Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HYPER IMPORTANT!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: HYPER IMPORTANT!   Lun 23 Juin - 0:39



A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, le 25 novembre, Restons en forme fait le point sur ce fléau avec la directrice d’une association qui se bat au quotidien.En France, une femme meurt tous les trois jours à cause des violences conjugales. Face à une telle situation, diverses associations se battent pour sauver ces femmes et sensibiliser l’opinion publique sur ces violences inacceptables et souvent impunies par la loi. Pour en savoir plus, Restons en Forme a rencontré Viviane Monnier, directrice de l’association Halte aux femmes battues/Espace solidarité.

REF : Depuis quand votre association se bat-elle sur le terrain ?


Viviane Monnier : L’association Halte aux femmes battues (HAFB) a été créée en 1983, le foyer Louise Labé dont nos structures dépendent en 1985 et l’Espace Solidarité en 1995. Cet écart de 10 ans entre la création de l’association et l’Espace Solidarité, qui est lié à cette dernière, est dû au fait qu’on s’est rendu compte qu’il était important d’avoir un endroit où accueillir les femmes la journée. Nous sommes aussi rattachés au réseau Solidarité-Femmes, qui gère le 3919*. Nous avons aussi des liens avec des associations féministes. Il en existe environ une dizaine.

REF : Quelles femmes font appel à vous ?


V. M. : Il s’agit de femmes en situation d’exclusion et de précarité. Elles viennent en général de tous les milieux sociaux, mais elles se retrouvent en situation de précarité à cause de la violence qu’elles subissent. Elles ont entre 30 et 40 ans généralement.

REF : Pensez-vous que cette journée peut faire évoluer les mentalités ?


V. M. : Pas directement. La sensibilisation de l’opinion publique est un travail quotidien que nous effectuons depuis trente ans. La dénonciation des violences est un mouvement perpétuel. D’ailleurs, nous voyons à présent les conséquences de ce combat. Les femmes s’autorisent à partir de leur foyer et à parler des violences qu’elles subissent. Au niveau législatif, les choses ont également évolué. Il ne faut pas oublier qu’il y a quarante ans, les femmes n’avaient pas le droit de travailler et d’avoir un compte sans l’accord de leur mari.

REF : Qu’est-ce que le gouvernement devrait faire pour améliorer la situation ?

V. M. : Il devrait mettre en place une campagne de prévention et de sensibilisation. Il est également important que les magistrats, les médecins et les travailleurs sociaux soient formés à ce genre de situation. Ils doivent savoir comment la violence s’installe, quelles sont les conséquences psychologiques et médicales pour les femmes battues. Ces professionnels doivent être capables de faire la différence entre une simple crise conjugale et une véritable situation de violence. L’Etat devrait donner les moyens aux associations de créer plus de centres d’hébergement afin de permettre aux femmes de quitter leur foyer. En effet, il n’y en a très peu et ils sont tous engorgés. En outre, il est primordial que l’arsenal juridique français soit connu et appliqué, car il est suffisant, mais pas toujours mis en pratique. Les agresseurs bénéficient souvent de courtes peines avec sursis, alors qu’ils devraient être emprisonnés pour dix à quinze ans, selon la loi. Il est aujourd’hui plus risqué de voler une mobylette que de battre sa femme. Or, la sanction pénale est le meilleur moyen que la société a pour montrer son désaccord par rapport à l’acte commis. Les hommes violents disent d’ailleurs souvent à leur femme qu’ils ne risquent rien s’ils la battent.

REF : La mise en place de traitements thérapeutiques pour soigner les hommes violents est-elle une bonne solution ?

V. M. : La violence est un comportement appris depuis la petite enfance. On peut certes essayer de le désapprendre, mais il faut que ce soit la personne concernée qui décide d’elle-même de changer. Cela ne doit pas être imposé, sinon un traitement risquerait d’être sans résultat probant. La société ne peut pas amener les gens à changer sans qu’ils le veuillent. Personnellement, je suis perplexe quant à ces types de solutions, qui pourront faire croire aux victimes que tout est possible. Il est important de mettre en place des campagnes de prévention dès la crèche. On ne doit pas laisser passer des situations de violence.

REF : Recevez-vous aussi des hommes battus ?

V. M. : Il y a très peu d’hommes battus, alors que la violence à l’égard des femmes est un phénomène de société. Cela est dû à l’héritage de la société patriarcale. Au Moyen Age, une femme ne pouvait pas porter plainte contre son époux, car le couple était considéré comme une seule personne. Or, on ne peut pas engager une action devant la justice contre soi-même. Il n’y a que trente ans seulement qu’on se bat contre les violences conjugales et que la situation a commencé à évoluer. On est encore au début d’un processus de changement.

* Le 3919 est un numéro de téléphone pour les victimes de violences conjugales. Il est accessible du lundi au samedi de 8 h à 22 h et les jours fériés de 10 h à 20 h.

Pour contacter l’association Paris HAFB Espace Solidarité : 17 rue Mendelssohn, 75020 Paris.
Tél. : 01 43 48 18 66.



Propos recueillis par Jennifer Brohan

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
celko
La greffe m' a rejetée....
La greffe m' a rejetée....


Nombre de messages : 834
Age : 39
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: HYPER IMPORTANT!   Mar 8 Juil - 12:01

Par Rémy BELLON AFP - il y a 1 heure 25 minutesPARIS (AFP) - Les violences conjugales sur les femmes, en "forte accélération" depuis trois ans, ont représenté à elles seules en 2007 le quart des violences volontaires en France (y compris l'outre-mer), selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance (OND), rendue publique mardi.


47.573 faits de "violences volontaires sur des femmes majeures par le conjoint ou l'ex-conjoint" ont été enregistrés par les services de police et de gendarmerie en 2007, observe l'OND, "soit 31,3 % de plus qu'en 2004", année de référence.

Selon une méthode de comptage particulière, 18,7 faits de violences conjugales pour 10.000 femmes majeures ont ainsi été constatés en 2007, selon l'OND, chargé de la divulgation des statistiques et études officielles de la délinquance en France.

L'Observatoire précise que ce type de violences "représente 25,6% de l'ensemble des faits" de violences volontaires sur personnes de plus de 15 ans, comme par exemple les coups ou voies de fait, dans la rue, ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) égale ou supérieure à huit jours.

Pour Christophe Soullez, chef de département à l'OND, "c'est la première fois que l'on arrive à ce constat".

Dans les Bouches-du-Rhône par exemple, observe-t-il, entre 2006 et 2007, la hausse des violences volontaires est, "pour 70%", due à la hausse des violences conjugales. "Cela va à l'encontre de bien des idées reçues sur les violences en général", selon lui.

L'OND observe encore que cette évolution des violences conjugales est "continue" depuis 2004. Elle s'est "fortement accentuée" en 2006 et 2007 dans un "contexte de hausse" des violences volontaires globales "auquel celles sur les femmes majeures par conjoints contribuent de façon croissante".

Il publie à l'appui des chiffres de la police et de la gendarmerie département par département.

Il observe à cet égard que le taux de violences conjugales est inférieur à 10 pour 10.000 dans treize départements dont la Creuse (6,1). Il avoisine 50 pour 10.000 en Seine-Saint-Denis (50,1) et en Guyane (49,1).

Dans la moitié des départements, soit une zone centrale allant de la Franche-Comté à la Bretagne via l'Auvergne, toujours selon l'OND, le nombre de faits constatés est inférieur à 15 pour 10.000.

Au nord de Paris, il est de 20 pour 10.000 comme par exemple dans l'Eure ou le Pas-de-Calais. Ailleurs, il "varie". Il est par exemple de 25,3 dans les Bouches-du-Rhône.

La fort taux relevé dans le "93" est sans doute dû, observe l'OND, a une "politique active de lutte contre les violences conjugales" avec une "incitation à déposer plainte".

"C'est moins par son ampleur que par son accélération" que cette hausse des violences conjugales "se distingue de celle des autres faits de violences", a écrit l'OND dans son étude.

Il avance quelques explications dont celle de la "sensibilisation" des services de police et de gendarmerie à ces questions ou "l'évolution de la législation".

Ce n'est pas assez : l'OND plaide pour des enquêtes de victimation poussées, auprès des victimes elles-mêmes, comme cela est fait maintenant chaque année avec l'INSEE. Les enquêtes de victimation visent à recenser le nombre de personnes subissant une violence (matérielle, corporelle ou psychique).

La dernière enquête de victimation, en 2007, montrait ainsi que 10% des femmes déposaient plainte pour violences conjugales. Ce qui fait dire à M. Soullez : "Nous disposons de sources différentes que nous pouvons croiser".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rinkin
J'ai peur de rien ...
J'ai peur de rien ...


Nombre de messages : 997
Age : 40
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: HYPER IMPORTANT!   Mar 8 Juil - 12:05

angcal1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Contre les violences conjugales, un film sans voix   Jeu 10 Juil - 21:23

Par Destination Santé Destination Sante - Jeudi 10 juillet, 11h17


« Ne restons pas muets face aux violences conjugales ». Pour Amnesty International, le réalisateur Olivier Dahan met en scène l'horreur des violences conjugales à travers un film muet éloquent. Il représente un homme qui frappe sa femme, plaquée au sol, jusqu'au sang…

L'objectif en 2 minutes 30, est de provoquer en France une prise de conscience de ce problème. Et plus encore d'inciter les témoins de ces violences à réagir. Car « aujourd'hui en France, une femme meurt tous les 3 jours de violence conjugale ».

C'est d'ailleurs le message final d'un film auquel participent Clotilde Courau, Didier Bourdon et Claude Perron. Ils incarnent trois personnages que l'on voudrait croire sortis d'un autre âge, mais qui se révèlent effroyablement contemporains. Pour voir l'intégralité de ce film, rendez-vous sur http://www.destinationsante.com/ecrire/getVideo.php ?url=IMG/video/amnesty_conjugale.MPG

Source : Amnesty International, juin 2008

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un Français arrêté à Rome après avoir tabassé sa fille   Lun 21 Juil - 8:58

lefigaro.fr avec AP et AFP
20/07/2008


Le père qui souffrirait de troubles psychiatriques a frappé la tête de sa fillette contre le socle en marbre d'un monument . L'enfant, âgée de 4 ans, a été opérée d'urgence et plongée dans le coma.


Terrible coup de folie sur la Piazza Venezia, en plein centre de Rome, samedi soir. Devant des passants effarés, un Français d'une trentaine d'année a battu sa fillette de quatre ans, en frappant sa tête contre le socle en marbre du monument à Victor Emmanuel II. Le touriste français venait d'être interrogé par un policier chargé de la circulation, un touriste canadien ayant remarqué qu'il se comportait bizarrement avec sa fille.

«Il tenait mal son enfant. Elle pleurait et criait», a raconté la policière, qui s'est approchée de l'homme pour lui demander ses papiers. Les témoins du drame ont tenté d'arrêter le Français dans son acharnement brutal. Le touriste canadien, ayant donné l'alerte, s'est emparé de l'enfant, pendant que la policière tentait de maîtriser le père. Le jeune homme s'est alors mis à se cogner lui-même la tête contre le monument.

La mère, en vacances en Turquie, les croyait à Paris

La petite fille qui se prénomme Luna, a été transportée à l'hôpital Bambino Gesù de Rome, où elle a été opérée d'urgence à la tête. Elle est actuellement plongée dans le coma et le pronostic vital est réservé. La mère de la fillette a été retrouvée en Turquie, où elle était en vacances. Mise au courant, elle a pris le premier avion pour Rome. Elle a affirmé ignorer complètement que sa fille et son compagnon se trouvaient à Rome, soulignant qu'elle les croyait à Paris.

Le père qui a été incarcéré dans une prison de la Ville Eternelle pour «coups et blessures graves», refuse de parler. Ce Parisien né en 1971 semblerait, d'après les premiers éléments de l'enquête, souffrir de problèmes psychiatriques. Des médicaments laissant penser qu'il suivait un traitement psychiatrique ont été retrouvés. Sa compagne a précisé de son côté que son ami avait déjà séjourné en hôpital pour cette raison.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?


Nombre de messages : 1816
Age : 67
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: re:hyper important!   Lun 21 Juil - 11:40



que de tristesses dans ce monde pourri cali
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: HYPER IMPORTANT!   Lun 21 Juil - 11:54

Ils feraient bien de le passer à tabac discrètement ... et puis la maman qui ne sait pas où est sa gosse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
belle onyx
Complètement déjantée mwa?!?
Complètement déjantée mwa?!?


Nombre de messages : 1816
Age : 67
Localisation : cote d'azur
Humeur : ONYX mon ange tu nous manque !!!!!
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: re:hyper important!   Lun 21 Juil - 12:04




c'est clair que lui il merite une bonne raclée celui la et cette maman quelle souffrance rien de pire pour ton enfant foulov
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rinkin
J'ai peur de rien ...
J'ai peur de rien ...


Nombre de messages : 997
Age : 40
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: HYPER IMPORTANT!   Mer 23 Juil - 9:12

Il y a vraiment des raclées qui se perdent pas là où il faudrait ! pinng
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La petite française frappée par son père à Rome est sortie du coma   Ven 25 Juil - 8:37

NOUVELOBS.COM | 24.07.2008 | 13:24

La petite Luna avait été frappée par son père contre le marbre d'un monument en plein centre de Rome. Elle était plongée depuis samedi dans un coma post-traumatique.


La fillette française violemment battue par son père à Rome, est sortie du coma où elle était plongée depuis samedi soir, a annoncé l'hôpital mercredi 23 juillet selon l'agence Ansa.
Selon l'agence de presse italienne, les médecins ont décidé de suspendre le traitement qui maintenait la fillette dans un coma post-traumatique, sans donner plus de détails sur son état de santé.
Lundi, l'hôpital où Luna, 4 ans, avait été transportée samedi soir puis opérée, avait jugé que "le pronostic était réservé".

Traitement psychiatrique

La tête de la jeune fillette avait été violemment frappée par son père contre le socle en marbre du monument à Victor Emmanuel II, sur la Piazza Venezia en plein centre de Rome, ont raconté des témoins.
Une policière qui a participé à son arrestation a exposé à La Stampa que l'homme avait "pris sa fille par les cheveux et frappé sa tête à trois reprises sur le marbre".
Le père "semble avoir des problèmes psychiatriques. Nous avons trouvé des médicaments laissant penser qu'il suivait un traitement psychiatrique et il a déjà séjourné en hôpital pour cette raison selon sa compagne", avait informé dimanche un responsable des carabiniers.
La mère est actuellement au côté de sa fille à l'hôpital. Elle se trouvait en Turquie au moment de l'incident.
Lundi un procureur de Rome a requis le changement de qualification pénale retenue contre le contre le père incarcéré dans une prison de Rome, de coups et blessures graves à tentative d'homicide.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Quand le GPS protège les victimes de violences conjugales   Dim 3 Aoû - 21:12

Par Nicolas.G PCINpact - Samedi 2 août, 10h13

Une récente loi de l'État du Michigan permet aux juges d'ordonner aux personnes suspectées de violences conjugales de porter un GPS qui permettra de prévenir par téléphone les victimes si l'agresseur supposé se trouve dans les parages. En tout, onze autres États américains ont adopté des projets de loi sensiblement similaires.
Cette décision fait suite à une affaire sordide qui s'est déroulée l'an passé : Thomas Babb a provoqué un accident de voiture avec son camion, renversant la voiture dans laquelle se trouvait sa femme. Il a fini par tirer par deux fois avec un fusil de chasse, tuant sa femme devant témoins. Aujourd'hui en procès, la famille et les amis réclament 50 ans de prison, mais surtout une surveillance de l'homme.

Mary Babb avait en effet obtenu une ordonnance du tribunal, la protégeant de son mari, suite à leur divorce.

Avec ce procédé de géolocalisation, les victimes seraient averties immédiatement au cas où la personne qui les harcèle se présenterait dans les environs. Auparavant utilisée pour les délinquants sexuels, cette ouverture de la technologie est permise par un système d'alerte que déclenche le GPS à direction du portable de la personne concernée.

Cependant, la couverture téléphonique n'est pas toujours idéale et ne se prête pas forcément à toutes les situations. Les zones d'utilisation d'un tel système s'en trouveraient de fait, restreintes. La tante de Mary en témoigne pourtant : « Nul ne mérite de vivre dans une telle atmosphère de crainte et d'angoisse. Nous devons faire tout notre possible pour changer cela, et faire des lois qui protègent les victimes. »

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Violences conjugales: "J'aurais pu tuer ma femme à coups de poing"   Jeu 20 Nov - 10:33

C'est l'Observatoire national de la délinquance qui publie les chiffres. En 2007, 192 personnes (dont 166 femmes et 26 hommes) sont mortes sous les coups de leur conjoint, soit une hausse de 14,3% par rapport à l'année précédente.

D'après RTL, il y aurait également 74 "victimes collatérales" qui mettent fin à leurs jours juste après ces drames familiaux.

Heureusement, dans certains cas, l'histoire finit mieux. Comme celle que raconte Romuald, ce mercredi matin sur RTL. Routier de 32 ans, originaire d'Aspe (Nord), il a battu sa femme "une fois"... avant de se rendre compte de son erreur.

"En mai dernier, nous nous sommes disputés, ma femme et moi. Le ton est monté et le coup est parti tout seul. Je lui ai mis un coup de tête dans le nez", raconte-t-il, visiblement ému. "Mais j'ai tout de suite regretté mon geste. Je me suis rendu compte que j'aurais pu tuer ma femme à coups de poing. Je n'en revenais pas... Ça m'a fait peur..."

"Enfant, j'étais impulsif. Plus tard, j'ai eu des problèmes avec l'alcool. Mais depuis ce geste, en mai, j'ai compris. Les gendarmes m'ont placé en garde-à-vue. Avec mon épouse, nous avons rencontré un médiateur et tout s'est arrangé. Maintenant, je me sens beaucoup mieux... grâce à elle."

"Elle ne méritait pas ça et je ne me pardonnerai jamais ce geste, je regrette, je regrette..."

Le Post

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: 1.680.000 personnes victimes de violences depuis 2007   Jeu 20 Nov - 10:51

Selon l'Observatoire national de la délinquance, les violences physiques subies diffèrent selon le sexe. Les femmes subissent plus au sein du foyer, tandis que les risques sont à l'extérieur pour les hommes.
Les femmes et les hommes sont tout aussi exposés aux violences physiques mais les risques sont plus élevés en France au sein de leur foyer pour les premières, et à l'extérieur pour les seconds.

Une étude du rapport annuel de l'Observatoire national de la délinquance, publié mardi 18 novembre, met en évidence la disparité des violences en fonction du sexe.
"Pour prendre une image caricaturale, ce n'est pas la nuit dans les rues sombres que les femmes courent le plus grand danger, mais dans leur famille. Pour les hommes, c'est l'inverse", explique Cyril Rizk, auteur de l'étude.
Ce type d'étude a des incidences pour les forces de l'ordre. "En termes de prévention, ce n'est pas la même chose", précise-t-il.

Types de violences subies différentes

Sur le total des personnes interrogées en 2007 et 2008, 1.680.000 personnes de 18 à 60 ans, soit 4,8%, ont déclaré avoir subi au moins un acte de violence physique (hors vols et hors violences sexuelles) sur deux ans, précise cette étude.
Si la part des hommes et des femmes victimes est proche, 4,7% pour les premiers et 4,9% pour les secondes, les types de violences subies sont très différents.
Sur 810.000 hommes victimes sur deux ans, près de deux sur trois (72,5 %) ont déclaré au moins un acte de violence hors ménage et moins d'un tiers ont subi au moins un acte de violence au sein de leur foyer (32,5%).
Or, les femmes victimes (870.000) ont pour plus de 60% d'entre elles subi des violences dans leur ménage. Près de 80% disent avoir "été visées par une connaissance personnelle", souligne l'étude.

Les séparés ou divorcés subissent plus que d'autres des violences

L'auteur d'au moins un acte de violence est le conjoint ou un ex-conjoint pour 42,3 % des femmes victimes et un membre de la famille pour 21,4 % d'entre elles.
Au moins 18% des femmes victimes ont été la cible d'une personne inconnue, une part qui atteint 43,8% chez les hommes. A l'inverse, moins de 15% d'entre eux ont été visés par un proche.
Les hommes jeunes, de 18 à 25 ans, forment la catégorie la plus exposée aux violences physiques (9%), un risque qui décroît avec l'âge.
Suivent les jeunes femmes de 18 à 24 ans, dont 7,6% déclarent avoir subi des violences physiques.
Autre enseignement de l'étude : les séparés ou divorcés de 18 à 60 ans subissent plus que d'autres des violences (7,6%) devant les célibataires (6,6%), les personnes vivant en couple mais non mariées (5,3%) et les personnes mariées (3,5%).
Plus de 8% des femmes séparées ou divorcées ont subi au moins un acte de violence physique, dont 3,3% de la part d'un conjoint ou d'un ex-conjoint. (Reuters)NOUVELOBS.COM | 19.11.2008 | 10:21

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HYPER IMPORTANT!   Aujourd'hui à 5:08

Revenir en haut Aller en bas
 
HYPER IMPORTANT!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le syndrome du chien de remplacement
» Hyper urgent!!!à Florennes
» Ronronnement ? Rhume ? problème plus important ?
» COURRIER IMPORTANT DE JEAN-JACQUES DOMENGE, FFO...
» Nouvelles icônes. Important, à lire par tous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Multimédia :: Vos sites...-
Sauter vers: