Doumie

Au lieu d'un site, un forum pour partager...
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [AIDE AUX ANIMAUX] Ile Maurice

Aller en bas 
AuteurMessage
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: [AIDE AUX ANIMAUX] Ile Maurice   Mer 30 Avr - 18:28

Ile Maurice - Sam Naraina Poullé, un vétérinaire qui a du chien[/color]
[color=indigo]

Les animaux, plutôt que les hommes, le terrain plutôt qu’un cabinet douillet, la discrétion plutôt que la notoriété. Tels sont les éléments du vétérinaire Sam Naraina Poullé, également président de PAWS, qui vient d’organiser son Flag Day.

«Vous auriez voulu qu’on coupe deux doigts à votre fils? » Ce ne sont pas les mots d’un détraqué, mais ceux d’un vétérinaire qui ne mâche pas ses mots quand on lui demande de couper la queue d’un chien histoire de lui faire une petite beauté. Ce vétérinaire, c’est Sam Naraina Poullé, un homme qui a l’air réservé, posé mais qui s’enflamme dès qu’il s’agit d’un animal maltraité. Qu’est-ce qui fait courir ce médecin qui était à Super U hier, dans le cadre du Flag Day de Paws et qui distillait des conseils sur le bien-être des animaux? Le respect des besoins des animaux.

« Si vous voulez un animal, traitez-le correctement », c’est son leitmotiv.

Visiblement, il faut avoir un cœur gros comme ça pour être vétérinaire et surtout ne pas s’attendre à se faire plein d’argent. Son amour pour les bêtes commence chez ses parents, et c’est l’incompréhension devant la mort d’un de ses chiens qui le pousse à vouloir être vétérinaire. « C’est, quelque part, plus difficile que la médecine humaine. Quand vous êtes vétérinaire, vous n’avez pas qu’une anatomie à maîtriser. Vous devez connaître les chiens, les chats, les vaches, les singes… » Après six années d’études en ex-URSS, Sam est de retour au pays en 1993. Il a travaillé un an et demi à la MSPCA en tant que chirurgien vétérinaire, pour ensuite rejoindre le parc à crocodiles comme vétérinaire, puis chef vétérinaire. Il était un des membres fondateurs de PAWS en 1999. En 2005, il s’envole pour une université en Californie pour enseigner le métier.

Soigner un crocodile blessé, un singe qui a la diarrhée, faire une césarienne sur une chienne, traiter la gale, enlever une tumeur, cela fait partie de son travail. Sam ne recule devant rien. En fait, pour faire ce métier, il ne faut pas avoir d’appréhension. Il faut être prêt à marcher dans la bouse de vache, à sortir un chien englué dans du goudron. Par ailleurs, le boulot de vétérinaire ne se limite pas qu’à soigner. Ce sont eux qui donnent leur aval pour toute la viande ou les œufs qui sont mis sur le marché.

Un vétérinaire a aussi sa place aussi dans un abattoir, dans le seafood hub, ou au Mauritius Turf Club.

« Un chien, c’est une vie, pas une décoration »

Paradoxalement, il est beaucoup question du comportement des êtres humains avec Sam Naraina Poullé.

De ceux qui accourent dans son cabinet en détresse avec, dans leurs bras, un animal malade. Mais aussi de ceux qui sont cruels, non par désir de faire du mal, mais par manque d’éducation. Comme, par exemple, donner à manger et un toit à un chien, mais le laisser seul une journée sans compagnie. « Les gens ne savent pas qu’à l’origine, le chien appartient à un groupe, et qu’on doit jouer avec lui car il a besoin d’interaction », explique le vétérinaire.

Il s’insurge contre ces personnes qui laissent leur chien au soleil sur le toit de la maison ou qui l’enferment dans une petite niche en tôle, « un four à micro-ondes ». Il ne comprend pas qu’on puisse faire venir à Maurice des Saint-Bernard qui, en principe, vivent dans des climats froids. Il dénonce ceux qui ont des chiens pour être à la mode, pour pavoiser avec. « Un chien, c’est une vie, pas une décoration », insiste-t-il.

Il n’accepte pas qu’on puisse dresser un animal et en faire un objet de spectacle pour le plaisir de l’homme.

Et ce n’est pas fini. Sam croit plus dans les animaux qu’en ses congénères. Il fait bien plus confiance à la sincérité d’un chien qui remue sa queue quand il le voit, que dans quelqu’un qui lui sourit.


Un hôpital cinq-étoiles pour les bêtes

Mais il n’y a pas que lui. Toute sa famille est à fond la caisse dans la cause des animaux. D’abord sa femme, devenue une spécialiste en réanimation des gens qui tombent dans les pommes quand ils voient leurs animaux se faire soigner. Elle aide aussi au niveau des activités de PAWS.

Et puis, il y a sa fille de huit ans à qui il vient d’offrir deux chiots. « C’est prouvé qu’un chien de compagnie aide au développement d’un enfant, le rend moins violent, lui inculque la compassion. »

La petite a bien compris qu’un chien n’est pas une poupée, mais un être qui a besoin de manger, d’être soigné…

« Si elle voulait d’un jouet, je lui aurais donné une peluche », avance le vétérinaire.

Sam Naraina Poullé a du pain sur la planche et il voit grand. L’objectif de PAWS : ériger, fin 2008, un hôpital cinq-étoiles à Médine qui procurerait des soins, mais aussi des services de chenil et de refuge. Pas un éléphant blanc, un hôpital qui va tourner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. « On n’a pas les moyens, mais on a la volonté. On cherchera donc les moyens. »

Et s’il n’avait pas été vétérinaire, il aurait fait quoi? « J’aurais été malheureux », lâche-t-il sans une once de réflexion. Malheureux… un métier pas encore répertorié! Décidément, notre docteur raffole de tout ce qui est singulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: PAWS   Mer 30 Avr - 18:29

L’organisation, qui a vu le jour en 1999, a fait une percée dans le domaine de la stérilisation des animaux. Sur 1 610 foyers visités, presque la totalité a accepté de faire stériliser ses animaux. De janvier à mai, environ 3 600 animaux l’ont également été. C’est plus que flatteur pour une organisation non gouvernementale.

À noter aussi que l’association qui ne comptait, à ses débuts que quelques volontaires, emploie aujourd’hui 35 personnes dont cinq vétérinaires.

http://www.pawsmauritius.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Last news...   Mer 30 Avr - 18:29

Stérilisation de chiens et de chats.
Paws a lancé un programme de stérilisation contre des chiens et des chats. Les membres seront aux centres sociaux de Petit-Raffray (9 avril) de Grand-Gaube (15 avril) et de Baie-du-Tombeau (18 avril) Ils peuvent appeler Paws sur le 631 2304 ou le727 5365 pour des rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: «MSPCA DOG TRAINING SCHOOL»   Mar 4 Nov - 12:59

Pour que votre animal obéisse au doigt et à l’oeil


Si vous ne voulez pas que votre animal ait un caractère de... chien, apprenez-lui les bonnes manières dans les six premiers mois et après ses vaccins. Pour cela, vous pouvez bénéficier des conseils d’un maître-chien de la MSPCA.


Ils ne sont pas si... bêtes. A la «Training School», les chiens apprennent à faire la roue, tenir l’équilibre et jouer aux acrobates.

Du haut de ses 13 ans, Naomi Currimjee a décidé qu’elle ferait de Zoon, son Cane Corso d’un an et demi, «une championne». Pour y arriver, tous les jeudis et les samedis depuis que la chienne a quatre mois, Naomi s’attelle à lui apprendre l’obéissance. En suivant, sous le regard de sa mère, les directives de Lilia Poustovoytova, maître-chien pour le compte de la MSPCA Dog Training School.

Dans la cour de la Mauritius Society for the Prevention of Cruelty to Animals (MSPCA), à Rose-Hill, Zoon ne se montre pas toujours obéissante. «C’est la race qui veut ça. Les Cane Corso sont têtus mais avec le caractère de Naomi, on va y arriver», lâche Lilia Poustovoytova en soulignant que «chaque race a sa personnalité».

C’est d’ailleurs pourquoi le maître-chien déplore le fait que certaines personnes choisissent leur chien parce qu’il est «à la mode». Bien qu’elle concède qu’aujourd’hui, les gens demandent davantage conseil avant d’acheter un chien. «Ils viennent se renseigner auprès de la MSPCA. Ce qui nous permet de les conseiller. De leur dire, par exemple, que s’ils ont un enfant en bas âge à la maison, il n’est pas conseillé de choisir un molosse mais plutôt un chien de famille comme le Golden Retriever ou un autre chien de petite taille».

Si Zoon, le molosse, commence à surveiller la maison des Currimjee, Lilia Poustovoytova rappelle : «Tous les chiens ne sont pas des gardiens. Faire un Golden Retriever garder la cour, c’est aller contre sa personnalité. Ça va le traumatiser.» Tout est une question de personnalité. «Un teckel est un bon gardien malgré sa petite taille.»


Cours théoriques et pratiques

Le maître-chien de la MSPCA Dog Training School explique que la première étape avant de pouvoir commencer à éduquer son chien, c’est d’apprendre à le connaître. Ensuite, apprendre à communiquer avec lui. Et cela, ça s’apprend dans le cours théorique qui précède les sessions pratiques hebdomadaires, histoire de pouvoir soi-même inculquer quelques notions de base à son chien. C’est là où on apprend quand punir ou pas son chien, comment le récompenser correctement et comment le nourrir.

C’est également le moment où l’on apprend à son chien qui est «le maître», le «chef de la meute». «Dans une hiérarchie humaine, le chien est toujours le dernier de la meute et il doit respecter ce que le chef dit», soutient Lilia Poustovoytova. Si le père punit le chien, l’enfant ne doit pas passer derrière et lui donner une gâterie. «Tout le monde doit respecter la décision du chef».

Ce n’est qu’ensuite que vient le travail de terrain. A noter que c’est le chef qui doit nourrir le chien. «Au début de ses séances, Zoon ne respectait pas suffisamment Naomi (photo). J’ai compris que c’était parce qu’elle ne lui donnait pas à manger. C’est à Naomi de le nourrir si elle veut participer aux séances.»

Elle est d’avis que faire «travailler» le chien une fois par semaine n’est pas suffisant. «Il est plus indiqué de le faire cinq à dix minutes tous les jours». Le maître-chien indique que pour inculquer «les bases» aux chiens, les quatre à six premiers mois, «une fois que toutes les vaccinations sont faites», sont les plus importants.

Car c’est durant la première année que le chien forge son caractère. Un «petit chien» atteignant l’âge adulte à un an et demi et un «molosse» à trois ans. Si son apprentissage des «bonnes manières» commence après, il sera toujours possible mais plus laborieux. Qu’il soit encore jeune ou adulte, les approches d’«éducation» seront différentes. Lilia Poustovoytova insiste surtout sur la nécessité de programmer des séances d’éducation tous les jours.

«Les Mauriciens se découragent trop vite. Ils doivent garder en tête qu’à force d’insister, ils vont y arriver», soutient le maître-chien qui insiste sur la nécessité d’être créatif. «Votre chien doit bien aimer quelque chose. Pour certains, ce sont les jouets, pour d’autres la nourriture ou un bol de lait.» Lilia Poustovoytova rappelle que pour que votre toutou soit en bonne santé et ne prenne pas de poids, il est essentiel qu’il fasse 30 à 40 minutes de marche chaque jour. Sur l’asphalte de préférence, histoire qu’il se lime les ongles en même temps.

Installée à Maurice depuis 20 ans, Lilia Poustovoytova se réjouit de voir que les Mauriciens «sortent de plus en plus avec leurs chiens». Mais pour faire cela, il faut que votre chien sache marcher en laisse…



Mardi 4 novembre 2008 - No. 16694
L'Express.mu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Nounouch
Blond Power!!!!!!
Blond Power!!!!!!
avatar

Nombre de messages : 6193
Age : 36
Localisation : Loiret
Emploi/loisirs : Blonde serial killeuse!
Humeur : Pendant que certains jugent je fleuris ta tombe...
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: [AIDE AUX ANIMAUX] Ile Maurice   Mar 4 Nov - 12:59

rougi je sais c est pas l endroit adequat mais comme ça touche Maurice....

Z avez vu la dernière photo c est un Baloo! kiiisss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doumie.wowjdr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [AIDE AUX ANIMAUX] Ile Maurice   

Revenir en haut Aller en bas
 
[AIDE AUX ANIMAUX] Ile Maurice
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aide projet archi : inectarium sur les animaux souterrains
» aide a la cicatrisation?
» A l'aide pour tenon/mortaise
» propose aide a l autoconstruction
» Aide pour achat Adénium obesum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doumie :: Le monde vivant :: La nature,faune et flore...-
Sauter vers: