Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Cinéma] Sur la toile ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: [Cinéma] Sur la toile ...   Ven 20 Juin - 21:26

Giloulou pour la prochaine fois mets au moins les acteurs... bizlov

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: [Cinéma] Sur la toile ...   Sam 21 Juin - 20:50

ooops oui effectivement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Le Monde de Narnia : chapitre 2 - Prince Caspian   Mer 25 Juin - 8:12

Ce film fait partie de la Saga Le Monde de Narnia
Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Andrew Adamson
Avec Georgie Henley, Skandar Keynes, Anna Popplewell
Film britannique, américain.
Genre : Famille, Aventure
Durée : 2h 23min.
Année de production : 2008
Film pour enfants à partir de 6 ans
Titre original : The Chronicles of Narnia: Prince Caspian
Distribué par Walt Disney Studios Motion Pictures France

Un an après les incroyables événements du Monde de Narnia - Chapitre 1, les nouveaux rois et reines de Narnia sont de retour dans ce royaume magique. Mais à Narnia, plus de 1000 années se sont écoulées. L'Age d'Or du royaume est depuis longtemps révolu, et ce n'est plus maintenant qu'une légende. Les animaux parlants et les créatures mythiques ont disparu, ils ne sont plus évoqués que comme les héros d'un folklore que l'on perpétue chez les Telmarins, une race d'humains dirigée par le maléfique roi Miraz, qui règne sans pitié sur Narnia. Même si l'on se souvient encore du nom d'Aslan dans la forêt, le puissant lion n'est pas revenu depuis un millier d'années.
Les quatre enfants ont été rappelés à Narnia par le Prince Caspian, le jeune héritier du trône des Telmarins. Sa vie est en danger : son oncle Miraz cherche à l'éliminer afin que son propre fils nouveau-né puisse monter sur le trône à sa place. Avec l'aide du gentil Nain rouge, d'une courageuse souris parlante nommée Ripitchip, et du Nain noir aigri et revêche Nikabrik, les Narniens, menés par les puissants rois Peter et Caspian, s'engagent dans une formidable quête à la recherche d'Aslan, afin de sauver Narnia de la tyrannie de Miraz et de rendre sa gloire et sa magie au royaume....

CRITIQUES :

Mad Movies
- Cédric Délelée

Le Prince Caspian est sans doute possible le plus beau film de fantasy qu'on ait vu depuis celui de Peter Jackson (...).

Télé 7 Jours
- Julien Barcilon


Plus que jamais, les 8-12 ans seront de la fête avec ce grand spectacle grand cru et de nobles sentiments.

Première
- Matthieu Carratier

Barème AlloCiné :
En pleine possession de ses moyens, Adamson organise un impressionnant ballet de fers croisés qui ne sacrifie jamais son réalisme sous prétexte de plaire au plus grand nombre.

L'Ecran Fantastique
- Gilles Penso

La première partie du récit n'attise que modérément l'intérêt, jonchée de clichés et de lieux communs inhérents au genre. (...) La seconde partie (...) rachète en partie les lacunes précédentes et s'achève sur un climax démentiel (...).

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Seuls Two   Mer 25 Juin - 8:14

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Eric Judor, Ramzy Bedia
Avec Eric Judor, Ramzy Bedia, Benoît Magimel
Film français.
Genre : Comédie
Durée : 1h 34min.
Année de production : 2007
Distribué par Warner Bros. France

Gervais, policier à Paris, maladroit et entêté, est la risée de son commissariat. Depuis des années, il file sans relâche, un esthète de la cambriole, drôle et narquois, Curtis qui, chaque fois, lui échappe et le ridiculise. Un beau matin, après une course poursuite manquée, Gervais se réveille dans une capitale vidée de tous ses habitants. Tous ? Pas tout à fait. Un second individu fonce dans les rues désertes au volant d'une Formule 1 : Curtis ! Voilà nos deux héros seuls au monde, peut-être l'occasion d'enterrer la hache de guerre et de profiter de la situation...Mais ce serait sans compter sur la droiture de Gervais et surtout sur son obstination. Pour lui, la place de Curtis est en prison et rien ne saurait le faire dévier de sa mission...

CRITIQUES :

Télé 7 Jours
- Julien Barcilon


Gavée de gags énormes, délicieusement absurdes mais pas seulement, leur partie de Tom et Jerry dans la ville chahute gravement les zygomatiques. Du culte d'horizon.

Le Monde
- Jacques Mandelbaum

Eric et Ramzy ont profité des moyens offerts par le cinéma pour s'affranchir de la réalité, et prolonger (...) leur humour régressif et leur humeur lunaire d'adolescents attardés. Cela fait comme un doux courant d'air.


Le Journal du Dimanche
- Danielle Attali

Eric et Ramzy devenus réalisateurs s'en sortent assez bien. (...) on retrouve le tandem fidèle à ses délires neuneus, un brin potaches et totalement absurdes. Parfois, ça pèse des tonnes (...) ça peut aussi faire marrer, si on est adepte du genre.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Au bout de la nuit   Mer 25 Juin - 8:17

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par David Ayer
Avec Keanu Reeves, Forest Whitaker, Hugh Laurie
Film américain.
Genre : Policier, Action
Durée : 1h 49min.
Année de production : 2008
Interdit aux moins de 12 ans
Titre original : Street Kings
Distribué par Twentieth Century Fox France

Tom Ludlow est le meilleur détective de l'Ad Vice, unité spécialisée de la Police de Los Angeles. Son supérieur, le capitaine Wander, ferme les yeux sur ses procédés souvent "hors normes" et le protège lors de l'enquête interne menée par le capitaine Biggs.
Accusé à tort du meurtre d'un collègue, Ludlow doit lutter seul contre le système corrompu pour prouver son innocence.

CRITIQUES :

Le Monde
- Jean-François Rauger

Le film de David Ayer est une incarnation crédible, cohérente, de l'évolution d'une mythologie, [le film noir américain], qui évolue sans cesse mais qui ne saurait se défaire complètement d'une vision sociale, politique et morale.


Télé 7 Jours
- Julien Barcilon

(...) ce polar musclé, signé du réalisateur et scénariste du percutant Bad Times, ne révolutionne pas le genre mais témoigne de son redoutable savoir-faire.


Charlie Hebdo
- Jean-Baptiste Thoret

Au bout de la nuit arrive trop tard, postule un savoir que l'on n'aurait pas (d'où l'extrême prévisibilité d'un scénario truffé de clichés) et reconduit une formule qu'il aurait dû dépasser.


Elle
- Philippe Trétiack


La seule originalité - le racisme comme mobile d'une haine farouche (...) - se perd vite dans la tourmente et la musique assommante. Reste un film lourdingue. D'ailleurs, Keanu Reeves lui-même s'est empâté.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Valse avec Bachir   Mer 25 Juin - 8:19

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Ari Folman
Avec Ari Folman, Ori Sivan, Ronny Dayag
Film israélien, français, allemand.
Genre : Animation, Documentaire
Durée : 1h 27min.
Année de production : 2008
Titre original : Waltz with Bashir
Distribué par Le Pacte

Ari, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu'il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 !
Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades.
Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d'Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d'aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d'armes.
Plus Ari s'enfoncera à l'intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.

CRITIQUES :

Elle
- Florence Ben Sadoun

Valse avec Bachir s'approche au plus près des visages dessinés (...) Jusqu'aux dernières images bouleversantes, qui font basculer le film du dessin animé au drame réel. Et le spectateur en larmes.


Le Journal du Dimanche
- Barbara Théate


(...) un choix artistique qui permet de rendre les cauchemars des soldats encore plus terrifiants (...) mais aussi d'apporter une dimension apocalyptique et surréaliste à ce film original, universel et bouleversant.

Le Monde
- Jacques Mandelbaum


La richesse de Valse avec Bachir tient à la singularité de sa fabrication, à sa dénonciation par l'absurde de la guerre ou au phénomène de catharsis artistique qu'il met en oeuvre.


Première
- Christophe Narbonne


Véritable psychanalyse pour le cinéaste (...), Valse avec Bachir tend aux pays en guerre un miroir dans lequel il est difficile mais vital de se regarder.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Bons Baisers de Bruges   Mer 25 Juin - 8:22

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Martin McDonagh
Avec Colin Farrell, Brendan Gleeson, Ralph Fiennes
Film britannique.
Genre : Policier, Comédie
Durée : 1h 41min.
Année de production : 2008
Titre original : In Bruges
Distribué par SND

Après un contrat qui a mal tourné à Londres, deux tueurs à gages reçoivent l'ordre d'aller se faire oublier quelque temps à Bruges.
Ray est rongé par son échec et déteste la ville, ses canaux, ses rues pavées et ses touristes. Ken, tout en gardant un oeil paternaliste sur son jeune collègue, se laisse gagner par le calme et la beauté la cité.
Alors qu'ils attendent désespérément l'appel de leur employeur, leur séjour forcé les conduit à faire d'étranges rencontres avec des habitants, des touristes, un acteur américain nain tournant un film d'art et essai européen, des prostituées et une jeune femme qui pourrait bien cacher quelques secrets aussi sombres que les leurs...
Quand le patron finit par appeler et demande à l'un des tueurs d'abattre l'autre, les vacances se transforment en une course-poursuite surréaliste dans les rues de la ville...



CRITIQUES :

Télé 7 Jours
- Philippe Ross

(...) une épatante comédie noire.


Le Monde
- Thomas Sotinel

Bons baisers de Bruges garde un caractère purement comique de grande qualité, mais (...) McDonagh fait [aussi] exploser la charge tragique de son histoire. Pourtant, (...) on sent que quelque chose échappe au réalisateur (...).


Elle
- Héléna Villovitch

Sans l'avoir vu venir, on se laisse prendre par la magie du décor et par un scénario de thriller en béton qui nous amène exactement où il avait prévu de nous amener. Au final, c'est somptueux.


Le Journal du Dimanche
- Stéphanie Belpêche

Ce polar britannique, qui se déroule dans les décors irréels de la cité médiévale flamande, bouleverse les codes du genre avec un sens de l'autodérision teinté de tragédie.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Diary of the Dead - Chronique des morts vivants   Mer 25 Juin - 8:25

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par George A. Romero
Avec Michelle Morgan, Shawn Roberts, Nick Alachiotis
Film américain.
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h 35min.
Année de production : 2007
Interdit aux moins de 12 ans
Titre original : Diary of the Dead
Distribué par Bac Films

Des étudiants en cinéma tournent, dans une forêt, un film d'horreur à petit budget, lorsque la nouvelle tombe au journal télévisé : partout dans le pays, on signale des morts revenant à la vie.
Témoins de massacres, de destructions et du chaos ambiant, ils choisissent alors de braquer leurs caméras sur les zombies et les horreurs bien réelles auxquels ils sont confrontés afin de laisser un témoignage de cette nuit où tout a changé.

CRITIQUES :


Le Monde
- Jean-François Rauger

Derrière [un] discours sans ambiguïté se cache un formidable film d'action. Diary of the Dead est un western (...), mais un western situé au temps de la surabondance d'informations et de la transparence généralisée.

Charlie Hebdo
- Jean-Baptiste Thoret

(...) un film magistral et audacieux qui confronte la génération Youtube à une nouvelle invasion de zombies.


Le Nouvel Observateur
- Fabrice Pliskin

"Diary of the Dead" est, dans les limites un peu frustes du genre, un sale petit chef-d'oeuvre.


Cahiers du Cinéma
- Arnaud Macé

Les deux monstres, la nouvelle subjectivité et le vieil objet de son désir, sont devenus, le temps d'une fusion inouïe, les deux faces d'une même réalité. L'origine même du cinéma.


Mad Movies
- Gilles Esposito

(...) Une oeuvre formidablement enthousiasmante, tout autant que funèbre.


Le Journal du Dimanche
- Stéphanie Belpêche

Le scénario (...) est d'une lucidité rare. (...) A cette réflexion pertinente, entretenue par une action qui ne se relâche jamais, s'ajoute une déclaration d'amour au cinéma d'horreur...

L'Ecran Fantastique
- Gilles Penso

Malgré [des] imperfections, la magie opère et les fans du réalisateur s'y retrouvent. Au lieu de céder à la facilité d'une énième variante musclée sur le genre, le cinéaste parvient en effet à se renouveler.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Un jour, peut-être   Mer 25 Juin - 8:28

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Adam Brooks
Avec Ryan Reynolds, Isla Fisher, Elizabeth Banks
Film américain.
Genre : Comédie, Romance
Durée : 1h 52min.
Année de production : 2008
Film pour enfants à partir de 10 ans
Titre original : Definitely, Maybe
Distribué par Mars Distribution

Will Hayes est un jeune père New Yorkais d'une trentaine d'années en plein divorce lorsque sa fille de onze ans, Maya, le questionne sur sa vie avant qu'il ne soit marié. Elle veut savoir comment ses parents se sont rencontrés et comment ils sont tombés amoureux. L'histoire de Will commence en 1992 alors qu'il n'était encore qu'un jeune politicien qui débarquait de son Wisconsin natal à New York pour travailler sur la campagne de Clinton. Will raconte ses péripéties avec son meilleur ami, Russell, et, sous forme de puzzle, ses 3 grandes histoires d'amour. Il y a eu Emily, son amour de lycée; April, sa meilleure-amie et confidente de toujours et Summer, une journaliste ambitieuse. L'une d'entre elles est la mère de Maya mais ce n'est qu'à la fin de l'histoire qu'elle saura avec laquelle il s'est marié.

CRITIQUES :

Télé 7 Jours
- Julien Barcilon

(...) cette charmante comédie romantique joue même avec succès la carte du suspense.

Le Monde
- Thomas Sotinel


Il faut pouvoir supporter les enfants bien trop sages pour leur âge (...), les bons sentiments (...) et l'inévitable happy end larmoyante. Mais si l'on s'arme contre ces périls, Un jour, peut-être offre des plaisirs dont sont généralement avares les comédies sentimentales américaines.

Première
- Matthieu Carratier


Un agréable Cluedo romantique qui, à défaut d'ajouter un nouveau classique au palmarès de ses producteurs, assure calmement son cahier des charges. Ryan Reynolds (...) confirme tout le bien que l'on pensait de lui.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Capitaine Alatriste   Mer 25 Juin - 8:29

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Agustín Díaz Yanes
Avec Viggo Mortensen, Elena Anaya, Ariadna Gil
Film américain, espagnol, français.
Genre : Historique, Aventure, Action
Durée : 2h 25min.
Année de production : 2005
Titre original : Alatriste
Distribué par Metropolitan FilmExport

"Ce n'était pas l'homme le plus honnête, ni le plus pieux, mais c'était un homme courageux. Il s'appelait Diego Alatriste."
Tels sont les premiers mots du best-seller international d'Arturo Pérez-Reverte, "Le capitaine Alatriste". L'histoire se déroule dans l'Espagne impériale du XVIIe siècle, entre 1622 et 1643, sous le règne de Philippe IV, avant-dernier roi de la Maison d'Autriche. Philippe IV est un monarque faible et facilement manipulable, dominé par une Cour corrompue, agitée par les intrigues orchestrées par le très influent comte-duc Olivares. L'Empire espagnol décline lentement. La société souffre de ses nombreuses contradictions. Le luxe et l'opulence de l'aristocratie coexistent avec la misère et la vulnérabilité du peuple.
Ce monde déclinant est le théâtre des aventures de Diego Alatriste, fier soldat au service de Sa Majesté dans les Flandres, et mercenaire à Madrid et Séville en temps de paix.

CRITIQUES :

Le Monde
- Isabelle Regnier

Capitaine Alatriste retrace, sur un mode bavard, linéaire, et sans relief, les grands faits d'armes de ce mercenaire au grand coeur. Agustin Diaz Yanes a (...) oublié que le cinéma est avant toute chose une affaire de rythme.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Des poupées et des anges   Mer 25 Juin - 8:31

Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Nora Hamdi
Avec Leïla Bekhti, Karina Testa, Samy Naceri
Film français.
Genre : Drame
Durée : 1h 42min.
Année de production : 2007
Distribué par Rezo Films

Lya, 17 ans, vit dans une cité de banlieue avec ses soeurs Chirine, 18 ans, et Inès, 7 ans.
Depuis que Chirine est devenue femme, son père ne lui parle plus. Dans sa famille, Lya est la seule à tenir tête à ce père devenu violent.
A Paris, Chirine rencontre Alex, qui se dit agent et lui propose de devenir mannequin. Mais à travers le regard de Lya, Chirine prend conscience qu'elle est en train de tomber dans la prostitution. La révolte de Lya va réconcilier le père avec ses filles et Chirine va apprendre à se défendre. Elle rencontre alors Simon, un publicitaire reconnu qui, fasciné par sa beauté, prend son destin en main...
Entre banlieue et capitale, amour et violence, à travers leur quotidien, Chirine et Lya cherchent leur place de femme dans un monde où l'humanité tente de survivre.

CRITIQUES :


Le Monde
- Isabelle Regnier

Nora Hamdi n'atteint pas son but, car malgré tout, les idées reçues ne manquent pas.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Frankenstein   Mer 25 Juin - 8:33

Ce film fait partie de la Saga Universal Monsters
Date de sortie : inconnue
Date de reprise : 25 Juin 2008
Réalisé par James Whale
Avec Colin Clive, Mae Clarke, John Boles
Film américain.
Genre : Fantastique, Epouvante-horreur, Drame
Durée : 1h 11min.
Année de production : 1931
Distribué par Carlotta Films

Le jeune savant Henry Frankenstein parvient, à partir de restes humains assemblés, à donner vie à une créature.

CRITIQUES :

Les Inrockuptibles
- Jean-Baptiste Morain

[A propos de Frankenstein et La fiancée de Frankenstein] (...) ces deux oeuvres populaires et légendaires n'en finissent pas de fasciner, grâce à leurs deux interprètes principaux (...), mais aussi grâce à sa mise en image sous influence expressionniste.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La Fiancée de Frankenstein   Mer 25 Juin - 8:35

Ce film fait partie de la Saga Universal Monsters
Date de sortie : inconnue
Date de reprise : 25 Juin 2008
Réalisé par James Whale
Avec Boris Karloff, Colin Clive, Valerie Hobson
Film américain.
Genre : Fantastique, Science Fiction, Epouvante-horreur
Durée : 1h 15min.
Année de production : 1935
Titre original : The Bride of Frankenstein
Distribué par Carlotta Films

Le Dr Frankenstein et sa créature ont survécu. Un savant fou, le Dr Pretorius, kidnappe la femme du Dr Frankenstein, et l'oblige à tenter de nouveau l'horrible expérience, dans le but cette fois de créer un monstre féminin...

CRITIQUES :

Les Inrockuptibles
- Jean-Baptiste Morain

[A propos de Frankenstein et La fiancée de Frankenstein] (...) ces deux oeuvres populaires et légendaires n'en finissent pas de fasciner, grâce à leurs deux interprètes principaux (...), mais aussi grâce à sa mise en image sous influence expressionniste.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: La Nuit des morts-vivants   Mer 25 Juin - 8:37

Ce film fait partie de la Saga des morts-vivants de Romero
Date de sortie : 21 Janvier 1970
Date de reprise : 25 Juin 2008
Réalisé par George A. Romero
Avec Duane Jones, Judith O'Dea, Karl Hardman
Film américain.
Genre : Epouvante-horreur
Durée : 1h 36min.
Année de production : 1968
Interdit aux moins de 16 ans
Titre original : The Night of the Living Dead
Remake : La Nuit des morts-vivants (1990)
Distribué par Films sans Frontières

Chaque année, Barbara et Johnny vont fleurir la tombe de leur père. La route est longue, les environs du cimetière déserts. Peu enclin à prier, Johnny se souvient du temps où il était enfant et où il s'amusait à effrayer sa soeur en répétant d'une voix grave : "Ils arrivent pour te chercher, Barbara."
La nuit tombe. Soudain, un homme étrange apparaît. Il s'approche de Barbara puis attaque Johnny, qui tombe et est laissé pour mort. Terrorisée, Barbara s'enfuit et se réfugie dans une maison de campagne. Elle y trouve Ben, ainsi que d'autres fugitifs. La radio leur apprend alors la terrible nouvelle : des morts s'attaquent aux vivants.

CRITIQUES :

Le Monde
- Jean-François Rauger

La ressortie du film en salles est une occasion de redécouvrir la force d'une oeuvre qui a contribué, au-delà du choc induit par le réalisme sanglant de certaines séquences, à faire sortir et le fantastique et la critique sociale hors des frontières qu'elles s'étaient auparavant édifiées.


Les Inrockuptibles
- Olivier Père

"La Nuit des morts vivants" constitue une date clé dans l'histoire du cinéma fantastique et dans celle du cinéma américain en général.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Tombe les filles et tais-toi   Mer 25 Juin - 8:38

Date de sortie : 21 Décembre 1972
Date de reprise : 25 Juin 2008
Réalisé par Herbert Ross
Avec Woody Allen, Diane Keaton, Tony Roberts
Film américain.
Genre : Comédie, Romance
Durée : 1h 28min.
Année de production : 1972
Titre original : Play it Again, Sam
Distribué par Paramount Pictures France

Un cinéphile averti, passionné par les oeuvres et le personnage qu'incarne Humphrey Bogart à l'écran, se consacre entièrement à cet art au point d'en délaisser sa femme Nancy qui demande le divorce et le laisse seul. Désemparé, il erre de psychiatre en psychanalyste. Un couple d'amis décide alors de le prendre en charge et de lui faire rencontrer d'autres femmes. Malgré les conseils techniques de son hallucination permanente, ces relations ne sont guère couronnées de succès. Parviendra-t-il au bout de sa quête amoureuse ?

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Vil Coyote
ça bulle ...
ça bulle ...


Nombre de messages : 741
Age : 39
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: [Cinéma] Sur la toile ...   Mer 25 Juin - 12:09

Nounouch a écrit:
Date de sortie : 25 Juin 2008
Réalisé par Ari Folman
Avec Ari Folman, Ori Sivan, Ronny Dayag
Film israélien, français, allemand.
Genre : Animation, Documentaire
Durée : 1h 27min.
Année de production : 2008
Titre original : Waltz with Bashir
Distribué par Le Pacte

Ari, metteur en scène israélien, a rendez-vous en pleine nuit dans un bar avec un ami en proie à des cauchemars récurrents, au cours desquels il se retrouve systématiquement pourchassé par une meute de 26 chiens. 26, exactement le nombre de chiens qu'il a dû tuer au cours de la guerre du Liban, au début des années 80 !
Le lendemain, Ari, pour la première fois, retrouve un souvenir de cette période de sa vie. Une image muette, lancinante : lui-même, jeune soldat, se baigne devant Beyrouth avec deux camarades.
Il éprouve alors un besoin vital de découvrir la vérité à propos de cette fraction d'Histoire et de lui-même et décide, pour y parvenir, d'aller interviewer à travers le monde quelques-uns de ses anciens compagnons d'armes.
Plus Ari s'enfoncera à l'intérieur de sa mémoire, plus les images oubliées referont surface.

CRITIQUES :

Elle
- Florence Ben Sadoun

Valse avec Bachir s'approche au plus près des visages dessinés (...) Jusqu'aux dernières images bouleversantes, qui font basculer le film du dessin animé au drame réel. Et le spectateur en larmes.


Le Journal du Dimanche
- Barbara Théate


(...) un choix artistique qui permet de rendre les cauchemars des soldats encore plus terrifiants (...) mais aussi d'apporter une dimension apocalyptique et surréaliste à ce film original, universel et bouleversant.

Le Monde
- Jacques Mandelbaum


La richesse de Valse avec Bachir tient à la singularité de sa fabrication, à sa dénonciation par l'absurde de la guerre ou au phénomène de catharsis artistique qu'il met en oeuvre.


Première
- Christophe Narbonne


Véritable psychanalyse pour le cinéaste (...), Valse avec Bachir tend aux pays en guerre un miroir dans lequel il est difficile mais vital de se regarder.

tous les cinéphiles conseillent d' aller le voir ! Je vous dirai !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: [Cinéma] Sur la toile ...   Mer 25 Juin - 12:46

si c est comme la dernière fois ça va on a le temps! desssine

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Rinkin
J'ai peur de rien ...
J'ai peur de rien ...


Nombre de messages : 997
Age : 40
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: [Cinéma] Sur la toile ...   Ven 27 Juin - 9:18

J'ai pleuré devant ce film pour ma part !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Mes amis, mes amours   Mer 2 Juil - 7:32

Date de sortie : 02 Juillet 2008
Réalisé par Lorraine Levy
Avec Vincent Lindon, Pascal Elbé, Virginie Ledoyen
Film français.
Genre : Comédie, Romance
Durée : 1h 39min.
Année de production : 2007
Distribué par Pathé Distribution

Mathias et Antoine, pères divorcés ayant la garde de leur enfant, décident de faire toit commun dans le quartier français de Londres. La vie s'organise, désordonnée, joyeuse, avec les enfants, mais aussi Sophie, la jolie fleuriste secrètement amoureuse d'Antoine, Yvonne, la patronne fantasque du "bistrot français" qui couve son petit monde d'un regard maternel, et Mac Enzie, le chef d'agence d'Antoine, obstinément amoureux d'Yvonne en dépit de leur grande différence d'age... Entre Antoine, qui a appris à verrouiller ses émotions pour ne plus avoir à souffrir de personne, et Mathias, qui se laisse très vite submerger par les siennes, le quotidien n'est pas une sinécure. Et quand Mathias rencontre Audrey, une ravissante journaliste de passage à Londres, ce bel arrangement de pères célibataires vole en éclats. Ce ne sont plus deux amis qui cohabitent, c'est un couple qui se déchire. Qui triche. Qui se réconcilie. Mais Audrey n'est pas une femme à qui l'on ment. En essayant maladroitement de protéger sa vie de couple avec Antoine, Mathias ne comprend pas que ne pas faire de choix, c'est prendre le risque de tout perdre. L'amitié de l'un, et l'amour de l'autre...

CRITIQUES :


Elle
- Helena Villovitch

[ils] s'amusent comme des petits fous ; nous, un peu moins...


Télé 7 Jours
- U. Ceillier

Dans un Londres cliché, sa comédie romantique n'a hélas pas le mordant de ses monologues british.


Le Nouvel Observateur
- Xavier Leherpeur

D'un côté, une intrigue passe-partout signée Marc Levy, le prince du roman en kit (...) De l'autre, Lorraine Levy, sa soeur, cinéaste ayant (...) abdiqué toute ambition formelle. L'union de la fadaise scénaristique et de la fadeur cinématographique.

Première
- Stéphanie Lamome

Cette comédie romantique d'expat' manque cruellement de rythme et de coups de foudre. Mes amis, mes amours, mais surtout notre emmerde.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Par suite d'un arrêt de travail...   Mer 2 Juil - 7:39

Date de sortie : 02 Juillet 2008
Réalisé par Frédéric Andrei
Avec Charles Berling, Patrick Timsit, Dominique Blanc
Film français.
Genre : Comédie
Durée : 1h 25min.
Année de production : 2007
Distribué par Wild Bunch Distribution

Une grève du service public et des transports paralyse la France entière.
Paris, gare de Lyon : Marc Roux, un cadre ambitieux s'énerve en l'absence de train pour Rome où il doit signer, le lendemain matin, un contrat décisif pour sa carrière. Sur le quai, son chemin croise celui de Vincent Disse, personnage déroutant et imperturbable malgré le chaos.
Pour tenter d'arriver à temps à destination, les deux inconnus partagent le volant et la conversation dans un covoiturage improvisé.
Marc et Vincent ne partagent d'ailleurs que ça : l'un est tout acquis aux thèses de l'économie libérale et l'autre considère la grève comme un droit fondamental...

CRITIQUES :

MCinéma.com
- Guillaume Tion

A quoi bon ? A rien, si ce n'est au plaisir de voir deux terribles acteurs, rejoints par la formidable Dominique Blanc, se tirer la bourre (...) Au final, (...) le temps a passé comme une flèche au milieu de nombreux rires.

Les Inrockuptibles
- Amélie Dubois

Bien embarrassé par une base scénaristique (...) lourdement représentative, le film démissionne rapidement quant à [son] enjeu initial au profit d'une philosophie de supermarché.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Made in Italy   Mer 2 Juil - 7:41

Date de sortie : 02 Juillet 2008
Avec Gilbert Melki, Amira Casar, Caterina Murino
Film français.
Genre : Comédie
Durée : 1h 26min.
Année de production : 2007
Distribué par Pyramide Distribution

Luca Morandi, 35 ans, est un jeune écrivain en mal d'inspiration, de succès et d'amour. Le voilà parvenu à l'âge adulte sans vraiment en être un, il lorgne toujours du côté d'une enfance bénie passée en Italie, auprès d'un père fantasque, éblouissant, comme un personnage de pays fantastique. Du moins le croit-il...
Lorsque ce père, chirurgien esthétique à Turin, meurt brutalement, Luca part avec sa soeur Isabella pour les obsèques. Mais l'enterrement vire au cauchemar : veuves, demi-veuves, maîtresses, nouveau frères et soeurs, dettes à en perdre la tête, Italie "berlusconisée"...
Luca redécouvre son pays d'enfance et un père mythique avec des yeux d'adulte. De la haine à l'amour, du ressentiment au pardon, Luca va redéfinir le sens de sa propre identité, de sa propre existence, réconcilier la France qui est en lui avec son Italie natale. En un mot, grandir, devenir enfin adulte.

CRITIQUES :

Télé 7 Jours
- Viviane Pescheux

(...) on s'amuse tout le temps. Car le réalisateur, d'origine italienne, se garde bien finement de pousser la caricature. Il préfère en jouer.


Première
- Isabelle Danel

On ne peut qu'adhérer à la passion du réalisateur pour la cinématographie transalpine, mais son analyse ironique de la "berlusconisation" ambiante tourne court et s'apparente à une suite de clichés (...).

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Les Sept jours   Mer 2 Juil - 7:44

Date de sortie : 02 Juillet 2008
Réalisé par Ronit Elkabetz, Shlomi Elkabetz
Avec Ronit Elkabetz, Albert Illouz, Yaël Abecassis
Film français, israélien.
Genre : Drame, Comédie dramatique
Durée : 1h 48min.
Année de production : 2007
Titre original : Shiva
Distribué par Les Films du Losange

Israël, 1991. Toute la famille Ohaion pleure la disparition de l'un des siens. Fidèles à la tradition, les proches sont censés se réunir dans la maison du défunt et s'y recueillir pendant sept jours. Alors que chacun semble se plier à la coutume, la cohabitation devient de plus en plus pesante. Contraints de se supporter jour et nuit, frères et soeurs ne tardent pas
à laisser l'amertume et les disputes prendre le pas sur le recueillement. L'atmosphère devient bientôt irrespirable et les vérités enfouies depuis longtemps remontent enfin à la surface...

CRITIQUES :

Elle
- Florence Ben Sadoun

(...) les deux réalisateurs israéliens prennent à-bras-le-corps avec leur caméra invasive une famille en crise qui pourrait ressembler à la leur, ou à la nôtre.

Première
- Isabelle Danel

Tragique et drôle à la fois, Les sept jours dissèque le ressenti et le ressentiment qui tissent les liens du sang (...) avec une maîtrise impressionnante et un amour immense.

Le Journal du Dimanche
- Jean-Pierre Lacomme

De bons acteurs n'allègent pas ce psychodrame étouffant, qui a toutes les apparences d'un roman sans aucun paragraphe.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Génération Electro   Mer 2 Juil - 7:46

Date de sortie : 02 Juillet 2008
Réalisé par Christophe Chevalier
Avec Spoke, Jack Herror, Maestro
Film français.
Genre : Documentaire
Durée : 1h 30min.
Année de production : 2008
Distribué par Acacia Films Productions

Spoke, Jack Herror ou Maestro : il y a quelques mois, ils s'appelaient encore David, Alex ou Arthur, et frimaient devant la glace de leur chambre, enchaînant des figures de Tecktonik devenues cultes. Ce film raconte leur histoire, celle d'ados anonymes transformés, à coup de vidéos postées sur You Tube, en stars de la danse électro, connues dans le monde entier. Avec eux, c'est toute une génération avide de divertissement qui a trouvé dans cette danse l'expression d'une joie de vivre retrouvée.

CRITIQUES :

MCinéma.com
- Guillaume Tion

Bonne humeur, pédagogie : pas de message, l'important est d'être beau et de s'amuser. Après tout, pourquoi pas.


Première
- Claire Frayssinet

Le réalisateur a du mal à sortir d'un cadre documentaire à la sauce MTV. Seuls les fans du genre pourront apprécier ce spectacle à leur gloire.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Sonic Mirror   Mer 2 Juil - 7:48

Date de sortie : 02 Juillet 2008
Réalisé par Mika Kaurismäki
Avec Bill Cobham, Randy Brecker, Debalê Malê
Film suisse, allemand, finlandais.
Genre : Documentaire
Durée : 1h 19min.
Année de production : 2007
Distribué par Les Films du Paradoxe

Fou de musique, Mika Kaurismäki suit ici l'immense Billy Cobham, batteur exceptionnel depuis près d'un demi-siècle, dans un voyage musical depuis la Finlande jusqu'au Brésil en passant par les Etats-Unis et la Suisse où un centre d'accueil de jeunes autistes utilise la musicothérapie..

CRITIQUES :


Première
- Claire Frayssinet

(...) on n'a pas réellement l'impression d'avoir découvert une personnalité du monde musical (...). Heureusement, les scènes de rééducation (...) donnent un peu de chair et d'émotion à un ensemble qui (...) manque cruellement de rythme.

MCinéma.com
- Rémy Batteault

L'écriture volontairement éclatée du film (...) tient du puzzle. Cet éclatement marque la limite de Sonic Mirror, qui peut donner parfois la sensation de picorer plutôt que d'approfondir un thème puis un autre.

Brazil
- Tony Grieco

Nous sommes donc loin ici des fictions romancées à la sauce Hollywood ou de ces biopics perdus dans le sens du détail "re-constitutionnel" qui agace plus qu'il ne renseigne (...) Pourquoi sortir un tel film en salles ? (...) tout simplement pour élever le niveau de conscience, et ce n'est pas si mal...


Les Inrockuptibles
- Vincent Ostria

Le seul lien entre ces épisodes disparates est Billy Cobham et sa batterie. Le moment de grâce arrive sur le tard (...).

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!


Nombre de messages : 6193
Age : 35
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Yvette bon Dieu !   Mer 2 Juil - 7:51

Date de sortie : 02 Juillet 2008
Réalisé par Sylvestre Chatenay
Avec Yvette Trion, Camille Trion, René Trion
Film français.
Genre : Documentaire
Durée : 1h 30min.
Année de production : 2007
Distribué par ADR Productions

Yvette a 62 ans et pas une minute à elle. Yvette est une fermière qui ressemble à celle de nos racines campagnardes, réelles ou imaginaires, souvent très éloignées de la réalité paysanne moderne. Elle nous mène à la rencontre de cette vision d'une ferme où tout est cultivé et où tous les animaux sont réunis comme dans une arche de Noé. Cette ferme, bien réelle, c'est celle d'Yvette, de sa mère centenaire et de ses deux frères. Ils vivent là depuis toujours, dans un univers où les valeurs résonnent encore au rythme des saisons.
Mais Yvette résiste au temps et regarde le monde moderne avec gourmandise...

CEITIQUES :

Le Journal du Dimanche
- Jean-Luc Bertet

Le réalisateur a bien saisi, derrière la banalité du quotidien, la réalité, le pittoresque presque, de ces derniers campagnards. Un film ethnographique édifiant. Et dépaysant.


Première
- Gérard Delorme

Le film fascine surtout parce qu'il témoigne des derniers instants d'une espèce en voie de disparition. Yvette ne fait que répéter des gestes millénaires mais, après elle, plus personne en France ne le fera.


MCinéma.com
- Rémy Batteault

si le réalisateur Sylvestre Chatenay ne manque pas de tendresse à l'égard des personnages qu'il filme, sa réalisation apparaît comme assez terne et manque de relief, voire de point de vue.


Les Inrockuptibles
- Vincent Ostria

Rien qu'on n'ait pas déjà vu dans plusieurs docu sur le monde rural (...). (...) on a l'impression que le cinéaste, ayant peur d'ennuyer le spectateur, n'a monté que les scènes d'activité intense.

_________________
http://www.secondechance.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Cinéma] Sur la toile ...   Aujourd'hui à 23:00

Revenir en haut Aller en bas
 
[Cinéma] Sur la toile ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Abri en toile cirée
» Une étoile va briller ce soir dans notre ciel, Lucky
» tissu ou toile metallique
» ma petite armée d'étoile de mer ( en photo)
» BILDIM / Impressions de vos photos sur Support Bois et Toile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Au quotidien :: Loisirs-
Sauter vers: