Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ingrid Bétancourt libre !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Mer 2 Juil - 22:43

INGRID BETANCOURT LIBREREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE!!!!!!!!!! pompom

On n oublie pas les autres ni le fait que certains dirigeants en avaient besoin vu les révélations des armées apres l incident de Carcassonne....
pompom

MAIS INGRID BETANCOURT LIBEREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE!!!!!!!!!!!
pompom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: L'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt libérée par l'armée colombienne   Mer 2 Juil - 22:58

AFP - il y a 31 minutes


Ingrid Betancourt, en novembre 2007 dans la jungle colombienne

BOGOTA (AFP) - L'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, les trois otages Américains et onze militaires colombiens ont été libérés par l'armée colombienne, a annoncé mercredi à Bogota le ministre colombien de l'Intérieur, Juan Manuel Santos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Lorenzo Betancourt: "c'est la plus belle nouvelle de ma vie"   Mer 2 Juil - 23:01

AP - il y a 25 minutes

PARIS - Lorenzo Delloye-Betancourt, le fils d'Ingrid Betancourt, a exprimé mercredi soir sa surprise et sa joie à l'annonce de la libération de sa mère par les autorités colombiennes. "Si c'est vrai, c'est la plus belle nouvelle de ma vie", a-t-il déclaré.


"J'ai reçu la nouvelle il y a l'équivalent de cinq-dix minutes", a déclaré le fils d'Ingrid Betancourt, interrogé par France Info peu avant 21h30. "Je suis vraiment surpris et heureux."

"J'espère vraiment qu'il ne faut pas juste le prendre au conditionnel et que c'est vraiment la vérité, que maman a été libérée et que les otages ont été libérés", a-t-il ajouté.

"Pour le moment, on attend d'avoir plus d'informations et être sûr que c'est vrai", a-t-il ajouté. AP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La libération d'Ingrid Betancourt confirmée   Mer 2 Juil - 23:04

Lefigaro.fr
02/07/2008 |


L'otage franco-colombienne ainsi que les trois otages Américains et onze militaires colombiens ont été libérés par l'armée colombienne.

L'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, les trois otages Américains et onze militaires colombiens ont été libérés par l'armée colombienne, a annoncé mercredi à Bogota le ministre colombien de la Défense, Juan Manuel Santos. Une déclaration confirmée par Paris.

Parmi les otages libérés figurent les trois sous-traitants militaires américains aux mains des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) et 11 soldats et policiers, outre la Franco-colombienne Ingrid Betancourt, ancienne candidate à la présidence de Colombie. L'opération n'a fait aucune victime, précisé le ministre colombien de la défense.

Selon lui, le groupe a été libéré lorsque des commandos de l'armée colombienne ont capturé des membres de la guérilla des FARC appartenant au cercle de sécurité encerclant les otages, dans l'est de la Colombie, lesquels auraient convaincu lers camarades gardant les prisonniers de les livrer à l'armée.

La famille de Betancourt s'apprête à partir sur place. Lorenzo, le fils d'Ingrid Betancourt, a réagit sur France info : il se dit «surpris et heureux». Il reste prudent : «J'espère que cette nouvelle est vraie» a-t-il déclaré, «on attend d'avoir plus d'informations». « La France a vraiment fait tout son possible pour la libération de ma mère» a-t-il ajouté. Il a expliqué avoir reçu l'information de sa tante, en Colombie.

Outre Ingrid Betancourt, voici les noms des personnes libérées : Thomas Howes, Keith Stansell, Marc Gonsalves, Carlos Bermeo, Raimundo Malagón, José Ricardo Marulanda, William Pérez, Erasmo Romero, José Miguel Arteaga, Armando Florés, Julio Buitrago, Armando Castellanos, Rodríguez de la Policía, John Jairo Durán.

Plus d'informations à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Mer 2 Juil - 23:07

Le Figaro ce sont les plus rapides y a déjà un pps d images récapitulif et qui ne devaient pas etre montrées avant libération et un extrait de sa lettre!
Rien sur lLe Monde etc.....
Un peu aux larmes ...

http://www.lefigaro.fr/international/2007/12/13/01003-20071213DIAWWW00394-ingrid-betancourt-une-si-longue-attente.php

http://www.lefigaro.fr/international/2007/12/01/01003-20071201ARTFIG00406-la-lettre-dingrid-betancourt.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?
avatar

Nombre de messages : 1816
Age : 68
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: re:et patati et patataaaaaaa...   Jeu 3 Juil - 0:57




j'ai suivie a la téle pour ingrid betancourt pompom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ingrid Betancourt raconte sa libération   Ven 4 Juil - 7:44

AFP
03/07/2008 | 07:35



L'ex-otage évoque les «conditions surréalistes» de sa libération par l'armée colombienne.


«Les conditions de nos libérations ont été complétement surréalistes», a lancé Ingrid Betancourt avant d'en faire le récit. «Nous étions levés depuis cinq heures du matin, a-t-elle indiqué. Ils (les geôliers des Farc) nous avaient demandé de ranger nos affaires et ils nous ont fait attendre toute la matinée en nous disant qu'ils ignoraient ce qui allait se passer».

Selon le déroulement de cette opération présenté par le ministre colombien de la Défense Juan Manuel Santos, l'armée avait infiltré des hommes parmi les guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc-marxistes) chargés de surveiller les otages. Ces derniers étaient parvenus à faire croire aux geôliers des Farc que des dirigeants de l'état-major des rebelles voulaient rencontrer les otages et qu'il fallait dans cet objectif les regrouper.

«Une heure avant que les hélicoptères n'arrivent, j'ai parlé avec le commandant (des Farc) Asprilla et il m'a dit que nous allions tous monter dans un hélicoptère et que nous irions dans un endroit qu'il ne connaissait pas pour parler avec un dirigeant des Farc. Asprilla pensait qu'il s'agissait d'Alfonso Cano (le nouveau chef des rebelles)», a-t-elle dit.

«Quelque chose d'étrange»

«Quand les deux hélicoptères blancs sont arrivés, et je dois confesser que j'ai ressenti quelque chose d'étrange parce que normalement lorsque nous entendions les hélicoptères arriver nous sortions en courant pour nous cacher. Et cette fois ils étaient devant nous et nous attendions tranquillement qu'ils atterrissent», a indiqué Ingrid Betancourt, vêtue d'un treillis militaire et les cheveux noués sur la nuque. Un seul des deux hélicoptères s'est posé, selon les militaires colombiens, et le second est reparti.

«Quand les passagers de l'hélicoptère sont descendus, a-t-elle poursuivi, la confusion a été totale. C'étaient des membres des Farc, ils étaient avec eux, certains même avaient des chemises à l'effigie du Che Guevara».

Le commandant des forces militaires colombiennes, le général Freddy Padilla a pour sa part révélé que seul l'hélicoptère utilisé pour la libération avait à son bord deux pilotes, deux navigateurs militaires ainsi que neuf membres des forces spéciales.

«Nous sommes montés à bord avec beaucoup de difficulté car ils nous avaient lié les mains, ce qui était humiliant, puis après être montés ils nous ont attaché les pieds (....). Ils ont alors fermé les portes de l'hélicoptère, et tout à coup j'ai vu le commandant (Farc) nu au sol. Je n'ai pas même ressenti de bonheur à ce moment», a ajouté l'ex-otage soulignant que ce guérillero l'avait personnellement humiliée à de nombreuses reprises pendant sa captivité.

«Comme dans un film»

«Après avoir neutralisé les deux commandants Farc qui étaient montés avec nous dans l'hélicoptère, le chef de l'opération a crié: 'Nous sommes l'armée nationale, vous êtes libres '. A ce moment, nous avons ri, sauté de joie, je pensais que c'était un miracle».

«L'opération militaire de l'armée de mon pays a été parfaite», a conclu l'ancienne candidate présidentielle des verts qui a rendu hommage au président colombien colombien Alvaro Uribe. Le ministre de la Défense Santos a estimé que cette opération de sauvetage des otages s'était déroulée «comme dans un film». De son coté, le général Padilla a, dans un discours public, précisé qu'au cours de l'opération de libération «il n'y a pas eu un seul tir, pas un seul blessé».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le coup de bluff de l'armée colombienne   Ven 4 Juil - 7:46

Laurent Suply (lefigaro.fr) avec AFP, AP, Le Figaro Magazine
03/07/2008 11:21



Ingrid Betancourt avec le général Mario Montoya, commandant en chef des forces armées colombiennes. (AP Photo/William Fernando Martinez) Crédits photo : AP


EXCLUSIF FIGARO MAGAZINE - Comment l'armée et les services de renseignements colombiens ont-ils réussi à tromper l'un des groupes les plus paranoïaques au monde ? Décryptage d'un plan qui s'est déroulé sans accroc.

« Opération digne d'un film », « grande épopée épique »… Les autorités colombiennes n'ont pas de mots assez forts pour qualifier leur succès, après la libération d'Ingrid Betancourt et de 14 autres otages des Farc. Un ingrédient fait pourtant défaut pour en faire un blockbuster hollywoodien : des fusillades. Alvaro Uribe, le président colombien, l'a souligné à plusieurs reprises : pas une balle n'a été tirée durant l'opération, et personne n'a été blessé. « Jamais nous n'avons improvisé », déclare-t-il pour expliquer le succès inespéré d'une opération minutieuse menée par une armée moderne et efficace. Le Figaro Magazine a pu interviewer le colonel Gomez, l'un des principaux organisateurs de cette libération, qui en dévoile les coulisses.

Acte I :
l'infiltration. Selon les éléments disponibles jeudi matin, la Colombie avait réussi à infiltrer des « agents » du renseignement militaire à deux niveaux de l'organisation des Farc. « Au moins un homme » a réussi à intégrer le « premier cercle des Forces armées révolutionnaires de Colombie », son secrétariat, instance de direction collective. D'autres semblent avoir été placés au sein du front numéro 1 des Farc, dirigé par Gerardo Antonio Aguilar, alias «Cesar». La Colombie n'a pas précisé combien d'agents ont participé à ce grand bluff, ni depuis quand ils étaient infiltrés. Reste que cette première étape a été permise par un intense travail de renseignement, avec la collaboration des Etats-Unis et de consultants israéliens.

Acte II : le repérage. Dans une interview à paraître samedi dans Le Figaro Magazine, le colonel Gomez, l'un des principaux organisateurs de ces libérations, précise que l'armée colombienne avait localisé les otages depuis «environ quatre mois». «Nous disposions de renseignements techniques et aussi d'informations obtenues par des ‘infiltrés'. Environ 200 soldats étaient impliqués dans cette phase, et certains ont pu s'approcher très près de la zone où se trouvaient les otages sans être repérés. Début mai, des soldats ont même vu deux des otages américains, et deux des Colombiens qui se lavaient dans la rivière, mais on n'a pas voulu tenter une libération pour ne pas mettre en danger la vie des autres».

Acte III: le bluff. L'objectif du président Uribe est de faire libérer les otages les plus importants, au premier rang desquels Ingrid Betancourt et les trois Américains. Mais ils sont divisés en trois groupes, détenus en des lieux différents. Profitant de la décapitation de l'organisation après les décès du numéro 2 Raul Reyes et du chef historique Manuel Marulanda, grâce à l'agent infiltré au sein du secrétariat, l'armée réussit à faire croire aux Farc que leur nouveau chef, Alfonso Cano, a ordonné le regroupement des otages et leur transfert en un nouveau lieu, en vue d'un éventuel échange de prisonnier. Selon le colonel Gomez, les agents parviennent même à faire circuler cet ordre fictif sur les ondes radio de la guérilla.

Les geôliers sont donc convaincus qu'ils doivent transférer ces 15 otages qui faisaient partie d'un groupe de 39 captifs dit «politiques» que les rebelles voulaient échanger contre 500 des leurs incarcérés par les autorités colombiennes. Le commandant Asprilla des Farc le confirme à Ingrid Betancourt une heure avant l'opération. Les otages sont alors menés vers un point de rendez-vous, où les attendent deux hélicoptères. Ils sont blancs, sans le moindre signe distinctif. Il s'agit en réalité de M-17 de l'armée colombienne, repeints au plus vite par les militaires.

Acte IV :
l'action. Le plan étant ficelé, restait à passer à l'action. L'armée avait bien un « plan B » en cas d'accroc : encercler les geôliers des Farc sans les combattre et à faire venir des organisations humanitaires pour négocier les libérations. Mais il n'en sera pas fait usage. Des hommes descendent d'un des hélicoptères. Ils portent des t-shirts à l'effigie de Che Guevara et sont même équipés des fusils AK-47, des armes typiques de la guérilla et pas de l'armée colombienne. Ils disent être chargés de transporter les otages par hélicoptère vers un camp pour y rencontrer le nouveau chef des Farc, Alfonso Cano. En confiance, Cesar grimpe dans l'appareil. Il est aussitôt neutralisé par les agents colombiens. Pendant ce temps, d'autres hommes menottent les otages pour donner le change aux autres guerilleros et les font monter dans le M-17. Les portes sont claquées derrière eux. Au total, cette phase n'aura pas duré plus de cinq minutes.

Acte V :
la délivrance. Aussitôt, Ingrid Betancourt remarque un homme nu, les yeux bandés, sur le plancher de l'appareil. Elle reconnaît alors Cesar, son tortionnaire, qui l'avait humiliée à plusieurs reprises durant sa captivité. Le commandant, ainsi qu'un membre de son état-major, semble avoir été auparavant trompé par les déguisements et aussitôt neutralisé. C'est à cet instant que le chef de l'opération de l'armée colombienne tombe le masque. « Vous êtes libres ». Les otages crient, pleurent, sautent en l'air de joie, selon le récit de Betancourt qui souligne avoir eu très peur que l'hélicoptère ne s'écrase. Au total, neuf personnes ont participé à cette phase de l'opération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Paris célèbre la liberté retrouvée d'Ingrid   Ven 4 Juil - 7:49

Jérôme Bouin (lefigaro.fr)
03/07/2008 | 21:11



Lorsqu'on appose une affiche «Libre» sur le portrait d'Ingrid Betancourt, dans la foule, les premières clameurs se font entendre Crédits photo : AP

REPORTAGE - Devant la mairie de Paris, touristes et Parisiens sont venus dire leur bonheur après la libération de la Franco-Colombienne, à l'appel du comité de soutien à Ingrid Betancourt.

«Achetez les tee-shirts, ce sont les derniers». Devant l'hôtel de ville de Paris, le comité de soutien pour la libération d'Ingrid Betancourt brade en effet les derniers vestiges de six années de combat. Les badges et autocollants appellent encore à la libération d'Ingrid. Libre, elle l'est pourtant depuis moins d'une journée. Il est 16h15 et, dans une heure, le maire de Paris entouré de nombreux représentants de la municipalité mais aussi des écrivains, chanteurs, et membres des comités de soutien, vont célébrer la liberté retrouvée d'Ingrid Betancourt. En attendant, les techniciens de la ville de Paris s'affairent autour du portrait géant qui trône encore devant l'édifice parisien. Il est 16h40. On appose alors une affiche sur le portrait. «Libre» proclame celle-ci. Dans la foule, les premières clameurs se font entendre.

Une foule d'abord essentiellement composée de journalistes, en majorité francophones. Progressivement, ils sont rejoints par des centaines de passants, curieux, touristes, qui se pressent sur le parvis de la mairie. Un parvis divisé en deux par l'installation d'un jardin éphémère.

Collé aux grilles qui l'empêchent d'accéder au podium et au portrait d'Ingrid Betancourt, un jeune Belge se prête de bonne grâce aux interviews, en flamand puis en français. «Il y a d'autres otages», rappelle-t-il. Ce message reviendra de manière lancinante, aussi bien dans les déclarations des «officiels» que dans la bouche des simples curieux.

«J'ai tout laissé tombé»

Elise à sans doute moins de quinze ans. Originaire du Vexin, elle est venue en compagnie de sa grand-mère, habitante de Paris. Cette dernière a voulu lui permettre de vivre l'événement dans toutes ses dimensions. Quand on lui demande ce qui l'impressionne le plus, la jeune fille n'hésite pas : «Toutes les caméras». Non loin de là, l'écrivain Marek Halter dit son bonheur de «célébrer une victoire».

Sous le soleil parisien, Georges semble ému. La libération d'Ingrid Betancourt, il ne l'a apprise qu'en début d'après-midi. «J'ai tout laissé tombé, ma voiture est à trois kilomètres mais moi je suis là», explique-t-il. À propos des Farc, les geôliers d'Ingrid Betancourt, il dit son dégoût. «Je ne comprends pas comment la société peut laisser ces gens s'enrichir. Je lève mon chapeau à Sarkozy, il a des tripes».

L'autre message lancinant de cet après-midi de fête émane directement des nombreux Colombiens qui se tiennent devant la mairie, souvent une pancarte ou un drapeau à la main. «Nous sommes fiers d'Uribe (le président colombien, ndlr)», explique Juliana, une jeune touriste de passage en France avec deux amies. «Fiers de notre gouvernement, fiers de l'armée». Le même discours dans la bouche de John et Ximena. Eux habitent en France mais sont originaires de Florida et Pradera, deux localités appartenant à un vaste territoire colombien. Territoire que la guérilla envisageait d'inclure dans la zone démilitarisée dont elle réclamait la création afin d'y mener des négociations. «En Colombie tout le monde soutient Uribe», affirment-ils, persuadés que leur chef d'État est sorti renforcé de l'épreuve. À leurs côtés, Rosaura, touriste colombienne, en profite pour faire la promotion du «plus beau pays du monde».

«Aujourd'hui on peut rire»


Pendant ce temps, les élus arrivent. Il y a là Denis Baupin, Yves Contassot, Christophe Girard, Anne Hidalgo mais aussi plusieurs membres de l'opposition, Roxanne Decorte ou Jean-François Lamour. Autour d'eux le chanteur Yves Duteil, Florence Aubenas, ex-otage, l'ambassadeur colombien, un ex-otage des Farc et, heureux «comme un gosse», Hervé Marro, le sémillant président du comité de soutien à Ingrid Betancourt. Ce dernier met la main à la pâte quand il s'agit de distribuer des confettis au public. Après Bertrand Delanoë, particulièrement applaudi quand il rappellera qu'«il y a d'autres otages», les remerciements s'enchaînent au travers des discours.

Plusieurs hymnes colombiens seront chantés. Puis, la foule se disperse. Avant de rentrer à Montreuil, Gilberte lâche, satisfaite : «Je viens ici depuis le début (le parvis de l'hôtel de ville a été le point de ralliement de plusieurs rassemblements pour réclamer la libération de l'otage franco-colombienne, ndlr). Quand on essaye de faire quelque chose, ça paye».

Alors que la circulation des piétons devient plus aisée devant l'édifice municipal, le comique Raphael Mezrahi arrive, après tout le monde. «Il y a cinq ans et demi, j'étais le premier», explique-t-il, avant de corriger aussitôt sur le mode humoristique : «En fait on était huit. Tant mieux que cela arrive aujourd'hui (la libération, ndlr) parce que la semaine prochaine, je n'étais pas libre ». Et tant pis si le second degré de Mezrahi ne fait pas rire tout le monde car comme l'a répété Florence Aubenas : «Aujourd'hui c'est terminé, en tout cas pour Ingrid. Donc on a le droit de rire».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Ven 4 Juil - 7:50

Le reste je poste pas j attends un peu et à mon avis d ailleurs dans quelques mois on aura des surprises......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ingrid Betancourt et sa famille sont en route vers la France   Ven 4 Juil - 7:53

Enfin si ça :


NOUVELOBS.COM | 04.07.2008 | 05:58


Ingrid Betancourt, entourée de ses enfants Mélanie et Lorenzo, à Bogota (Reuters)

Nicolas Sarkozy doit accueillir sur la base militaire de Villacoublay à 16h l'ex-otage et sa famille. Ingrid Betancourt sera ensuite reçue à l'Elysée avec des membres des comités de soutien qui se sont mobilisés pour sa libération.



L'avion de la république française transportant Ingrid Betancourt et sa famille a quitté la Colombie jeudi soir heure locale, à destination de la France.
L'appareil doit se poser vers 16h vendredi 4 juillet sur la base militaire de Villacoublay (Yvelines), où le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a prévu d'accueillir en personne l'ancienne otage, libérée mercredi après plus de six ans de détention dans la jungle.
Ingrid Betancourt sera ensuite reçue à l'Elysée, en compagnie des membres des comités de soutien qui ont organisé la mobilisation pour sa libération, a précisé l'Elysée.
"J'ai hâte d'être en France, j'ai hâte d'être chez moi", avait confié Ingrid Betancourt.
Elle devrait rencontrer le pape Benoît XVI la semaine prochaine au Vatican.
( avec AP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Les Français célèbrent la libération d'Ingrid Betancourt   Ven 4 Juil - 8:14

AP | 03.07.2008 | 18:58

Après plus de six ans d'attente, les Français fêtent la libération d'Ingrid Betancourt. Le portrait de l'ancienne otage franco-colombienne, citoyenne d'honneur de nombreuses villes de France, a été barré de la mention "libre", au cours de rassemblements organisés jeudi à l'appel de son comité de soutien.

Alors que la sénatrice devrait arriver en France vendredi après-midi, quelques milliers de personnes -parmi lesquelles de nombreux élus de Paris et des personnalités telles que le chanteur Yves Duteil et l'ex-otage en Irak Florence Aubenas- se sont rassemblées en fin d'après-midi sur le parvis de l'Hôtel de Ville à Paris, pour "faire la fête", à l'appel d'Hervé Marro, président du comité de soutien à Ingrid Betancourt, qui a réclamé qu'Ingrid reçoive le Prix Nobel de la paix. "Elle le mérite", a-t-il dit.

Lors de ce rassemblement, Hervé Marro a également annoncé que le comité de soutien serait dissous ce jeudi soir pour devenir "le collectif 'Agir avec Ingrid pour tous les otages de Colombie'". "On se battra jusqu'au retour du dernier (des otages, NDLR), on n'abandonnera personne", a-t-il lancé à la foule.

Le maire Bertrand Delanoë a rendu hommage à Ingrid Betancourt, "exemplaire de courage, exemplaire de dignité", qui restera citoyenne d'honneur de Paris. "Sans connaître cette femme, nous avons compris que sa liberté, c'était notre liberté et que pour sa seule liberté à elle, nous devions donner tout de notre mobilisation, de notre rassemblement, de notre capacité à défendre des valeurs essentielles", a-t-il déclaré, alors que la foule scandait "Colombia! Colombia!".

Au nom du gouvernement de Bogota, l'ambassadeur de Colombie à Paris, Fernando Cepeda Ulloa, a adressé "tous les remerciements du fond (du) coeur de tous les Colombiens" aux autorités et à la population françaises. "Tous les Français et les Françaises sont aujourd'hui des citoyens colombiens!", a-t-il lancé.

Plus tôt, Bertrand Delanoë avait évoqué la possibilité de retirer le portrait d'Ingrid Betancourt en sa présence. "On va voir. A la demande de Mélanie et de Lorenzo, j'ai mis la photo la plus éprouvante, quand ils ont eu peur vraiment pour leur maman. On va voir avec eux tranquillement (...) On l'enlèvera dans les conditions qu'ils voudront", a-t-il indiqué.

A Rosny-sous-Bois, ville de la banlieue parisienne dont elle était citoyenne d'honneur, son portrait géant déployé sur le fronton de l'ancienne mairie, aujourd'hui Espace culturel André-Malraux, a été barré d'un bandeau "libérée" dès le matin.

A Vénissieux, dans la banlieue de Lyon (Rhône), le panneau "qui symbolisait la solidarité et l'implication de Vénissieux dans la campagne internationale pour sa libération et celle de tous les otages en Colombie" a lui aussi été décroché du fronton de l'Hôtel de Ville.

A travers toute la France, de nombreuses actions ont été organisées pendant les années de captivité de la sénatrice, avec une très forte mobilisation de certains artistes notamment. Dernier événement symbolique en date: en tout début de semaine, son portrait avait été hissé au Mont Blanc, le plus haut sommet des Alpes. AP

Sur Internet: http://www.agirpouringrid.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Rinkin
J'ai peur de rien ...
J'ai peur de rien ...
avatar

Nombre de messages : 997
Age : 41
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Ven 4 Juil - 10:05

Il ne vaut mieux pas que je m ' exprime à ce sujet si ce n ' est pour dire : que de joie ... foulov
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...
avatar

Nombre de messages : 741
Age : 40
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Ven 4 Juil - 12:39

Merci de nous épargner avec tes prises de tête politiques ! guillo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Ven 4 Juil - 22:36

Merci Vil je n aurais pas dit mieux! ;);)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Sam 5 Juil - 9:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ces guérilleros qui abandonnent les Farc   Sam 5 Juil - 9:07

De notre envoyé spécial à Bogota Patrick Bèle
04/07/2008 18:32




Engagée à 12 ans, Diana Patricia (ici avec son mari) a été dénoncée par un voisin. Elle suit depuis un programme de réinsertion .


Souvent engagés dans les rangs de la rébellion colombienne dès leur adolescence, ils sont plusieurs milliers à avoir déserté les rangs de la guérilla. Témoignages.

Lievana Wilson a 40 ans. Il est resté dix-huit ans dans les Forces armes révolutionnaires de Colombie (Farc), la rébellion marxiste qui détenait Ingrid Betancourt. Il met en avant des préoccupations sociales pour expliquer son adhésion à la guérilla. «Je me suis engagé dans les Farc quand ma mère est morte. Les Farc proposaient leur aide. Je devais m'occuper de mes frères. Alors j'ai commencé à travailler avec eux.» Dans la région de Guaviare dont il est originaire, les Farc représentaient la seule autorité et remplaçaient l'État, irrémédiablement absent.

Les cinq premières années, Lievana Wilson a combattu l'armée et les paramilitaires, puis il a encadré «les milices bolivariennes», les forces de l'ordre que les Farc organisent dans les zones qu'elles contrôlent. «J'avais 185 hommes sous mes ordres. Je m'occupais de percevoir les impôts que les paysans et les entreprises nous versaient. Dans la région, beaucoup de drogue circule. Nous touchions un impôt sur ces mouvements.»
«Même la police et l'armée nous vendaient des armes»

L'ancien guérillero nous reçoit dans une jolie maison de la vieille ville de Bogota où l'association Casa Gaitan s'efforce de faciliter la réintégration des démobilisés des groupes armés. Un travail gigantesque entre les 30 000 paramilitaires démobilisés et les milliers de repentis des Farc. Mais un travail indispensable car la population se méfie des anciens guérilleros. Bien souvent, ils ont dû quitter leur région d'origine avec leur famille pour échapper aux menaces des Farc, qui craignent qu'ils ne renseignent l'armée colombienne. Wilson a quitté la région avec sa femme, son enfant et la famille de son frère. «Je ne voulais pas que mon enfant de 14 ans suive le même chemin que moi. Les recruteurs avaient commencé à l'approcher.»

Diana Patricia a 21 ans. Elle s'est engagée dans les Farc à 12 ans. «Je vivais dans la rue après avoir été violée dans ma famille. C'est la seule porte de sortie que j'ai trouvée. Au début, ils ne m'ont donné qu'un pistolet Beretta. Ce n'est que plus tard qu'ils m'ont confié un AK 47.» À 14 ans, les rebelles l'ont formée pour qu'elle puisse assurer les communications radio. Un villageois l'a dénoncée à la police comme membre des Farc. Elle avait 17 ans. L'aide sociale à l'enfance l'a prise en charge. Son fils Andres est né alors qu'elle était encore dans la guérilla. Depuis sa démobilisation, elle s'est mariée et a eu un autre enfant. «Je suis maintenant le programme de réinsertion du gouvernement. Ils me donnent un peu d'argent pour que je participe aux cours de resocialisation», explique-t-elle timidement.

Sabas, 39 ans, est paraplégique. Il y a quatre ans, les paramilitaires sont entrés dans sa maison où il vivait avec sa femme et ses deux enfants. Ils l'ont laissé pour mort après lui avoir tiré trois balles à bout portant. «Je m'occupais de la logistique du bloc caraïbe. J'allais acheter la nourriture, le tissu pour les uniformes et surtout les armes dans le port de Baranquilla. Les armes venaient en grande partie du Panama. Même la police et l'armée nous en revendaient.»
«La situation s'est dégradée petit à petit»

Il explique s'être engagé par conviction. Mais, petit à petit, l'idéologie s'est délitée entre les trafics de drogue, les extorsions de fonds et les enlèvements. «Nous avions des camions pour le transport de marchandises et des bus pour les troupes, enregistrés au nom d'une entreprise qui nous servait d'homme de paille», explique-t-il.

Pour Edisson, l'histoire a commencé par les jeunesses communistes. À 26 ans, il est démobilisé depuis deux ans. «Je lisais beaucoup, Marx, Lénine, des livres sur la révolution cubaine quand j'étais adolescent.» Il vient du département de Huila, l'un des principaux producteurs de riz du pays. «Nous organisions des vendredis culturels pendant lesquels nous commentions les actualités de la semaine. C'est là que nous avons commencé à évoquer la démobilisation.» Son front est le seul à avoir déserté collectivement en 2006. Une centaine de combattants, dont 7 enfants.

«La situation s'est dégradée petit à petit. Au début, nous faisions des projets avec les paysans qui nous accueillaient très bien. Ainsi nous avons appuyé l'élection du gouverneur en échange de sa promesse une fois élu de construire une route pour faciliter nos déplacements.» Aujourd'hui, il participe au programme de réinsertion de la ville de Bogota, dirigé par Dario Villamizar, un ancien guérillero du M19, démobilisé lui au début des années 1990.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Les Israéliens revendiquent leur rôle dans l'opération   Sam 5 Juil - 9:09

Marc Henry
04/07/2008 21:37 |



Des spécialistes israéliens auraient préparé leurs collègues colombiens pour l'opération de libération.

Les experts israéliens en matière d'opérations spéciales auraient réussi un très beau coup, en supervisant l'entraînement des commandos colombiens qui ont libéré Ingrid Betancourt. Israël Ziv, patron d'une société de conseil en matière de sécurité, Global CST, et ancien chef des opérations à l'état-major, ainsi que Yossi Kupperwasser, ex-patron du service de recherche des renseignements militaires, ont été vus dans la base où le commando colombien s'est entraîné dans un environnement spécialement conçu pour ressembler à celui du lieu où était détenue Ingrid Betancourt.

Plusieurs dizaines de spécialistes du renseignement et autres missions spéciales ont participé à la formation de leurs collègues colombiens. Israël Ziv, cité par la presse à son retour de Bogota, a pour sa part qualifié ce fait d'armes d' «Entebbe colombien», une allusion à l'opération menée il y a trente-deux ans, jour pour jour, à plusieurs milliers de kilomètres d'Israël, en Ouganda, pour sauver les 244 passagers d'un avion d'Air France détourné par des Palestiniens et des extrémistes allemands.

«Ingrid Betancourt était devenue au fil des ans un symbole de la lutte internationale contre le terrorisme, a affirmé Israël Ziv au quotidien Haaretz. L'opération qui a été menée pour la libérer est digne des unités spéciales de n'importe quelle armée dans le monde» , a ajouté ce général de réserve. Il a toutefois eu le triomphe modeste et n'a pas donné l'impression de tirer la couverture, en soulignant qu'il ne « faut pas exagérer notre part dans cette opération». Un responsable de Global CST, cité par les médias, a expliqué que la société a aidé les Colombiens à s'organiser « comme il faut dans la lutte antiterroriste, à exploiter correctement les renseignements et à penser de façon efficace d'un point de vue opérationnel et stratégique».

Coopération militaire

L'intervention israélienne dans le drame d'Ingrid Betancourt date d'un an et demi, lorsque les autorités colombiennes ont demandé l'aide de l'État hébreu dans leur lutte contre les Farc. Cette démarche a été facilitée par les relations très étroites entretenues par les deux pays sur le plan militaire. Israël a ainsi vendu à Bogota des avions, des drones, avions de reconnaissance sans pilotes utilisés pour des missions de surveillance, ainsi que du matériel de renseignement. À la demande du ministère de la Défense, Global CST a répondu à la demande de la Colombie.

La coopération israélo-colombienne n'a pas toujours été harmonieuse. Un ancien colonel israélien, Yair Klein, a été récemment arrêté à Moscou à la demande de la Colombie qui a demandé son extradition. Cet ex-militaire condamné à dix ans de prison à Bogota a été reconnu coupable d'avoir entraîné les milices des barons de la drogue, comme Pablo Escobar à la fin des années 1980. C'est pour éviter ce genre de bavure due à des mercenaires devenus incontrôlables que le ministère de la Défense a imposé des règles du jeu très strictes sur l'exportation du savoir-faire d'anciens hauts responsables de l'armée et des services de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: À Paris, Ingrid Betancourt remercie la France   Sam 5 Juil - 9:11

Thierry Portes
04/07/2008 21:01 |



Nicolas Sarkozy, accompagné de sa femme, a accueilli Ingrid Betancourt et sa famille, hier à l'aéroport de Villacoublay, avant de rejoindre l'Élysée pour une réception en l'honneur de l'ex-otage

L'ancienne otage a attribué sa libération à une «réflexion commune» entre Français et Colombiens. Nicolas Sarkozy a promis d'œuvrer à la libération des autres détenus.


Deux jours après sa libération des griffes des rebelles colombiens, Ingrid Betancourt a descendu seule la passerelle jusqu'à toucher le sol de sa «douce France», où l'attendait, hier après-midi à l'aéroport de Villacoublay, le couple présidentiel. Première rencontre, premières accolades, premier aparté entre des «amis» qui ne s'étaient jamais vus. Sous le regard des caméras, Nicolas Sarkozy s'avance vers le micro posé sur la piste. Ingrid Betancourt, plus émue qu'en Colombie, parle à son tour. Elle prend la main du président de la République. Puis l'ex-otage revient vers sa famille, découvre plusieurs représentants de ses comités de soutien, retrouve Bernard Kouchner, embrassant les uns et les autres, avant de filer vers l'Élysée.

Les premiers propos prononcés sur le tarmac de Villacoublay sont emprunts d'émotion. Nicolas Sarkozy : «On attendait ça depuis longtemps… C'est toute la France qui est heureuse que vous soyez là… Bienvenue, la France vous aime.»

Ingrid Betancourt : «La France, c'est chez moi, vous êtes ma famille… Je rêve depuis sept ans de vivre ce moment… Respirer l'air de la France… Je suis comblée d'être aujourd'hui avec vous, d'être vivante et d'être libre… J'ai beaucoup pleuré pendant sept ans, de douleur et d'indignation. Aujourd'hui, je pleure de joie…»

Sous les larmes de joie, la politique affleure. Ingrid Betancourt valide le rôle joué dans sa libération par la France, qui avait pourtant déconseillé d'utiliser des moyens militaires pour libérer les otages. Betancourt remercie «son autre pays» et défend la cohérence d'ensemble des actions menées par la France et la Colombie. Elle rappelle que les opérations militaires avaient précédemment conduit à la mort d'otages, mais elle ajoute que c'est du dialogue franco-colombien qu'est né le bon réglage entre la carotte et le bâton, une force bien dosée, adéquate. Elle souligne que «le gouvernement colombien a mis au point une stratégie différente, qui était le fruit de la réflexion commune entre Français et Colombiens. Cette opération extraordinaire, parfaite, impeccable de l'armée colombienne, qui me permet d'être aujourd'hui avec vous, est aussi le produit de votre lutte. Vous m'avez sauvé la vie parce que je pense que si cette réflexion n'avait pas été faite au bon moment avec la force, avec l'énergie nécessaire et là elle s'adresse au président Sarkozy , probablement, nous aurions connu d'autres échecs».

Le dialogue public entre Nicolas Sarkozy et Ingrid Betancourt reprend ensuite à l'Élysée, dans la salle des fêtes, où se pressent nombre d'anonymes et personnalités ayant soutenu la cause de l'ex-prisonnière. L'émotion, encore, domine. Puis la politique. «Je me tourne vers notre président, dit Ingrid Betancourt, parce qu'on a aussi besoin de lui. Qu'il aille en Colombie. Il faudra reparler avec Uribe, mais maintenant, on l'aime bien quand même»…

«La France n'arrêtera pas le combat»

La réponse de Nicolas Sarkozy ne se fait pas attendre : «S'agissant de tous ceux qui restent prisonniers, la France n'arrêtera pas le combat… Que les choses soient claires : on continuera.» Le chef de l'État réitère sa proposition d'accueillir en France les membres des Farc qui quitteraient la guérilla. «Pour tous ceux qui ont été victimes de ces bourreaux, s'ils souhaitent venir en France, il n'y a pas de problème», ajoute-t-il, avant d'annoncer un voyage en Amérique latine. Pour remercier le président colombien Alvaro Uribe, mais aussi l'ennemi de celui-ci, le président vénézuélien Hugo Chavez, proche idéologiquement des Farc, dont la France avait encouragé les efforts de médiation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Ingrid Betancourt à la France : "J'ai besoin de vous, encore"   Sam 5 Juil - 9:16

LEMONDE.FR avec AFP | 04.07.08 | 15h34

Ingrid Betancourt est rentrée en France, pour la première fois depuis sept ans, vendredi 4 juillet. Arrivée à l'aéroport de Villacoublay, elle a été accueillie par le président de la République, Nicolas Sarkozy, et son épouse Carla Bruni, qui l'attendaient au pied de la passerelle de l'avion. Le président et l'ex-otage, souriante, ont échangé une longue accolade. Ils ont ensuite adressé quelques mots à la presse, avant de se rendre à l'Elysée. Dans la soirée, Ingrid Betancourt devait se rendre place de l'Hôtel de Ville, à Paris, pour décrocher son portrait, installé en 2004.

"AUJOURD'HUI, JE PLEURE DE JOIE"

"On attendait ça depuis longtemps, a déclaré Nicolas Sarkozy a son arrivée."C'est un message d'espoir, ça veut dire à tous ceux qui souffrent dans le monde que rien n'est perdu, a ajouté le président. Bienvenue, la France vous aime."

"Je rêve depuis sept ans de vivre ce moment, a répondu Ingrid Betancourt, sur le tarmac de l'aéroport, c'est très émouvant, respirer l'air de la France, être avec vous. Quand je prends le président Sarkozy par la main, quand je l'embrasse, quand je le regarde (...), je regarde à travers lui toute la France, vous tous qui avez partagé le même espoir, vous m'avez sauvé la vie", a poursuivi Mme Betancourt. "J'ai beaucoup pleuré pendant sept ans, de douleurs et d'indignation. Aujourd'hui je pleure de joie", a-t-elle ajouté, au bord des larmes, avant de prendre dans ses bras les membres des comités de soutien, qu'elle rencontrait pour la première fois.

"J'AI BESOIN DE VOUS, ENCORE"

Arrivée à l'Elysée, l'ex-otage est revenue en détail sur son calvaire pendant six ans : "c'est un monde absolument hostile, mais je savais que j'étais portée par votre amour, par vos prières... Mon Dieu, que je vous aime." Souriante, n'hésitant pas à faire de l'humour, Ingrid Betancourt a ensuite directement interpellé Nicolas Sarkozy. "J'ai laissé derrière moi des êtres humains qui sont encore entre les mains des FARC, alors j'ai besoin de vous, encore. Il faudra que Nicolas Sarkozy aille en Colombie à nouveau."

Elle a ensuite demandé que la France accueille les autres prisonniers des FARC, "je leur ai parlé de la France, pour leur donner des rêves, est-ce que nous pourrions leur offrir de venir ?". A ces deux requêtes, le président a répondu favorablement. "La France n'arrêtera pas le combat, a déclaré Nicolas Sarkozy, et tous ceux qui déposeront les armes seront accueillis." Pour ceux qui "se dissocient du combat de ces tortionnaires moyenâgeux, il y a toujours un espoir", a ajouté Nicolas Sarkozy. Samedi, Ingrid Betancourt doit passer des examens médicaux approfondis dans un hôpital, sans doute au Val-de-Grâce à Paris, pour prendre la mesure des conséquences physiques de ses six années de captivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Sam 5 Juil - 9:17


AFP/MARTIN BUREAU
Ingrid Betancourt à son arrivée à Villacoublay, le 4 juillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Sam 5 Juil - 9:18


AP/MICHEL SPINGLER
Ingrid Betancourt et Nicolas Sarkozy, vendredi 4 juillet à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Sam 5 Juil - 9:19


AP/CHARLES PLATIAU
"On attendait ça depuis longtemps, a déclaré Nicolas Sarkozy a l'arrivée d'Ingrid Betancourt, bienvenue, la France vous aime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Rinkin
J'ai peur de rien ...
J'ai peur de rien ...
avatar

Nombre de messages : 997
Age : 41
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   Sam 5 Juil - 11:00

Vil Coyote a écrit:
Merci de nous épargner avec tes prises de tête politiques ! guillo
C ' est une cohalition contre moi ! homer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le pénible chemin des otages de Colombie pour revenir à une vie normale   Dim 6 Juil - 8:47

Par Ana FERNANDEZ AFP - Samedi 5 juillet, 11h50

BOGOTA (AFP) - L'euphorie, la prise de conscience des épreuves passées, puis le retour à la vie professionnelle et familiale constituent les trois étapes obligées que vont connaître les ex-otages de Colombie, dont Ingrid Betancourt libérée mercredi après six ans de captivité, selon les experts.


25% des otages qui ont subi un enlèvement prolongé dans des conditions éprouvantes gardent des séquelles psychologiques parfois irréversibles, affirment les experts.

"Il va toujours rester des traces, pas toujours pathologiques, mais (il y aura) toujours des changements", explique à l'AFP Olga Gomez, directrice de "Pays libre", une ONG spécialisée dans l'aide psychologique aux personnes enlevées et à leurs familles.

Détenus dans des conditions inhumaines, les otages aux mains de la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC, marxistes) sont restés prisonniers parfois jusqu'à dix ans, souvent enchaînés, humiliés et malades.

"La perte du contrôle de sa vie" donne aux victimes une sensation de vulnérabilité, explique Mme Gomez.

"Ils sortent de captivité, manquant de confiance", souffrant d'insomnie et de peur du lendemain. Les changements dans les liens affectifs font partie des problèmes que doivent également surmonter les otages dans les premiers jours, note la spécialiste.

Toutefois, la capacité de résistance dépend souvent de sa "propre histoire" antérieure, relève-t-elle en citant les tendances dépressives, les problèmes conjugaux et familiaux, etc...

Pour résister, la foi religieuse est souvent un atout.

"Si on ne s'accroche pas à quelque chose, on meurt. Rien ne parvient là-bas dans la jungle, sinon Dieu", souligne Mme Gomez.

Elle explique ainsi les références à Dieu omniprésentes dans les premières déclarations d'Ingrid Betancourt, que l'on a vue prier en public et se signer fréquemment, ainsi que les comportements des autres otages.

L'ex-candidate écologiste à la présidentielle en Colombie a affirmé que la "spiritualité" l'avait aidée à ne pas sombrer dans "l'abîme" à la suite des tortures et humiliations infligées par ses geôliers.

"J'ai senti la tentation de s'abandonner aux comportements démoniaques (...) je crois qu'il faut garder une grande spiritualité" pour résister, a confié la Franco-Colombienne, aujourd'hui âgée de 46 ans.

Juste après la libération, suit une première phase d'euphorie. Les 15 otages libérés, dont trois Américains et onze policiers et militaires colombiens, ont traversé dans "un état second" leur première journée de liberté, pleins d'énergie, comme l'a décrit Ingrid Betancourt, qui a évoqué déjà songer à divers projets.

"Nous avons couru comme des fous d'un côté à l'autre, on n'a presque pas pu dormir", a déclaré le sous-officier William Perez, un otage qui a soigné Ingrid dans la jungle grâce à ses connaissance médicales.

"Il y a peu de vie privée durant les premiers mois", explique Mme Gomez.

Ensuite arrive la phase d'"évaluation": savoir ce qui demeure, ce qu'on a perdu, comment s'est transformée la famille. C'est le moment de rassembler beaucoup d'informations provenant des amis et des proches" pour "combler le vide" dû à l'absence.

Le plus dur, c'est quand après quatre ou cinq mois, il faut se "réadapter" à une vie nouvelle, se réinsérer au travail et reprendre sa place dans sa famille.

Alors, pour certains commence une période de "rage profonde" qui généralement se projette contre la famille, l'Etat, les enfants, conclut la psychologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ingrid Bétancourt libre !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ingrid Bétancourt libre !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» Alevins en nage libre = bébés posés sur le fond ?
» discus passage stade larve à la nage libre
» Libre comme l'air
» Apisto Panduro Première ! Nage libre !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Out.... :: Kéjenfé?-
Sauter vers: