Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 France Alzheimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: France Alzheimer   Jeu 5 Juin - 13:37

http://www.francealzheimer.org

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?


Nombre de messages : 1816
Age : 67
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: re: France Alzheimer   Jeu 5 Juin - 15:29



je vais le lire tranquillement
c'est affreux cette maladie tant pour le malade que pour l'entourage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Pietragalla et Delon mobilisés pour la recherche contre Alzheimer   Sam 14 Juin - 5:21

AFP - Vendredi 13 juin, 19h55

PARIS (AFP) - La chorégraphe et danseuse Marie-Claude Pietragalla et l'acteur Alain Delon présideront lundi soir, dans le parc du Domaine national de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), un gala de bienfaisance au profit de l'IFRAD, fondation pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer, a annoncé vendredi l'institution.


La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, la secrétaire d'Etat à la solidarité, Valérie Létard, les acteurs Mireille Darc, Jean-Pierre Marielle, Line Renaud, Pierre Arditi et Evelyne Bouix, et la journaliste Claire Chazal, assisteront aussi à cette soirée, sous le patronage de la Présidence de la République, parmi de nombreuses personnalités.

Marie-Claude Pietragalla proposera une création chorégraphique inédite et sera accompagnée au violoncelle par Pierre-François Dufour. Alain Delon lira des textes de Léo Ferré, tandis que Mireille Darc reprendra la chanson de Jeanne Moreau, "J'ai la mémoire qui flanche".

Les chefs étoilés Alain Passard, Michel Roth et Vincent Thiessé ont été mobilisés. Les bénéfices de ce gala seront intégralement consacrés à la recherche.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un outil pour dépister Alzheimer   Sam 14 Juin - 5:37

L’Union européenne met en œuvre un projet visant à développer des outils de diagnostic permettant de diagnostiquer précocement la maladie d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions cérébrales. Elle affecte généralement les personnes de plus de 65 ans et s'accompagne d'une panoplie de symptômes très pénibles. Pour commencer, la perte de mémoire qui, au fil des mois ou des ans, mène à des crises de colère, d'hostilité, des sautes d'humeur, un éloignement de la famille et des amis, et enfin une perte des fonctions corporelles suivie du décès.

En Europe plus de cinq millions d’individus en souffrent et ce nombre devrait doubler dans les 20 ans. A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitements susceptibles de la soigner mais certains médicaments peuvent freiner son évolution à condition qu’ils soient administrés dès l’apparition des premiers symptômes.

Malheureusement, il n’existe pas non plus d’examens permettant d’affirmer la réalité de la maladie, seule l’étude anatomo-pathologique du cerveau après le décès conduit à un diagnostic définitif. Les médecins s’appuient donc sur un faisceau d’indices pour la dépister. Cette situation conduit souvent à des retards dans la prise en charge puisque le diagnostic dépend de l’efficience du médecin.

PredictAD, un projet financé à hauteur de trois millions d’euros par l’Union européenne et lancé en juin, tentera de mettre au point des indicateurs qui permettront de diagnostiquer la maladie d'Alzheimer grâce à l'étude de biomarqueurs : imagerie cérébrale, tests sanguins et analyse croisée des résultats. Avec l’espoir, de fournir à la communauté médicale des outils permettant non seulement de réaliser un diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer, mais aidera également à différencier les diverses formes de démence.

En l’absence de traitement, seul des progrès dans le dépistage, conduisant à une prise en charge précoce, de la maladie d’Alzheimer peuvent réduire son impact chez les personnes atteintes. Les premiers résultats sont attendus courant 2011.


J.I.
Sciences et Avenir.com
13/06/2008

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Une banque tissulaire alimentée par les dons de cerveaux   Lun 23 Juin - 8:39

L’association France Alzheimer, en collaboration avec France Parkinson, a mis en place une structure appelée GIE (groupement d’intérêt économique) pour la gestion d’une Collection d'Echantillons Biologiques « Neuro-CEB ». Cette collection est constituée de tissus cérébraux prélevés sur des personnes atteintes d’affections neurologiques ainsi que sur des personnes non-malades. Elle est hébergée par l’AP-HP dans les locaux de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et elle est destinée aux chercheurs pour faire avancer leurs travaux sur la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies neurologiques.

Le GIE Neuro-CEB assure la réalisation et finance l’ensemble des opérations liées au don de cerveau et la mise à disposition des échantillons aux chercheurs. Ces opérations sont assurées par Marie-Claire Artaud, coordinatrice du GIE Neuro-CEB, sous la direction du Professeur Charles Duyckaerts. Les conditions de fonctionnement sont extrêmement rigoureuses, dans le strict respect de la loi sur la bioéthique en date du 6 août 2004.

La structure mise en place ne peut cependant fonctionner sans le don de tissu cérébral qui se réalise post-mortem. Les personnes qui envisagent le don de cerveau doivent prendre contact avec la coordinatrice Marie-Claire Artaud, qui fait remplir les formalités du consentement. Lors du décès, la famille alerte la coordinatrice qui contacte directement le transporteur et le laboratoire de neuropathologie de la région. Le coût de ces opérations est pris en charge par le GIE Neuro-CEB.

Pour toute demande de formulaire ou renseignement
Marie-Claire ARTAUD
Coordinatrice du GIE Neuro-CEB
Plateforme de ressources biologiques
Bâtiment Roger Baillet
Hôpital de la Pitié-Salpêtrière
47 Bd de l'Hôpital
75651 Paris cedex 13
Tél. 01 42 17 74 19 / P. 06 79 80 87 97
marie-claire.artaud@chups.jussieu.fr

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Nouvel indice dans la recherche sur les causes de la maladie d'Alzheimer   Mar 24 Juin - 9:12

AP - Lundi 23 juin, 14h54

WASHINGTON - Des scientifiques ont découvert un nouvel indice dans la recherche sur les causes de la maladie d'Alzheimer, isolant lors d'essais animaux un type particulier de plaque amyloïde, que l'on retrouve chez les patients.

Le tissu cérébral des personnes atteintes d'Alzheimer est parsemé de ces plaques, constituées d'une protéine visqueuse. On ignore cependant si ces composants sont la cause ou un des effets de la maladie.

Des chercheurs de l'Université de Harvard ont cependant provoqué les symptômes d'Alzheimer chez des rats en leur injectant un type particulier de plaque amyloïde. Des injections d'autres formes d'amyloïde n'ont cependant provoqué aucun symptôme, ce qui pourrait expliquer que des personnes peuvent avoir des plaques sur le cerveau sans être malades, un fait qui déconcerte les scientifiques depuis longtemps.

La forme nocive d'amyloïde était une protéine soluble contenant deux molécules, alors que des plaques aux protéines contenant des nombres différents de molécules n'avaient aucun effet. On ignore cependant la raison pour laquelle seule une des ces formes a provoqué les symptômes.

Les résultats de ces essais dirigés par les Dr Ganesh M. Shankar et Dennis J. Selkoe ont été publiés dimanche sur le site Web de la revue "Nature Medicine". AP

Sur le Web:


Nature Medicine: http://www.nature.com/naturemedicine


[url]National Institute on Aging: http://www.nia.nih.gov[/url]

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Maladie d’Alzheimer et problèmes de nutrition   Mer 25 Juin - 10:14

La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui 860 000 personnes en France, et 30 à 40 % d’entre elles présentent les symptômes d’une dénutrition. Attention, car la perte de poids peut favoriser la progression de la maladie.

C’est pour tenter de réduire ce problème de santé publique que du 23 au 28 juin prochains est organisée la "Semaine nationale de dépistage de la dénutrition des seniors". Il s'agit d’alerter et de mobiliser l’ensemble des professionnels de santé, et du grand public sur les problèmes de nutrition touchant les sujets âgés. C'est la quatrième année que cet événement est organisé, avec cette fois-ci pour thème principal : les patients souffrant de la maladie d'Alzheimer.

Cette semaine de dépistage de la dénutrition participe à la dynamique du 3ème plan Alzheimer mis en place au début de l’année, visant, entre autres, à améliorer le diagnostic, mieux soigner et mieux accompagner, et également à renforcer la recherche scientifique.

Source : dossier de presse de Nutrimission, juin 2008.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un logiciel pour détecter Alzheimer   Mer 25 Juin - 23:25

NOUVELOBS.COM | 25.06.2008 | 16:05

Des chercheurs du CNRS ont mis au point un logiciel permettant de détecter les anomalies cérébrales apparaissant dans les premiers stades de la maladie d’Alzheimer. Cet outil pourrait aider les médecins à établir un diagnostic précoce.

La maladie d’Alzheimer est une affection neurodégénérative qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions cérébrales. Elle affecte généralement les personnes de plus de 65 ans et s'accompagne d'une panoplie de symptômes très pénibles. En Europe plus de cinq millions d’individus en souffrent et ce nombre devrait doubler dans les 20 ans. A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitements susceptibles de la soigner mais certains médicaments peuvent freiner son évolution à condition qu’ils soient administrés dès l’apparition des premiers symptômes.

Malheureusement, il n’existe pas non plus d’examens permettant d’affirmer la réalité de la maladie, seule l’étude anatomo-pathologique du cerveau après le décès conduit à un diagnostic définitif. Les médecins s’appuient donc sur un faisceau d’indices pour la dépister. Cette situation conduit souvent à des retards dans la prise en charge puisque le diagnostic dépend de l’efficience du médecin.

Des chercheurs du Laboratoire de neurosciences cognitives et d’imagerie cérébrale ont mis au point, en collaboration avec des équipes de l’Inserm à l’hôpital de la Salpetrière, un logiciel permettant de mesurer le volume de l’hippocampe, une structure du cerveau dévolue aux processus mémoriels et dont la taille diminue aux premiers stades de la maladie. Cette mesure n’est aujourd’hui pratiquement jamais réalisée car elle est longue et délicate.

Le logiciel permet, à partir d’une IRM (imagerie par résonance magnétique), de reconstruire des structures cérébrales et de calculer leur volume. « Grâce à cette méthode, le médecin peut obtenir en une dizaine de minutes une mesure de la volumétrie hippocampique. Il dispose ainsi d’un indice supplémentaire pour établir son diagnostic » précise Olivier Colliot, spécialiste en traitement d’image au CNRS. Les tests effectués sur des patients malades ont permis de confirmer le diagnostic d’Alzheimer chez la grande majorité d’entre eux. D’autres séries d’essais sont déjà programmées. Les chercheurs doivent notamment élargir leur base de données pour établir des mesures de référence sur des patients sains en fonction de leur classe d’âge. Selon, O.Colliot, avec un partenariat industriel, cette méthode pourrait avoir une application pratique dans les centres d’imagerie dans les deux ou trois à venir.

J.I.
Sciences et Avenir.com
25/06/2008

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Des chercheurs annoncent avoir identifié un gène qui augmenterait le risque de maladie d'Alzheimer   Jeu 26 Juin - 6:46

AP - Mercredi 25 juin, 20h36

NEW YORK - Des chercheurs disent avoir identifié un gène qui, sous une certaine forme, pourrait accroître de 45% le risque d'être atteint du type le plus courant de la maladie d'Alzheimer, selon une étude à paraître vendredi dans la revue médicale "Cell".


Cette forme du gène semble altérer la capacité d'une cellule du cerveau à fixer le calcium, selon ces chercheurs. Un traitement qui permettrait de revenir sur cet effet pourrait ainsi être utile dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer.

L'étude est signée notamment par Philippe Marambaud de l'Institut de recherche médicale Feinstein de Manhasset, dans l'Etat de New York, et plusieurs autres chercheurs aux Etats-Unis et d'autres pays. Les auteurs ont étudié le gène concerné, CALHM1, à partir de données concernant plus de 2.000 malades atteints d'Alzheimer et environ 1.400 personnes qui n'avaient pas la maladie.

La plupart des cas d'Alzheimer se déclarent après l'âge de 65 ans. Jusqu'ici seul un gène a été formellement identifié comme un facteur de risque de cette version. Le gène observé dans la nouvelle étude, CALHM1, semble avoir un impact moins important sur le risque de maladie. Les chercheurs étudient actuellement des dizaines d'autres gènes susceptibles d'affecter le risque d'Alzheimer. AP

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Un antihistaminique efficace dans le traitement des cas légers d'Alzheimer   Ven 18 Juil - 13:29

Le Dimebon, un antihistaminique utilisé jadis en Russie en cas d'allergie, s'est révélé efficace dans le traitement des cas légers ou modérés de maladie d'Alzheimer, augmentant les capacités cognitives, selon une étude menée en Russie et publiée par la revue britannique the Lancet.

L'usage du Dimebon avait été abandonné en Russie depuis plus de 20 ans au profit de médicaments plus spécifiques des allergies. Cependant des tests menés il y a quelques années par des chercheurs de l'Académie russe des sciences avaient montré qu'il avait un effet protecteur sur les cellules du cerveau.

En 2005-2006, une équipe conduite par Rachelle Doody, du Collège de médecine Baylor de Houston (Etats-Unis), s'est intéressée au sujet et a soumis un groupe de 155 patients, dans 11 sites de Russie, pour moitié à du Dimebon, en prise orale trois fois par jour, et pour moitié à un placebo.

Les deux groupes ont été soumis à des tests au bout de six mois, puis d'un an. Il est apparu que le groupe sous Dimebon avait nettement amélioré ses capacités cognitives et sa mémoire, alors qu'elles s'étaient dégradées dans l'autre groupe.

En outre, l'effet du médicament avait augmenté au fil des mois, selon les chercheurs, ce qui n'est selon eux le cas pour aucun médicament contre l'Alzheimer.

La maladie d'Alzheimer touche aujourd'hui quelque 25 millions de personnes dans le monde, mais le nombre de malades devrait croître fortement du fait du vieillissement de la population. La cause en est inconnue, mais cette maladie est caractérisée par des dépôts anormaux de plaques et de protéines dans les cellules nerveuses. A ce jour il n'existe pas de traitement permettant de guérir de cette maladie.

Le Dimebon ne peut être considéré non plus comme un remède, puisqu'il ne fait que s'attaquer aux symptômes et non aux causes, notent les chercheurs, qui reconnaissent les limites de cette étude, menée dans un seul pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: France Alzheimer   Jeu 31 Juil - 7:12

AFP - Mercredi 30 juillet, 15h09

LONDRES (AFP) - Des chercheurs britanniques ont annoncé mercredi la découverte d'un traitement de la maladie d'Alzheimer qui pourrait ralentir sensiblement l'apparition des symptômes de cette maladie irréversible.
Le traitement, baptisé Rember, cible les amas de protéines tau qui se forment à l'intérieur des cellules du cerveau des malades d'Alzheimer et les détruisent, provoquant ainsi des troubles de la mémoire caractéristiques de la maladie.

Ces résultats "sont l'avancée la plus significative dans le traitement des amas depuis leur découverte par Alois Alzheimer en 1907", a affirmé le professeur Claude Wishik de l'université d'Aberdeen en Ecosse, cofondateur de l'entreprise à l'origine de la découverte.

Une première étude des effets du traitement a été menée sur 321 patients aux stades précoce et moyen de la maladie en Grande-Bretagne et à Singapour.

Les malades qui avaient pris ce nouveau traitement ont vu le déclin de leurs capacités mentales se réduire de 81%, par rapport au groupe témoin, ont annoncé les scientifiques.

Le professeur Clive Ballard, directeur de recherche à l'institut britannique d'Alzheimer prévient : "Des essais à plus grande échelle doivent maintenant être menés pour confirmer l'inocuité de ce traitement et savoir dans quelle mesure cela pourrait bénéficier aux milliers de personnes qui vivent avec cette maladie dévastatrice".

La maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative incurable du cerveau qui entraîne des troubles de la mémoire et du comportement.

La maladie d'Alzheimer et les troubles apparentés touchent plus de 24 millions de personnes dans le monde (860.000 en France avec 165.000 nouveaux patients par an) et "va doubler tous les 20 ans", selon un rapport de l'OMS.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un nouveau vaccin contre Alzheimer à l'essai   Jeu 6 Nov - 10:36

Sandrine Cabut
28/10/2008 pour Le Figaro


Les recherches qui se multiplient pour traiter efficacement la maladie d'Alzheimer pourraient aboutir dans les cinq prochaines années. DR

De nombreux essais thérapeutiques sont en cours.

Un vaccin, destiné non pas à prévenir mais à traiter la maladie d'Alzheimer, pourrait être prêt dans les cinq prochaines années. Trois essais cliniques de phase II sont en cours dans le monde, et notamment en France avec un produit développé par Wyeth et Elan Pharmaceuticals. Ils incluent au total plus de 300 malades atteints, d'une forme légère à modérée, d'Alzheimer. Ce projet a été présenté récemment, à Montpellier, lors d'un colloque qui faisait le point sur tous les essais de médicaments testés actuellement contre cette forme de démence. Il y a urgence à mettre au point des molécules efficaces contre cette maladie face à laquelle la médecine ne peut pas grand-chose pour l'instant.

Le cerveau des malades d'Alzheimer présente deux caractéristiques principales : d'une part des plaques de peptides béta-amyloïdes s'accumulent autour des cellules nerveuses ; d'autre part, des protéines tau se concentrent à l'intérieur des neurones et, à terme, les tuent. Le vaccin contre Alzheimer a pour objectif de détruire les peptides béta-amyloïdes. Le principe est d'injecter des fragments synthétiques du peptide béta-amyloïde, afin que l'organisme fabrique des anticorps dirigés contre ce peptide pour l'éliminer.

Au début des années 2000, un vaste essai de vaccin avait suscité un grand espoir, jusqu'à ce qu'il soit suspendu du fait de réactions encéphaliques graves. Sur les 300 malades souffrant d'une forme modérée d'Alzheimer ayant reçu le vaccin, 18 sont morts d'une encéphalite. «Mais les biopsies du cerveau des personnes décédées ont mis en évidence la diminution, voire la disparition des lésions liées à la maladie et notamment des plaques amyloïdes, explique le professeur Françoise Forette (hôpital Broca, Paris). Si le candidat vaccin testé n'était à l'évidence pas le bon, cette piste reste très intéressante.» Depuis, une nouvelle version du vaccin a été mise au point par les laboratoires Wyeth et Elan Pharmaceuticals. Il ne contient que 6 acides aminés au lieu des 42 du vaccin précédent, sélectionnés pour prévenir le risque d'inflammation méningo-encéphalique. Les premiers résultats seront disponibles dans trois ans.

Dans une démarche similaire visant aussi à détruire les plaques amyloïdes, d'autres laboratoires misent sur des injections directes d'anticorps (immunisation passive). La société Baxter vient ainsi d'annoncer le début d'une étude de phase III chez 360 malades, avec une immunoglobuline constituée d'un mélange d'anticorps, déjà commercialisée dans le traitement des déficits immunitaires. Un essai de phase III est aussi en cours avec un anticorps monoclonal, le Bapineuzumab (Elan Pharmaceuticals), qui se lie spécifiquement avec la protéine béta-amyloïde. L'étude inclut plus de 1 200 patients dans différents pays dont la France. Si ses bénéfices se confirment, le Bapineuzumab pourrait atteindre le marché dès 2011.


Prudence des spécialistes

Au total, pas moins d'une quinzaine d'essais cliniques explorent la piste vaccinale ou de l'immunisation passive. Ces molécules ouvriront peut-être l'ère des «disease-modifying drugs», une nouvelle génération d'anti-Alzheimer qui seraient enfin capables de ralentir, voire de stopper les dégâts cérébraux de la maladie. Car les médicaments commercialisés visent à compenser les déficits en neurotransmetteurs, avec des effets plus que modestes.

D'autres chercheurs espèrent modifier le cours de la maladie en bloquant l'accumulation des protéines tau dans les neurones. Cet été, les résultats d'un essai de phase II avec un médicament anti-tau, le Rember (methylthioninium), ont fait sensation lors d'un congrès international (nos éditions du 30 juillet 2008). Au bout de dix-neuf mois, les patients traités par cette molécule étaient toujours stables sur le plan neurologique, alors que ceux sous placebo continuaient de décliner.

Si le prochain essai à large échelle est concluant, la demande d'autorisation de mise sur le marché pourrait être déposée d'ici à 2012, estime son fabricant, TauX. Autre bonne surprise, un antihistaminique (un médicament anti- allergique) commercialisé en Russie, le Dimebon, semble efficace pour améliorer la mémoire et les troubles du comportement. «Ce produit qui agit sur les mitochondries fait l'objet d'un essai de phase III. Les résultats sont attendus en 2010» précise le Pr Bruno Vellas (responsable du Gérontopôle, CHU de Toulouse), qui coordonne l'étude en France.

Les spécialistes restent toutefois prudents. Des nouveaux médicaments jugés prometteurs en phase précoce se sont révélés décevants par la suite. Une étude publiée le 15 octobre dans le Jama a ainsi démontré qu'une supplémentation par de fortes doses de vitamines du groupe B ne servait à rien.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: 400 000 personnes seraient atteintes en France   Jeu 6 Nov - 10:37

Martine Perez
28/10/2008 |pour Le Figaro
Une étude récente révèle le profil type des malades atteints d'Alzheimer ou de troubles apparentés. L'âge moyen est de 82 ans et il s'agit le plus souvent de femmes.

Fin 2007, près de 400 000 personnes de plus de 60 ans étaient suivies en affection de longue durée et traitées par médicaments contre une maladie d'Alzheimer ou apparentée. Telles sont les données publiées la semaine dernière par l'Assurance-maladie, qui a dressé pour la première fois le profil précis des personnes touchées en France par cette forme de démence. Ces chiffres sont inférieurs à ceux habituellement avancés par les épidémiologistes. Les études en population générale, basées sur la recherche systématique de la maladie par des tests spécifiques, ont estimé récemment à 850 000 le nombre de personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer en France. La différence entre les deux estimations s'explique essentiellement par le fait que les formes légères ou modérées (la moitié des cas) ne seraient pas diagnostiquées et en tout cas pas déclarées à l'Assurance-maladie.

L'étude a été réalisée à partir de la base de données interrégimes de l'Assurance-maladie et s'est intéressée exclusivement aux plus de 60 ans. Elle a permis de calculer que l'âge moyen des malades est de 82 ans - 79 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes -, que plus de 88 % d'entre eux ont au moins 75 ans et que 42 % ont 85 ans ou plus. Au total, 2,7 % des plus de 60 ans seraient atteints (3,4 % pour les femmes et 1,8 % pour les hommes). Ce taux augmente avec l'âge : il est de 0,2 % pour les 60-64 ans et progresse à partir de 75 ans pour atteindre 14,6 % à partir de 90 ans. À âge égal et à partir de 75 ans, les femmes sont plus atteintes que les hommes. Et cette différence augmente avec l'âge. Ainsi entre 85 et 89 ans, plus de 12 % des femmes sont concernées, contre 8 % des hommes, et 16 % à partir de 90 ans contre 10 % pour les hommes. Ce travail a également permis d'observer que le nombre de personnes en affection de longue durée pour un Alzheimer progresse chaque année de 11,3 % depuis trois ans.


Traitements à l'efficacité modeste et même contestée

Sur le plan géographique, le nombre de malades recensés par ce dispositif paraît variable d'un département à l'autre. Ainsi, 2 % des plus de 60 ans seraient concernés dans les Deux-Sèvres, contre 4 % en Lozère. Les départements du sud ont aussi des taux élevés contrairement à ceux d'outre-mer qui ont des taux faibles, sauf la Martinique. «L'hétérogénéité géographique peut s'expliquer par des facteurs épidémiologiques insuffisamment connus, mais aussi par la différence de l'offre de soins, peut-on lire dans le rapport de l'Assurance-maladie. On constate en effet que les plus fortes prévalences sont localisées dans des départements où la densité de professionnels paramédicaux, comme celle des médecins généralistes, est la plus élevée.»

L'étude a également mis en évidence l'importance de la prescription de médicaments spécifiques contre la maladie d'Alzheimer en France : 69 % des patients pris en charge à 100 % prennent de tels médicaments, alors que ces produits ont une efficacité très modeste et même contestée par certains experts. L'an dernier, la commission de transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) a réévalué les médicaments anti-Alzheimer en 2007. Si elle a conclu à une importance du service médical rendu (SMR), surtout basé sur l'absence d'alternatives et la gravité de la pathologie, en revanche l'amélioration du service médical rendu (ASMR), qui correspond au progrès thérapeutique apporté, a été révisée pour être qualifiée de «mineure» au lieu d'«importante». Les malades français reçoivent ces médicaments spécifiques bien plus que leurs voisins européens, avec, en 2007, 1 683 doses définies journalières pour 1 000 habitants en France, soit deux fois plus qu'en Allemagne, trois fois plus qu'en Angleterre et sept fois plus qu'en Italie.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Habiter près d'une ligne haute tension pourrait doubler le risque d'Alzheimer   Ven 7 Nov - 10:38

Habiter à moins de 50 mètres d'une ligne à haute tension pourrait doubler le risque de contracter la maladie d'Alzheimer, selon une étude de chercheurs de l'Université de Berne, publiée par l'American Journal of Epidemiology.

Les chercheurs ont examiné tous les décès en Suisse dus à cette maladie neuro-dégénérative entre 2000 et 2005, a précisé l'université jeudi dans un communiqué. Au total, l'étude a passé au crible 9.200 décès liés à la maladie d'Alzheimer.

Vingt de ces cas étaient apparus chez des personnes qui avaient vécu pendant 15 ans et plus à moins de 50 mètres d'une ligne à haute tension, ce qui représente une prévalence du double par rapport au reste de la population.

Les chercheurs n'ont en revanche pas relevé d'apparition de la maladie s'écartant de la moyenne chez les personnes ayant vécu à une distance supérieure à 50 mètres d'une ligne à haute tension.

Selon l'Université de Berne, il s'agit de la première étude au monde à se pencher explicitement sur une possible relation de cause à effet entre les champs magnétiques de ces lignes et des maladies comme celle d'Alzheimer.

Des indices sur ces risques avaient été relevés par des études sur des électriciens ou le personnel des trains, exposés à des champs magnétiques élevés.

Cependant, les chercheurs suisses soulignent que leur étude ne permet pas de conclure définitivement que les lignes à haute tension et leurs champs magnétiques sont vraiment à l'origine du risque accru d'Alzheimer.

Seules des hypothèses peuvent être avancées quant au mécanisme par lequel les champs magnétiques peuvent augmenter le risque de développer la maladie.

L'une des théories veut que ces champs perturbent les contacts entre les cellules nerveuses et d'autres cellules. Une autre hypothèse est que davantage de radicaux libres (des molécules chimiques) sont produits, qui passent pour un possible déclencheur de maladies dégénératives.

AFP

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Alzheimer : le ginkgo non, le thc peut-être   Jeu 20 Nov - 10:54

De nouvelles études à paraître disqualifient le ginkgo biloba comme thérapie contre la démence. En revanche, le thc (principe actif du cannabis) serait bon pour le cerveau des personnes âgées car il réduit les états inflammatoires.Le ginkgo biloba, le plus vieil arbre du monde, est doté de nombreuses vertus médicinales mais il ne permet pas de prévenir ni de ralentir le développement de la maladie d’Alzheimer. C’est la conclusion d’une vaste étude d’évaluation publiée cette semaine dans le Journal de l'American Medical Association. L’étude a testé l'efficacité de 120 milligrammes (mg) de ginkgo deux fois par jour versus placebo dans la réduction de l'incidence de la démence et de la maladie d'Alzheimer sur un échantillon de plus de trois mille personnes.

Les résultats de l'étude montrent que 240 mg de ginkgo quotidien n'ont aucun effet sur l'apparition de la démence ou le développement de la maladie d'Alzheimer.

En revanche, les chercheurs de l’université de l’Ohio ont présenté aujourd’hui lors d’un congrès de neurosciences des données préliminaires indiquant que le THC peut être bon pour le cerveau des personnes âgées en réduisant l'inflammation cérébrale et peut-être même en stimulant la formation de nouvelles cellules du cerveau.

Leur recherche suggère que le développement d'un médicament contenant du THC de synthèse pourrait aider à prévenir ou retarder l'apparition de la maladie d'Alzheimer. Les recherches les plus récentes sur des rats montrent qu’au moins trois récepteurs dans le cerveau sont activés par cette drogue de synthèse. Ces récepteurs sont impliqués dans la mémoire ainsi que dans les processus physiologiques associés à l'appétit, à l'humeur et à la réponse à la douleur.

Cette étude démontre également que les récepteurs de ce système peuvent influer sur l'inflammation du cerveau et la production de nouveaux neurones.


J.I.
Sciences et Avenir.com
19/11/2008

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: France Alzheimer   Aujourd'hui à 5:08

Revenir en haut Aller en bas
 
France Alzheimer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boule, gentil labrador noir victime d'Alzheimer , orphelin à 10 ans
» Alzheimer : des chiens guides pour accompagner les malades
» Des chiens pour stimuler les malades d Alzheimer
» La Mémorielle, une horloge conçue pour les malades Alzheimer
» Troubles comportementaux du chien âgé : La Dépression d’ Involution ou l’Alzheimer du chien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Multimédia :: Vos sites...-
Sauter vers: