grosse moto de 1.000 centimètres cube. En France, on a une ou deux 750, ça ne suffit pas."

La chaîne qui permettait à la France de trouver le successeur des champions - Anquetil à Bobet, Aimar et Pingeon dans l'attente de Bernard Thévenet, Fignon pour faire oublier la petite période creuse de Bernard Hinault - est enrayée.

Les Français, pris dans le cyclisme a deux vitesses, se contentent d'accessits.

UN SCÉNARIO PROBABLEMENT DIFFÉRENT

Seuls des coureurs ne présentant aucun danger au classement général connaissent leur moment de gloire sur le Tour: des sprinteurs comme Jean-Patrick Nazon et Jimmy Casper ou des grimpeurs de talent, à l'image de David Moncoutié.

Au vu du début de saison, qui a vu des scénarios plus incertains rythmer les courses à étapes, le script de l'année 2008 pourrait être différent.

Sylvain Chavanel (Cofidis), victorieux à six reprises depuis février, incarne mieux qu'aucun autre une génération de coureurs qui peuvent briller sur les routes du Tour cet été.

Avec lui, Moncoutié (Cofidis), Sandy Casar (Française des Jeux), le champion de France Nicolas Vogondy (Agritubel), Pierrick Fédrigo (Bouygues Telecom) ou Cyril Dessel (AG2r-La Mondiale) seront les têtes d'affiche d'un cyclisme français qui ose et il serait surprenant que l'un d'eux ne lève pas les bras avant Paris.

Dans leur foulée, de jeunes coureurs qui ont eu la chance de ne pas connaître les années noires, vont aborder le Tour sans complexe et sans doute faire souffler un vent nouveau.

Le sprinteur Romain Feillu (Agritubel) est le chef de file de cette tranche d'âge avec Rémy Di Gregorio, Sébastien Chavanel (Française des Jeux), Hubert Dupont (AG2r-La Mondiale), Rémi Pauriol (Crédit Agricole) ou Amaël Moinard (Cofidis).

Pierre Rolland et Jérôme Coppel, deux phénomènes, attendent leur Tour pour connaître leur jour de gloire.

Sans doute le Blaireau ne connaîtra-t-il pas son successeur à la fin du mois mais il est fort probable qu'il aura croisé des vainqueurs français sur le podium protocolaire qu'il anime tous les jours.

Edité par Julien Prétot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Tour de France: Hervé Duclos-Lassalle, premier abandon   Mar 8 Juil - 9:37

Reuters - Samedi 5 juillet, 15h41

PLUMELEC, Finistère (Reuters) - Hervé Duclos-Lassalle a été contraint à l'abandon dans la première étape du Tour de France 2008 Brest-Plumelec après avoir été victime d'une chute dans la zone de ravitaillement.


Le coureur de Cofidis est tombé seul au 96è kilomètre et a immédiatement compris la nature du mal qui l'empêchait de reprendre la route.

Criant et se tenant le poignet gauche, il a reçu les soins du médecin de la course enserrant son avant-bras dans une attelle avant de le diriger vers l'hôpital le plus proche.

Âgé de 28 ans, le coureur de l'équipe Cofidis disputait son premier Tour de France.

"C'est dur pour lui", a déclaré son directeur sportif Francis Van Londerseele au micro de France Télévisions.

"C'est une fracture du poignet gauche. Une chute bête, sa musette s'est prise dans les rayons de sa roue. Il s'était beaucoup battu pour faire le Tour et c'est dommage que ça se termine de cette façon."

Le fils de l'ancien double vainqueur de Paris-Roubaix Gilbert Duclos-Lassalle avait commencé l'année par un succès lors du Grand Prix d'Ouverture en février.

Il avait été aligné par Cofidis sur ce Tour pour effectuer le travail d'équipier et tenter de temps à autre une échappée.

Gilles le Roc'h, édité par Clément Guillou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Tour de France: de Saint-Malo à Nantes pour la troisième étape   Mar 8 Juil - 9:39

AFP - Lundi 7 juillet, 09h06

SAINT-BRIEUC (AFP) - Le Tour de France 2008 dit adieu à la Bretagne, lundi, dans sa troisième étape de 208 kilomètres qui mène de Saint-Malo, la cité corsaire, à Nantes, l'ancienne capitale du duché.


Habitué des victoires d'étape dans le Tour de France, le Norvégien Thor Hushovd (Crédit Agricole) a enlevé la deuxième étape, dimanche, à Saint-Brieuc, où l'Espagnol Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne) a gardé le maillot jaune de leader.

Pour son sixième succès depuis 2002, Hushovd a devancé dans un sprint jugé en faux-plat montant deux coureurs de la même équipe (Columbia), le Luxembourgeois Kim Kirchen et l'Allemand Gerald Ciolek, au terme des 164,5 kilomètres traversant la Bretagne dans le sens sud-nord.

En conclusion de cette journée animée par les coureurs français, Sylvain Chavanel (Cofidis) a été repris peu avant la flamme rouge du dernier kilomètre, dans les rues en montée de Saint-Brieuc.

Présent à l'avant dès la sortie d'Auray (Morbihan) au sein d'un premier groupe d'attaquants, l'aîné des frères Chavanel a lancé la principale échappée du jour en poursuivant l'effort au sommet de la première côte du parcours (Km 23,5) avec Thomas Voeckler, le porteur du maillot à pois du meilleur grimpeur pour le compte de la formation Bouygues Telecom. Le duo, qui a couru ensemble pendant quatre saisons (2001 à 2004) dans les équipes de Jean-René Bernaudeau, a compté jusqu'à plus de 6 minutes d'avance (Km 56).

Pour son troisième jour breton, la course rend hommage au plus grand des champions produits par la Bretagne. Au 31e kilomètre, elle passe à Calorguen, où réside Bernard Hinault, le dernier Français à figurer au palmarès (1985).

Le parcours en plaine, dénué de toute difficulté de relief, part de la chaussée du Sillon devant les remparts de Saint-Malo où le Tour n'était plus venu depuis 1980. Il contourne Rennes par l'ouest et aborde l'agglomération nantaise par l'ouest, en passant par Saint-Herblain.

L'arrivée est jugée sur les quais, près de la gare maritime, le long du bras de la Madeleine, au bout d'une ligne droite de 280 mètres.

Le Tour rend visite pour la 31e fois à la sixième ville de France (290.000 habitants), déjà sur le parcours en 1903 lors de la première édition de la Grande Boucle (victoire de Maurice Garin).

La dernière visite date de 2003, pour l'arrivée d'un contre-la-montre marqué par la chute de l'Allemand Jan Ullrich qui disputait la victoire finale à l'Américain Lance Armstrong.

Départ de Saint-Malo à 12h30, arrivée à Nantes vers 17h14 (prévision à 44 km/h de moyenne).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Tour de France - 3e étape: Dumoulin vainqueur, Feillu leader   Mar 8 Juil - 9:40



Par Jean MONTOIS AFP - Lundi 7 juillet, 21h13

NANTES (AFP) - Le coq français a chanté deux fois lundi sur les quais de Nantes dans le Tour de France, grâce à Samuel Dumoulin, vainqueur de la troisième étape, et au jeune Romain Feillu, maillot jaune à l'âge de 24 ans.


Pour le cyclisme national, le 14 juillet a été fêté avec une semaine d'avance. Dumoulin, l'un de ses valeurs sûres, a connu la consécration d'un jour et Feillu, l'un de ses plus belles promesses dans les courses d'un jour, s'est affirmé sur la grande scène du Tour.

Par-dessus tout, l'audace a été récompensée comme l'espérait le directeur du Tour, Christian Prudhomme, en présentant son épreuve ("un parcours taillé pour ceux qui osent").

L'échappée de quatre coureurs lancée dès le départ par Will Frischkorn, un Américain quasi inconnu de l'équipe Garmin, est allée jusqu'au bout des 208 kilomètres. Au contraire des scénarios répétitifs des années passées, quand le peloton rattrapait inexorablement les attaquants dans le final des étapes.

"Je me doutais qu'il y avait un coup à jouer, à cause du vent de côté et de la pluie", a expliqué Dumoulin, l'un des trois courageux, avec Feillu et l'Italien Paolo Longo, à suivre Frischkorn à la sortie de la cité malouine.

En gardant des forces pour le final mais en s'assurant une avance de près d'un quart d'heure sur un peloton longtemps passif, le quatuor a joué au chat et à la souris avec les "poursuivants". Coupables de négligence, les équipes des sprinteurs ont échoué pour avoir cru que l'avantage du nombre et le profil du parcours, sans la moindre côte, leur garantissaient la réussite.

La poursuite, entamée tardivement, leur a seulement permis de se rapprocher à un peu plus de deux minutes. Sans rien enlever au mérite des quatre baroudeurs qui ont remarquablement résisté dans un final échevelé.

Victimes d'une cassure avant l'entrée dans l'agglomération nantaise, le Russe Denis Menchov et l'Italien Riccardo Ricco ont perdu 38 secondes, tout comme Sylvain Chavanel et Cyril Dessel. Menchov, dont les équipiers ont mené une chasse effrénée mais vaine, a reconnu son erreur (de placement): "Je n'ai pas d'excuses. Mais ce ne sont que 38 secondes. Je ne perds pas espoir."

Omniprésents depuis le départ de Brest, les Français sont pour la première fois récompensés dans le Tour 2008. Si le succès d'étape relève de la logique -c'est l'objectif annoncé de la quasi-totalité des coureurs du peloton national-, le maillot jaune est plus inattendu.

Au moins Cofidis et Agritubel, les équipes respectives de Dumoulin et de Feillu, touchent-elles une gratification méritée au vu des deux journées précédentes.

"Stéphane (Augé) et Sylvain (Chavanel) ont été devant à chaque fois", a rappelé Dumoulin.

Feillu, lui, a imité ses coéquipiers Geoffroy Lequatre (1re étape), Christophe Moreau et David Le Lay (2e étape), eux aussi présents dans les différentes échappées. A ceci près que le Vendômois a touché au but en s'emparant du maillot jaune, le premier depuis Cyril Dessel en 2006.

"Il m'a manqué la force pour gagner l'étape", a brièvement regretté ce routier-sprinteur qui n'hésite pas à attaquer pour provoquer la chance.

Mais Feillu, qui s'était signalé l'an passé pour sa première participation par deux cinquièmes places dans des sprints massifs, n'en est qu'au début d'une prometteuse carrière (24 ans). Qu'il poursuivra l'an prochain chez Agritubel -il a resigné pour un an de plus- aux côtés de son frère Brice, un... grimpeur.

Qu'attendre du contre-la-montre de Cholet ?

Nanti d'une avance de 1 min 52 sec sur le grand favori de l'exercice, le Suisse Fabian Cancellara, Feillu estime l'avantage "un peu juste". Non sans raison, si l'on tient compte de la fatigue accumulée au long d'un raid de plus de 200 kilomètres.

Entre les favoris, les écarts peuvent se situer "entre une et deux minutes", selon les prévisions de Bjarne Riis, le responsable de l'équipe CSC qui fait confiance à Cancellara pour le gain de l'étape mais redoute une perte de temps pour ses trois grimpeurs (Sastre, F. et A. Schleck).

La distance limitée à 29,5 kilomètres rassure en tout cas Alejandro Valverde qui estime le parcours technique et s'attend à céder du terrain dans des proportions acceptables.

L'Espagnol s'est vite consolé de la perte de son maillot jaune: "Si ce n'était pas aujourd'hui, ce serait demain que nous l'aurions perdu, ça ne change pas grand-chose."

Mais, pour Feillu, c'est tout un Tour qui est ainsi bouleversé. Et magnifiquement embelli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Tour de France : les résultats et le classement   Mar 8 Juil - 9:44

NANTES - Les résultats de la troisième étape du Tour de France 2008 disputée sur 208-kilomètres entre Saint-Malo et Nantes:


1. Samuel Dumoulin, France, Cofidis, 5 heures 5 minutes 27 secondes.

2. William Frischkorn, USA, Garmin Chipotle, même temps.

3. Romain Feillu, France, Agritubel, même temps.

4. Paolo Longo Borghini, Italie, Barloworld, à 14 secondes.

5. Robbie McEwen, Australie, Silence-Lotto, 2:03.

6. Erik Zabel, Allemagne, Team Milram, même temps.

7. Oscar Freire, Espagne, Rabobank, même temps.

8. Thor Hushovd, Norvège, Credit Agricole, même temps.

9. Robert Forster, Allemagne, Gerolsteiner, même temps.

10. Mark Cavendish, GB, Team Columbia, même temps.

11. Kim Kirchen, Luxembourg, Team Columbia, même temps.

12. Robert Hunter, AfSud, Barloworld, même temps.

13. Jerome Pineau, France, Bouygues Telecom, même temps.

14. Inaki Isasi, Espagne, Euskaltel-Euskadi, même temps.

15. Leonard Duque, Colombie, Cofidis, même temps.

16. Francesco Chicchi, Italie, Liquigas, même temps.

17. Martijn Maaskent, Pays-Bas, Garmin Chipotle, même temps.

18. Martin Elmiger, Suisse, AG2R-La Mondiale, même temps.

19. Julian Dean, Nlle-Zélande, Garmin Chipotle, même temps.

20. Matteo Carrara, Italie, Quick Step, même temps.

Classement général

1. Romain Feillu, France, Agritubel, 13 heures 27 minutes 5 secondes.

2. Paolo Longo Borghini, Italie, Barloworld, à 35 secondes.

3. William Frischkorn, USA, Garmin Chipotle, 1:42.

4. Alejandro Valverde, Espagne, Espagne, Caisse d'Epargne, 1:45.

5. Kim Kirchen, Luxembourg, Team Columbia, 1:46.

6. Oscar Freire, Espagne, Rabobank, même temps.

7. Jérôme Pineau, France, Bouygues Telecom, même temps.

8. David Millar, Angleterre, Garmin Chipotle, même temps.

9. Cadel Evans, Australie, Silence-Lotto, même temps.

10. Filippo Pozzato, Italie, Liquigas, même temps.

11. Frank Schleck, Luxembourg, Team CSC Saxo Bank, même temps.

12. Oscar Pereiro, Espagne, Caisse d'Epargne, même temps.

13. Matteo Carrara, Italie, Quick Step, même temps.

14. Thor Hushovd, Norvège, Credit Agricole, 1:52.

15. Erik Zabel, Allemagne, Team Milram, même temps.

16. Martin Elmiger, Suisse, AG2R-La Mondiale, même temps.

17. Mikel Astarloza, Espagne, Euskaltel-Euskadi, même temps.

18. Samuel Sanchez, Espagne, Euskaltel-Euskadi, même temps.

19. George Hincapie, USA, Team Columbia, même temps.

20. Andy Schleck, Luxembourg, Team CSC Saxo Bank, même temps. batling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rinkin
J'ai peur de rien ...
J'ai peur de rien ...


Nombre de messages : 997
Age : 40
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: [Cyclisme] Tour De France 2008   Mar 8 Juil - 11:49

Il l ' a fait ! Les couillus en moule-b... qui se rasent les cuisses ça fait fuir les femmes vieux ! smok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: [Cyclisme] Tour De France 2008   Mar 8 Juil - 13:01

Ah mon Guiloulou!!!!!!!!!!!!! foulov Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii foulov

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: [Cyclisme] Tour De France 2008   Mar 8 Juil - 14:04

et quels grimpeurs les cyclistes! loviou
Rinkin a écrit:
Il l ' a fait ! Les couillus en moule-b... qui se rasent les cuisses ça fait fuir les femmes vieux ! smok
Détrompe toi sous la couette des jambes toutes douces c est wahooooo

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tour de France: Stefan Schumacher affole le chrono à Cholet   Mar 8 Juil - 23:41

Par François Thomazeau Reuters - Mardi 8 juillet, 18h08



CHOLET, France (Reuters) - Stefan Schumacher a brouillé les cartes à Cholet dans le premier contre-la-montre du Tour de France qui, loin de clarifier les positions, confirme l'indécision de cette édition.


Le coureur allemand, qui n'avait jamais remporté un chrono de cette envergure, a largement dominé les spécialistes de l'effort solitaire, couvrant les 29,5 km de cette quatrième étape en 35 minutes et 44 secondes, avec 18 secondes d'avance sur le Luxembourgeois Kim Kirchen et l'ancien champion du monde David Millar.

"Au début de ce Tour, j'espérais gagner une étape ou prendre le maillot. Réussir les deux, c'est incroyable", a-t-il dit.

Schumacher, qui endosse également le maillot jaune aux dépens du Français Romain Feillu, n'a réintégré l'équipe Gerolsteiner cette saison qu'après avoir été blanchi de plusieurs incidents liés au dopage, en 2005 et en 2007, où il avait remporté son plus grand succès, l'Amstel Gold Race.

Un contrôle, effectué hors course à l'occasion d'un accident de la route l'an dernier, avait révélé des traces d'amphétamines.

Mardi, l'Allemand, dont le succès sera sans doute controversé - le Belge Tom Boonen a été exclu du Tour pour des traces de cocaïne -, a su tenir la ligne pour déjouer tous les pronostics à 49,534 km/h de moyenne.

Derrière Kirchen et Millar, Cadel Evans a arraché la quatrième place à 27 secondes, et a été de loin le plus performant de tous les favoris de cette 95e Grande Boucle.

"Ce Tour commence bien. Je suis le mieux classé des favoris. C'était mon objectif, maintenant, on verra dans la montagne", a confié l'Australien, dauphin l'an dernier d'Alberto Contador.

EVANS ASSURE

Evans prend du coup 59 secondes d'avance sur l'Italien Damiano Cunego, 1'07" sur l'Espagnol Alejandro Valverde, le premier maillot jaune de cette édition, 1'02" sur le Luxembourgeois Andy Schleck et 1'16" sur le grimpeur espagnol Carlos Sastre.

Autant que la victoire de Schumacher, qui aura 27 ans dans dix jours, l'énorme sensation du jour fut la défaite de Fabian Cancellara, présenté unanimement comme l'homme à battre sur ce parcours choletais.

Double champion du monde en titre, vainqueur de neuf courses cette saison, le Suisse n'a jamais été dans l'allure, concédant seconde après seconde à chaque contrôle intermédiaire pour échouer à la cinquième place, à quinze secondes du podium.

Le camouflet est d'autant plus rude pour le coureur de la CSC qu'il avait fait de ce premier chrono son unique objectif de ce Tour, avant de s'éclipser pour aller préparer les Jeux de Pékin.

Sa 5e place, le vainqueur des prologues 2004 et 2007 ne l'a arrachée que d'un cheveu, battant le Russe Denis Menchov d'une seconde et l'Allemand Jens Voigt de deux.

Cette première sélection du Tour a tout de même un peu précisé le casting et relégué certains premiers rôles autoproclamés au second plan.

Ainsi l'Italien Riccardo Ricco, petit grimpeur et grande gueule, a été réduit au silence : le dauphin du dernier Giro a perdu 3'09 sur Cadel Evans, un déficit qu'il ne sera pas simple de combler dans les premiers cols.

La 5e étape, mercredi, pourrait enfin sourire aux purs sprinters sur les 228 km entre Cholet et Châteauroux.

Edité par Clément Guillou

_________________
http://www.secondechance.org


Dernière édition par Nounouch le Sam 12 Juil - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: [Cyclisme] Tour De France 2008   Mar 8 Juil - 23:41

Pas pour rien qu il porte ce nom! ;);)
t as vu le nom du journaliste mon Guiloulou?

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: [Cyclisme] Tour De France 2008   Mar 8 Juil - 23:43

AFP - Mardi 8 juillet, 19h01



CHOLET (AFP) - L'Allemand Stefan Schumacher (Gerolsteiner) a remporté la 4e étape du Tour de France cycliste, un contre-la-montre de 29,5 kilomètres couru mardi à Cholet, et s'est emparé du maillot jaune de leader.

Schumacher a battu le Luxembourgeois Kim Kirchen et le Britannique David Millar de 18 secondes, et l'Australien Cadel Evans de 27 secondes sur un parcours rapide mais plus vallonné qu'annoncé.

Le champion du monde du contre-la-montre, le Suisse Fabian Cancellara, a pris la quatrième place à 33 secondes, une seconde de mieux que le Russe Denis Menchov (5e).

L'Espagnol Alejandro Valverde, le premier maillot jaune du Tour, a cédé plus d'une minute à Evans, le mieux classé des favoris dans ce premier "chrono" du Tour.

Valverde a fait moins bien que l'Italien Damiano Cunego, distancé de 59 secondes par Evans.

Le grimpeur espagnol Carlos Sastre a lui aussi limité l'écart par rapport à Evans, 1 min 15 sec, au contraire de l'Italien Riccardo Ricco, distancé de plus de trois minutes par l'Australien.

Le Français Romain Feillu, qui portait le maillot jaune, a terminé très loin tout comme l'Italien Paolo Longo et l'Américain Will Frischkorn, éprouvés eux aussi par la longue échappée de la veille.

Au classement général provisoire, Schumacher précède désormais Kirchen et Millar de 12 secondes. Le coureur allemand, qui fêtera son 27e anniversaire le 21 juillet, a enlevé pour la première fois de sa carrière une étape du Tour.

Vainqueur l'année passée de l'Amstel Gold Race, il compte notamment à son palmarès deux étapes du Giro dont il a porté en 2006 le maillot rose de leader.

Schumacher, qui court pour l'équipe allemande Geroslteiner en panne de repreneur pour la saison prochaine, est sélectionné dans l'équipe d'Allemagne pour les JO de Pékin.

NDLR: les temps et écarts sont officieux.

Classement de la 4e étape:


1. Stefan Schumacher (GER/GST) les 29,5 km en 35:44.

2. Kim Kirchen (LUX/COL) à 0:18.

3. David Millar (GBR/GAR) 0:18.

4. Cadel Evans (AUS/SIL) 0:27.

5. Fabian Cancellara (SUI/CSC) 0:33.

6. Denis Menchov (RUS/RAB) 0:34.

7. Jens Voigt (GER/CSC) 0:35.

8. Christian Vande Velde (USA/GAR) 0:37.

9. George Hincapie (USA/COL) 0:41.

10. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) 0:47.

Classement général de Tour de France après la 4e étape, courue mardi autour de Cholet:

1. Stefan Schumacher (GER/GST) 14h04:41.

2. Kim Kirchen (LUX/COL) à 0:12.

3. David Millar (GBR/GAR) 0:12.

4. Cadel Evans (AUS/SIL) 0:21.

5. Fabian Cancellara (SUI/CSC) 0:33.

6. Christian Vande Velde (USA/GAR) 0:37.

7. George Hincapie (USA/COL) 0:41.

8. Thomas Lövkvist (SWE/COL) 0:47.

9. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) 0:58.

10. Ivan Gutierrez (ESP/GCE) 1:01.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tour de France: Schumacher défend son maillot jaune sur l'étape la plus longue   Mer 9 Juil - 10:17

AFP - il y a 18 minutes

CHOLET (AFP) - Les coureurs du Tour de France affrontent la plus longue étape de l'édition 2008, 232 km pour relier Cholet à Châteauroux, au lendemain du court contre-la-montre qui a vu l'Allemand Stefan Schumacher (Gerolsteiner) s'adjuger la victoire et revêtir le maillot jaune.


Entre Anjou et Berry, la course passe par Loudun (km 79), la ville de naissance de Théophraste Renaudot qui créa la première Gazette au début du XVIIe siècle, avant de traverser Richelieu (km 98,5), au quadrilatère annonçant l'urbanisme moderne, puis Descartes (km 138,5), où le philosophe éponyme naquit en 1596.

Sans aucune côte répertoriée au fil des cinq départements traversés (Maine-et-Loire, Deux-Sèvres, Vienne, Indre-et-Loire, Indre), ce parcours de plaine se conclut par une ligne droite interminable de 1600 mètres, jusqu'à l'arrivée installée devant le stade Gaston-Petit où évolue pendant la saison de football l'équipe de la Berrichonne (L2), finaliste de la Coupe de France 2004.

A Châteauroux (49.000 habitants), la ville de naissance de l'acteur Gérard Depardieu, les sprinteurs viseront la succession de l'Italien Mario Cipollini qui s'était imposé lors de la seule visite de la Grande Boucle dans la préfecture de l'Indre.

En 1998, Super-Mario, qui a depuis raccroché le vélo, avait devancé l'Allemand Erik Zabel, toujours présent dans le peloton de ce Tour.

Départ de Cholet à 11h45, arrivée à Châteauroux vers 17h09 (prévision à 43 km/h de moyenne).

Mardi dans le contre-la-montre de 29,5 km, Schumacher a repoussé le grand favori du jour, le Suisse Fabien Cancellara, champion du monde du contre-la-montre, à 33 secondes, pour signer son premier succès dans le Tour.

Seulement cinquième de l'étape, Cancellara a été battu également par le Luxembourgeois Kim Kirchen et le Britannique David Millar, devancés de 18 secondes par Schumacher, et par l'Australien Cadel Evans.

Sur ce parcours rapide mais plus vallonné qu'annoncé, balayé de temps à autre par des rafales de vent qui ont pu influer sur la hiérarchie, Evans (4e à 27 sec) a réalisé le meilleur temps des candidats déclarés au podium. Il a fait légèrement mieux (7 secondes) que le Russe Denis Menchov, sixième du contre-la-montre et autre bénéficiaire comptable du jour.

En revanche, l'Espagnol Alejandro Valverde (23e), le premier maillot jaune du Tour, a cédé plus d'une minute à Evans. Il a fait moins bien que l'Italien Damiano Cunego, distancé de seulement 59 secondes par Evans.

L'Espagnol Carlos Sastre a lui aussi limité l'écart par rapport à la référence Evans, 1 min 16 sec, au contraire d'autres grimpeurs. Car la perte s'est avérée plus lourde pour le Luxembourgeois Frank Schleck (46e), près de deux minutes de retard, et surtout l'Italien Riccardo Ricco, distancé de plus de trois minutes par l'Australien.

Romain Feillu, qui portait le maillot jaune, a terminé pour sa part très loin (169e). Tout comme l'Italien Paolo Longo (154e) et l'Américain Will Frischkorn (141e), éprouvés eux aussi par la longue échappée de la veille.

Schumacher, euphorique sur le podium, se retrouve leader du Tour avec 12 secondes d'avance sur Kirchen et Millar.

"J'étais confiant, je me sentais fort mais je ne pensais pas gagner", a déclaré le nouveau maillot jaune. "Je croyais que Cancellara serait intouchable".

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: [Cyclisme] Tour De France 2008   Mer 9 Juil - 10:33

Nounouch a écrit:
Pas pour rien qu il porte ce nom! ;);)
t as vu le nom du journaliste mon Guiloulou?
J' avais aps vu ! pompom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tour de France: Cavendish vainqueur au sprint dans la 5e étape   Mer 9 Juil - 21:11

AFP - il y a 1 heure 41 minutes

CHÂTEAUROUX (AFP) - Le Britannique Mark Cavendish (Columbia) a enlevé au sprint la 5e étape du Tour de France, mercredi à Châteauroux, où l'Allemand Stefan Schumacher (Gerolsteiner) a conservé le maillot jaune de leader.


Cavendish a devancé nettement l'Espagnol Oscar Freire et l'Allemand Erik Zabel au terme des 232 kilomètres, la plus longue étape de l'épreuve courue sous le soleil.

Le peloton a repris dans les 50 derniers mètres le champion de France Nicolas Vogondy, qui a prolongé une très longue échappée menée avec deux autres Français, Florent Brard et Lilian Jégou.

Pour ce premier sprint massif réunissant l'ensemble des spécialistes, le Norvégien Thor Hushovd a pris la quatrième place et l'Australien Robbie McEwen la huitième.

Les trois attaquants, en tête dès le 11e kilomètre, ont bénéficié d'une latitude de 8 min 15 sec (Km 33) avant que les équipiers du leader accélèrent l'allure.

Les hommes des sprinteurs ont également collaboré pour revenir sur les échappés qui ont forcé le rythme dans le final pour préserver une avance réduite à seulement 1 min 15 sec aux 20 kilomètres.

Vogondy s'est dégagé aux 1200 mètres avant d'être débordé tout près de l'arrivée, installée au bout d'une ligne droite de 1600 mètres.

En début de course (Km 12), le Colombien Mauricio Soler a jeté l'éponge. "Je ne pouvais plus freiner", a expliqué le meilleur grimpeur du Tour 2007, blessé aux deux poignets depuis sa chute samedi dernier dans la première étape.

L'un des favoris du Tour, l'Espagnol Alejandro Valverde, a lui aussi chuté au 85e kilomètre. Sans gravité apparente autre que des écorchures sur le côté droit (genou, coude) et un début d'hématome.

"Il a rassuré ensuite ses coéquipiers", a annoncé au micro de France Télévisions son directeur sportif Yvon Ledanois. "C'est une chute sans gravité, comme il y en a beaucoup en début de Tour".

Cavendish, au déboulé impressionnant dans les derniers mètres, a signé son premier succès d'étape dans le Tour auquel il participe pour la deuxième fois. Le coureur originaire de l'île de Man s'est imposé à deux reprises dans le Giro en mai.

En mars, le Britannique de 23 ans, qui excelle également sur la piste, est également devenu champion du monde de l'américaine (avec Bradley Wiggins), discipline qu'il disputera de nouveau aux JO de Pékin.

Jeudi, la sixième étape arrive en moyenne montagne, à Super-Besse, dans le Massif Central.

Classement de l'étape:

1. Mark Cavendish (GBR/COL) 5h27:52.2. Oscar Freire (ESP/RAB) à 0:00.3. Erik Zabel (GER/MRM) 0:00.4. Thor Hushovd (NOR/C.A) 0:00.5. Baden Cooke (AUS/BAR) 0:00.6. Robert Hunter (RSA/BAR) 0:00.7. Leonardo Duque (COL/COF) 0:00.8. Robbie McEwen (AUS/SIL) 0:00.9. Francesco Chicchi (ITA/LIQ) 0:00.10. Julian Dean (NZL/GAR) 0:00.

Classement général:

1. Stefan Schumacher (GER/GST) 19h32:33.2. Kim Kirchen (LUX/COL) à 0:12.3. David Millar (GBR/GAR) 0:12.4. Cadel Evans (AUS/SIL) 0:21.5. Fabian Cancellara (SUI/CSC) 0:33.6. Christian Vande Velde (USA/GAR) 0:37.7. George Hincapie (USA/COL) 0:41.8. Thomas Lövkvist (SWE/COL) 0:47.9. Vincenzo Nibali (ITA/LIQ) 0:58.10. Ivan Gutierrez (ESP/GCE) 1:01.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tour de France: Ricco tient parole, Kirchen nouveau maillot jaune   Jeu 10 Juil - 21:19

Par Naomi Koppel AP - il y a 2 heures 3 minutes

SUPER-BESSE - Riccardo Ricco l'avait dit, il l'a fait. L'Italien de l'équipe Saunier Duval, qui avait affiché ses ambitions avant le départ, a remporté avec maestria la sixième étape du Tour de France disputée jeudi en moyenne montagne sur 195,5 kilomètres entre Aigurande et Super-Besse.


Le maillot jaune Stefan Schumacher (Gerolsteiner) a chuté dans le final, à environ 300 mètres de la ligne d'arrivée, et a abandonné la première place du classement général au Luxembourgeois Kim Kirchen (Team Columbia).

Ricco a construit sa victoire dans les 300 derniers mètres de la course en répondant à une attaque de Franck Schleck (CSC). Dans la station du Massif Central, à 1.289 mètres d'altitude, il a signé sa première victoire d'étape sur le Tour au sprint, avec une seconde d'avance sur l'Espagnol Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne) et l'Australien Cadel Evans (Silence-Lotto).

"C'est une victoire extrêmement importante, je suis venu sur le Tour pour gagner une étape, j'ai atteint mon objectif en battant un grand champion (Valverde) qui est très en forme", a déclaré Ricco, un grand admirateur de l'ancien vainqueur du Giro et du Tour Marco Pantani.

"L'arrivée correspondait à mes qualités. J'ai démontré que je pouvais faire un grand sprint. J'ai démarré aux 300 mètres et j'ai tenu", a ajouté l'Italien de 24 ans, deuxième du Tour d'Italie cette année.

Au général, Kirchen compte six secondes d'avance sur Evans. L'Allemand Schumacher est désormais 3e, à 16 secondes.

"J'ai touché la roue de Kirchen et je suis tombé", a expliqué Schumacher. "Ce n'était pas intentionnel bien sûr. C'est dommage, je me sentais fort aujourd'hui, mon équipe avait beaucoup travaillé. C'est comme dans un mauvais film."

Comme la veille, un groupe de trois Français composé de Sylvain Chavanel, Benoît Vaugrenard et Fredy Bichot, s'est échappé en début de journée. Ils ont compté une avance maximale de plus de cinq minutes sur le peloton.

Chavanel est passé en tête au sommet des deux première petites côtes avant de gravir devant la première véritable ascension du Tour, le Col de la Croix-Morand. Le Français de l'équipe Cofidis, qui a réussi à déposséder son compatriote Thomas Voeckler du maillot à pois, a été repris à environ 20 kilomètres de l'arrivée avant la dernière montée vers la station, où ses deux compagnons ont été avalés.

Kirchen, âgé de 30 ans, est le premier Luxembourgeois depuis Charly Gaul en 1958 à porter le maillot jaune sur le Tour. Cette année-là, Gaul avait gagné la course. AP

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tour de France-2008: Manuel Beltran positif à l'EPO selon L'Equipe   Ven 11 Juil - 21:24

tetmur

AFP - il y a 21 minutes

PARIS (AFP) - L'Espagnol Manuel Beltran (Liquigas) a été contrôlé positif à l'érythropoïétine (EPO) samedi lors de la première étape du Tour de France Brest-Plumelec, a annoncé le quotidien L'Equipe vendredi sur son site internet.


L'échantillon A des urines du coureur de 37 ans présente des traces d'EPO précise le site, ajoutant que Beltran faisait partie des coureurs ciblés par l'Agence française de lutte contre le dopage.

Beltran, l'un des plus importants coéquipiers de Lance Armstrong lors de ses deux dernières victoires dans le Tour de France en 2004 et 2005, est le premier coureur dont le contrôle positif est annoncé sur le Tour de France 2008.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tour de France: victoire de Luis Leon Sanchez, Kirchen garde le maillot jaune   Ven 11 Juil - 21:25

AFP - il y a 1 heure 41 minutes

AURILLAC (AFP) - L'Espagnol Luis Leon Sanchez est arrivé détaché, vendredi à Aurillac, dans la 7e étape du Tour de France toujours mené par le Luxembourgeois Kim Kirchen.


Le champion d'Espagne du contre-la-montre a précédé de 6 secondes un premier groupe réglé par l'Allemand Stefan Schumacher devant l'Italien Filippo Pozzato.

Kirchen a pris la quatrième place, devant l'Espagnol Alejandro Valverde, dans cette étape de moyenne montagne (159 km) qui a coûté une trentaine de secondes supplémentaires à l'un des favoris, l'Italien Damiano Cunego, déjà à la peine la veille à Super-Besse.

Sur un parcours traversant le Massif Central et franchissant deux cols de deuxième catégorie, la course, très animée dès le départ, s'est enflammée après une soixantaine de kilomètres après la chute de plusieurs coureurs, parmi lesquels Cunego.

Le peloton s'est alors cassé en plusieurs parties (Km 67) sous l'effet d'un fort vent de côté et les coureurs de l'équipe CSC (Cancellara, Voigt, Gustov) ont encore haussé le rythme.

La course-poursuite s'est prolongée sur une trentaine de kilomètres avant que les hommes de Bjarne Riis, relayés parcimonieusement par les coéquipiers de Valverde, lèvent le pied.

"La CSC a essayé de faire souffrir mon équipe", a constaté Kirchen en relevant que "tout le Luxembourg était content" qu'il porte le maillot jaune, mais peut-être pas l'équipe des frères Schleck.

Par la suite, une échappée de quatre coureurs, Luis Leon Sanchez et ses compatriotes Josep Jufre et David de la Fuente, ainsi que l'Italien Vincenzo Nibali, a pris corps à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée, au pied de l'ascension du col d'Entremont.

Le quatuor a basculé au sommet du Pas-de-Peyrol (Km 117), l'autre col de deuxième catégorie, avec une avance limitée à une minute et demie sur le peloton contrôlé par les hommes de Kirchen.

Les fuyards ont été repris dans la dernière côte, à moins de 10 kilomètres de l'arrivée, où Cunego a lâché prise au sein du premier peloton.

Schumacher, qui avait perdu la veille son maillot jaune sur chute, a tenté en vain de surprendre son successeur sur cette pente.

A l'approche d'Aurillac, Sanchez, très offensif, s'est dégagé pour signer sa première victoire dans le Tour.

Agé de 24 ans, le natif de Murcie -la ville de Valverde- a notamment enlevé deux étapes de Paris-Nice depuis ses débuts en 2004.

Le vainqueur du jour a dédié son succès à son frère, décédé voici trois ans dans un accident de moto. Il a rappelé que l'équipe était au service de Valverde ou de Pereiro, tournés vers le maillot jaune.

"Ce sont les circonstances qui ont fait que je me suis retrouvé devant", a souligné Sanchez qui se contente pour l'instant d'être un précieux équipier: "J'ai la chance d'être dans une équipe avec de grands coureurs, j'apprends beaucoup auprès d'eux. D'ici trois ou quatre ans, j'aimerais aussi me battre pour le classement général. J'ai encore des progrès à faire en montagne."

Dans cette étape compliquée par les conditions météo (brouillard), l'ancien champion de France Christophe Moreau, qui souffrait apparemment de douleurs dorsales selon son équipe, a abandonné au ravitaillement (Km 85).

Quelques minutes plus tôt, le Français Lilian Jégou avait dû être évacué vers l'hôpital de Saint-Flour (Cantal) après avoir percuté un arbre et subi une perte de connaissance initiale. Souffrant de fractures complexes de l'avant-bras gauche, il devait être opéré en fin d'après-midi.

Le Français John Gadret et l'Italien Mauro Facci ont eux aussi abandonné. Quant à l'ancien vainqueur de Paris-Roubaix (2004), le Suédois Magnus Backstedt, il est arrivé hors délai, à plus d'une demi-heure.

Le classement général de Tour de France après la 7e étape:


1. Kim Kirchen (LUX/COL) 28h23:40.2. Cadel Evans (AUS/SIL) 0:06.3. Stefan Schumacher (GER/GST) 0:16.4. Christian Vande Velde (USA/GAR) 0:44.5. Denis Menchov (RUS/RAB) 1:03.6. Alejandro Valverde (ESP/GCE) 1:12.7. David Millar (GBR/GAR) 1:14.8. Stijn Devolder (BEL/QST) 1:21.9. Oscar Pereiro (ESP/GCE) 1:21.10. Thomas Lövkvist (SWE/COL) 1:21.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tour de France: une dizaine de coureurs avertis d'anomalies hématologiques   Ven 11 Juil - 21:26

AFP - il y a 1 heure 22 minutes

PARIS (AFP) - Le président de l'Agence française de lutte contre le dopage a confirmé lundi qu'une "bonne dizaine" de coureurs du Tour de France allaient être avertis d'une ou plusieurs anomalies dans leurs valeurs hématologiques, précisant qu'il s'agissait d'une "mesure médicale et non disciplinaire".

Dans son édition de samedi, le quotidien Le Monde avait révélé que les prélèvements sanguins pratiqués avant le départ du Tour de France avaient "révélé des résultats anormaux chez une dizaine de coureurs" qui allaient recevoir une lettre valant "avertissement", leur signalant "qu'ils sont dans le collimateur" de l'AFLD.

Pierre Bordry, le président de l'Agence responsable pour la première fois de la politique antidopage sur le Tour en raison du conflit entre les organisateurs et l'Union cycliste internationale (UCI), a confirmé à l'AFP avoir envoyé jeudi matin une lettre à tous les participants du Tour de France qui devraient la recevoir samedi.

"Il y a les gens normaux et d'autres sur lesquels on peut se poser des questions sur le plan médical. Leurs résultats ne sont pas anormaux mais inquiétants pour leur santé", a-t-il dit.

Selon M. Bordry, les médecins de l'AFLD ont "étudié les résultats comme un généraliste pourrait le faire et invité les cyclistes en question à se tourner vers leur médecin d'équipe."

"Cela ne laisse rien présager", a-t-il poursuivi, précisant tout de même que depuis samedi 5 juillet, date ou l'AFLD avait eu connaissance des résultats, ces coureurs étaient particulièrement ciblés par les contrôles antidopage.

"Certains ont même été contrôlés plusieurs fois", a ajouté M. Bordry, ajoutant qu'il n'était "pas exclu" que certains de ces coureurs soient les mêmes que ceux qui étaient ciblés lors des contrôles pré-Tour en vertu des informations dont disposait l'AFLD.

"L'important est que ceux pour lesquels on a trouvé une anomalie le sachent", a-t-il poursuivi.


Les prélèvements sanguins pratiqués avant le Tour et d'où sont tirés ces valeurs sanguines (taux d'hémoglobine, taux hématocrite, etc...) ne sont pas des contrôles antidopage. Lorsque le Tour était tenu sous l'égide de l'UCI, ils étaient appelés tests d'aptitude et pouvaient, en cas d'anomalie, déboucher sur l'interdiction de départ d'un coureur présentant des valeurs supérieures à certains seuils.

Cette année, l'AFLD n'ayant pas le pouvoir de mener des tests d'aptitude strictement sanitaires, elle a transmis les prélèvements pour analyse au laboratoire de Lausanne qui les a intégrés au passeport hématologique développé par l'UCI.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cyclisme] Tour De France 2008   Aujourd'hui à 5:08

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cyclisme] Tour De France 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cyclisme:Tour Med.
» cherche pouliche 2008 ou 2009
» Tour du Cantal 2009
» Un meuble support pour mon tour
» Fourgon prêt pour...Un tour du monde !...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Au quotidien :: Loisirs-
Sauter vers: